1959

JANVIER

Jeudi 1er : entrée en vigueur du Marché commun.

Fidel Castro prend le pouvoir à Cuba.

Vendredi 2 : à 6h20, un tremblement de terre d’intensité 5 secoue Saint-Guénolé, l’épicentre se situe à Melgven (intensité 7).

La criée de Douarnenez est opérationnelle après deux ans de travaux.

L’année commence par une tempête.

Dimanche 4 : à 2h57, réplique du tremblement de terre.

Etoile Saint-Roger 2 – Cormorans 1 (but de Jacob)

Une bouteille de gaz explose aux « Anémones » à Kergaouen, la nouvelle salle de danse  de Penmarc’h, tuant un enfant de sept ans et blessant grièvement son père et ses grands parents.

Mardi 6 : la tempête se poursuit.

Première diffusion en France, au profit de la Société centrale de sauvetage des naufragés,  du film « Dans tes bras » de Victor Vicas, tourné en partie à Saint-Guénolé en 1954. Le film était jusqu’à présent bloqué chez son producteur à Berlin Est.

L’âge minimum de fin de scolarité passe de 14 à 16 ans.

Jeudi 8 : retour du beau temps, les hauturiers peuvent enfin sortir.

Le général de Gaulle est proclamé président de la République et Michel Debré est nommé premier ministre.

Week-end du 10 : « Dans tes bras » au cinéma Celtic.

Samedi 10 : lancement du « Bajyma » au chantier Baltès de Léchiagat. Il sera commandé par Alain Bouguéon.

Lancement du « Gabrielle-Maryvonne » au chantier Kersaudy-Gourlaouen à Audierne, pour Corentin Keravec.

Dimanche 11 : en Coupe de l’Ouest à Plomodiern, les Cormorans battent les Gâs du Menez Hom par 2 à 0.

Michel Briec, 58 ans, grièvement atteint par l’explosion des « Anémones », a succombé à ses blessures.

Lundi 12 : arrivée du froid.

Week-end du 17 : « Celui que l’on attendait plus » de R.G. Springsteen, au cinéma Celtic.

Samedi 17 : tempête.

Dimanche 18 : Cormorans 0 – ES Kreisker 0

Lundi 19 : réunion des patrons pêcheurs du quartier maritime à la criée du Guilvinec. Ils refusent d’embarquer des canots pneumatiques malgré le décret du 17 janvier 1958 qui leur en fait l’obligation. Ils considèrent qu’ils sont peu fiables comme l’a démontré la catastrophe d’Etel et qu’ils coûtent trop cher. Ils protestent également contre le projet de changement de régime retraite et la taxe sur les carburants. Les rôles des équipages sont déposés. Les quartiers d’Audierne, Douarnenez et Camaret réagissent de la même façon.

Jeudi 22 : adjudication des travaux de l’école maternelle. L’entreprise Gaillard de Bénodet sera chargée du gros œuvre.

Vendredi 23 : une réunion avec M. Grandval, secrétaire général de la Marine marchande ne permet pas d’avancées.

Décès de Marie-Louise Stéphan, née Le Pemp, 92 ans, doyenne de la commune.

Week-end du 24 : « La traversée de Paris » de Claude Autant-Lara, avec Jean Gabin, Bourvil et Louis de Funès,  au cinéma Celtic.

Samedi 24 : une assemblée générale des marins des quatre quartiers maritimes se tient à Douarnenez. La poursuite de la grève est votée.

La tempête dure maintenant depuis une semaine.

Dimanche 25 : la grève des marins touche tout le littoral entre Moguériec et les Sables d’Olonne. En soutient aux grévistes, le maire et le conseil municipal de Camaret menaçent de démissionner.

Lundi 26 : c’est toujours la tempête.

Lancement du « Martine et André » au chantier des Charpentiers réunis de Saint-Guénolé, bateau de 15,50 m construit pour André Morzadec de Lesconil.

Le « Martine et André ». Photo Artaud prise à Loctudy.

Mercredi 28 : les délégués des ports grévistes se retrouvent en réunion à Auray, d’où part une délégation pour Paris.

Week-end du 31 : « La main au collet » d’Alfred Hitchcock, avec Cary Grant et Grace Kelly, au cinéma Celtic.

Samedi 31 : réunion inter ports à Quimper. La délégation, de retour de Paris, fait part de ses contacts dans différents ministère. La grève se poursuit.

Bilan de la criée très faible en tonnage comme en valeur : 52 tonnes ; 12 000 000 F de chiffre d’affaires.

FEVRIER

Dimanche 1er : en Coupe de l’Ouest les Cormorans battent le Stade pontivyen par 4 à 1 (buts de Biger (2), Jacob et Yannick).

Lundi 2 : le ministère des Travaux publics assouplit sa position sur les canots pneumatiques. Ces concessions permettent d’apaiser le conflit dans les ports de pêche. La grève prend fin.

Perforé par une ancre au cours de la nuit, alors qu’il est sur son corps-mort à quelques dizaines de mètres du quai, le « Marthe et Jacky » fait une voie d’eau et coule dans le port. Au matin on n’aperçoit plus que les mats et la passerelle. Malgré les efforts de « La Gazelle », du « Mab Mousse bihan » et du « Jean Pierre Yvon » pour le sortir de sa fâcheuse position, il n’est pas possible de le déséchouer. Finalement c’est le scaphandrier du Guilvinec qui parvient à colmater la brèche. Après avoir été en partie vidé de son eau pendant l’après midi grâce aux pompiers de Penmarc’h, puis de Pont-l’Abbé, le bateau se remet enfin à flotter, mais il faudra du temps pour le remettre en état de naviguer.

Le « Touch Coic » débarque 9,7 tonnes de poissons et langoustines à Concarneau.

Mercredi 4 : mauvais temps.

Week-end du 7 : « Ce soir rien de nouveau » de Mario Mattoli, au cinéma Celtic.

Samedi 7 : naufrage du chalutier concarnois « Mary-Brigitte » à l’entrée de la baie de Dingle en Irlande. Il y a neuf victimes.

Dimanche 8 : Gâs de Saint-Thivisiau 0 – Cormorans 0

Mardi 10 et mercredi 11 : bal masqué des Gras au salon Kerfriden.

Week-end du 14 : « L’homme qui en savait trop » d’Alfred Hitchcock, avec James Stewart et Doris Day, au cinéma Celtic.

Dimanche 15 : Cormorans 1 (but de Jacob) – Stade léonard 1.

Mi février : la pêche maquereautière de dérive est en train de péricliter dans les ports cornouaillais. La situation la plus extrême est celle de Saint-Guénolé où aucun maquereautier n’a encore pris la mer.

Week-end du 21 : « La neige en deuil » d’Edward Dmytrik, avec Spencer Tracy, Robert Wagner et Claire Trevor, au cinéma Celtic.

Samedi 21 : soirée de cinéma documentaire sur le travail et la vie des marins pêcheurs, organisée par la Jeunesse Maritime Chrétienne. Au programme deux films primés à Cannes : « Jetons les filets » (1) et « Grande pêche », et aussi « Travailleurs de la mer », un film de l’abbé Le Hir, aumônier des marins de Concarneau.

Dimanche 22 : en 8èmes de finale de la Coupe de l’Ouest, les Cormorans battent le CEP Lorient 2 à 1, buts de Camille Péron et Guymar.

Lundi 23 : lancement au chantier Léon Gléhen à Pont-l’Abbé du « N’holl Zent ».

« Le Braconnier » débarque 9,1 tonnes de poissons et langoustines à Concarneau, pour sa deuxième marée de chalut.

Mardi 24 : tempête de sud-suroît. Elle n’empêche pas les deux premiers maquereautiers de prendre la mer : « Reine des Cormorans » et « Marie Pierre ».

Week-end du 28 : « Ces demoiselles du téléphone », comédie de Gianni Franciolini, avec Giovanna Ralli et Antonella Lualdi, au cinéma Celtic.

Samedi 28 : la tempête qui sévissait depuis mardi s’est calmée.

A l’usine Le Hénaff de Saint-Guénolé, le personnel (120 femmes et une dizaine d’hommes) est convié à un vin d’honneur à l’occasion d’une remise de médailles. Françoise Cossec, ancienne contremaîtresse, aujourd’hui en retraite après 52 ans d’activité, reçoit la médaille d’or du travail, Louise Souron, ancienne acheteuse reçoit également la médaille d’or. Maria Loussouarn, commise depuis le 1er août 1923 est décorée de la médaille de vermeil, tout comme Louis Loussouarn, le gérant.

Février : en dehors de la dernière semaine, le mois a été exceptionnellement beau pour un mois d’hiver.

Le prix du maquereau est intéressant, du coup plusieurs bateaux désarment pour aller le pêcher.

Jos Bariou et L. Le Roux de Saint-Guénolé, sont nommés au Comité interprofessionnel de la sardine par le Secrétaire d’Etat à la Marine marchande.

Bilan mensuel de la criée : 153 tonnes ; 21 000 000 F. de chiffre d’affaires.

MARS

Début mars : tempête de sud-suroît

Dimanche 1er : Gâs de Saint-Thivisiau 1 – Cormorans 0

Lundi 2 : l’« Appel de la mer » du Guilvinec chavire dans le suroît de Belle Ile, trois hommes sont projetés à la mer, deux parviennent à s’accrocher à la lisse, mais le troisième, le mousse, disparaît. Le bateau, pavois et passerelle arrachés, parvient à rentrer à Concarneau escorté par d’autres chalutiers du Guilvinec.

Mardi 3 : rafales de vent de 100 km/h à Ouessant dans l’après-midi.

Le  maquereautier « Reine des Cormorans » tombe en panne d’embrayage dans le mauvais temps et décide de rentrer à la voile.

On est sans nouvelles du maquereautier « Marthe et Jacky ».

Mercredi 4 : dans la nuit du mardi au mercredi, la tempête déchire les voiles du « Reine des Cormorans ». Le bateau est  alors pris en remorque, non sans difficultés,  par le « Marie Pierre ».

Jeudi 5 : dans la nuit du mercredi au jeudi, à 32 milles d’Ar-Men, les remorques reliant « Reine des Cormorans » à « Marie Pierre » sont brisées par la tempête. Les conditions étant trop risquées pour tenter un nouveau remorquage, il faut attendre une accalmie en fin d’après-midi pour reprendre les opérations. A 17h30 le convoi se reforme enfin et fait route au ralenti vers Concarneau, l’entrée du port de Saint-Guénolé s’avérant trop dangereuse en ces circonstances.

Vendredi 6 : « Abbé Garo », premier maquereautier de l’année, se présente à la vente avec 12 tonnes.

Week-end du 7 : « Cela s’appelle l’aurore » de Luis Buñuel, avec Georges Marchal et Lucia Bosè, au cinéma Celtic.

Samedi 7 : le contact est rétabli avec le « Marthe et Jacky » qui était simplement en panne de phonie.

Dimanche 8 : élections municipales. Victoire de la « liste d’union ouvrière, paysanne et maritime » du maire sortant Thomas Donnard, qui remporte les 23 sièges à pourvoir dès le 1er tour.

Liste Thomas Donnard, Ouest France du 3 mars 1959.

Trois maquereautiers entament leur première marée : « Aigle des mers », « Déesse de la mer », et « Paotred Jean Matelot ».

Lundi 9 : deux nouveaux maquereautiers appareillent : « ar Paod Tin » et « Reine des flots ».

Le « Marthe et Jacky » est de retour au port.

Week-end du 14 : « Les hommes en blanc » de Ralph Habib, avec Raymond Pellegrin, Jeanne Moreau et Jean Chevrier, au cinéma Celtic.

Samedi 14 : « Le Braconnier » débarque 11,2 t de poissons et de langoustines à Concarneau.

Dimanche 15 : au cours du conseil municipal Thomas Donnard, du Parti communiste, est réélu maire de Penmarc’h.

Matinée dansante des élèves de l’école publique et en soirée bal de l’Amicale laïque dans les salons Kerfriden. Un service de cars dessert l’ensemble des communes du Pays bigouden.

Lundi 16 : « Enfant de Bretagne » débarque 9,7 t de poissons et de langoustines à Concarneau.

Cinq maquereautiers sont à la vente avec de bonnes pêches, en particulier « Marie Pierre » 21 t. et « Abbé Garo » 20 t. Comme les prix demeurent corrects, d’autres bateaux s’arment pour cette pêche.

Le câble partant de la station de Pors Carn est raccordé avec celui du « Monarch », un des plus puissants câbliers du monde, stationné à dix milles au large de Penmarc’h.

Mardi 17 : « Racleur d’océan » débarque 9,2 t de poissons et de langoustines à Concarneau.

Jeudi 19 : le maquereautier « Charlou » se présenté à la vente avec 0,5 t. de maquereaux. Il est rentré plus tôt que prévu ayant perdu 99 de ses filets.

Vendredi 20 : la rébellion au Tibet, qui avait éclaté le 10, est écrasée par l’armée chinoise.

Week-end du 21 : « Maigret tend un piège » de Jean Delannoy, avec Jean Gabin, Annie Girardot et Jean Desailly, au cinéma Celtic.

Dimanche 22 : Cormorans 1 – Gâs de Morlaix 0

Départ du « Yves Ollivier » pour son premier voyage hauturier.

Jeudi 26 : au chantier Lancien de Concarneau, lancement du « Junon ». C’est le sister-ship du « Yves Ollivier ».

Un petit ligneur de Saint-Guénolé, le « Lucien-Denis » pêche un maquereau exceptionnel de 2,1 kg et 64 cm.

Week-end du 28 : « Sans famille » de André Michel, avec Pierre Brasseur, Simone Renant, au cinéma Celtic.

Samedi 28 : deux marins de 65 ans, Jean Charlot et Guillaume Biger sauvent de la noyade un marin du « Anne Marie Françoise » tombé dans le port.

Dimanche 29 : tournoi de Pâques au Guilvinec, Cormorans 4 – US Guilvinec 0, buts de Biger (2) et Jacob (2).

Lundi 30 : « Tonnerre sur l’Arizona », western de Joe Kane, au cinéma Celtic.

En finale du tournoi de Pâques, les Cormorans sont battus 1 à 0 par l’US Pont-l’Abbé.

Obsèques de Gustave Camus, 64 ans, ancien patron du « Gustave Zédé ».

Mardi 31 : le « Germain Philippe » débarque 11,8 tonnes de poissons et langoustines à Concarneau et « Enfant de Bretagne » 9,1 tonnes.

Pose de la première pierre de l’école maternelle.

Le mois de mars a été beau en dehors des premiers jours.

Bilan mensuel de la criée : 232 tonnes, dont 220 t. de maquereau ; 39 000 000 F.

AVRIL

Mercredi 1er : le chalutier « Les Cinq frères Adémo » débarque 10 tonnes de poissons et langoustines à Concarneau.

Le « Pluie de roses » d’Audierne s’échoue dans la baie de Penzance. Il n’y a pas de victimes.

Jeudi 2 : « Petite Jacqueline » débarque 13,2 tonnes de poissons et langoustines à Concarneau. C’est le plus fort tonnage jamais réalisé par un bateau de Saint-Guénolé.

« Suzette et Monique «  signale qu’il a perdu son hélice et qu’il est remorqué jusqu’aux îles Scilly par le « Forban ». « Enfant de Bretagne », qui partait en mer, se charge de lui porter une nouvelle hélice.

Week-end du 4 : « Le Naïf aux quarante enfants » de Philippe Agostini, avec Jean Poiret, Michel Serrault et Darry Cowl, au cinéma Celtic.

Samedi 4 : naufrage du chalutier « Chant de Noël » de Concarneau après une collision avec le chalutier concarnois « Ravil » en baie d’Audierne ; les  hommes sont sauvés.

Dimanche 5 : réception à la mairie d’une nouvelle moto-pompe qui sera très utile en cas de sinistre au port.

Mercredi 8 : salle du patronage de la Tour carrée, les « Chiffoniers d’Emmaüs » font un exposé sur « l’opération débarras » qu’ils réalisent actuellement à Saint-Guénolé.

Vendredi 10 : Alain Jolivet, 34 ans, embarqué sur le maquereautier « la Barcarolle » de Kérity, tombe à la mer à la suite d’un coup de roulis. Bien que rapidement récupéré, il n’a pas pu être ranimé.

Week-end du 11 : « Nathalie » de Christian-Jaque, avec Martine Carol et Michel Piccoli, au cinéma Celtic.

Samedi 11 : « Ketty et Micou » débarque 9,8 t de poissons et langoustines à Concarneau.

La campagne du maquereau va se terminer, les quantités pêchées sont en forte baisse et les prix chutent.

Dimanche 12 : CS Rostrenen 2 – Cormorans 1 (but de Cossec).

Lundi 13 : assemblée générale annuelle du Syndicat d’initiative à la mairie.

Arrivée du mauvais temps.

Jeudi 16 : tempête dans la nuit de mercredi à jeudi. Le maquereautier « Stéfen couz » perd 155 filets et « Déesse de la mer » 110 filets.

Week-end du 18 : « La loi c’est la loi » de Christian-Jaque, avec Toto et Fernandel, au cinéma Celtic.

Dimanche 19 : le « Déesse de la mer » est parvenu à retrouver ses filets.

Cormorans 1 (but de Garrec) – Stade relecquois 2. Les Cormorans terminent le championnat de DHR en 6ème position avec 22 points, à 13 points du vainqueur, le Stade Léonard.

Retour du beau temps.

Lundi 20 : certains maquereautiers désarment.

Week-end du 25 : « Le bal des maudits », film de guerre d’Edward Dmytrik, avec Marlon Brando, Montgomery Clift et Dean Martin, au cinéma Celtic.

Fin avril : début des travaux de construction de la place de Saint-Guénolé par l’entreprise Pierre Péron. Ils devraient durer jusqu’à fin juillet. Par ailleurs, d’importants travaux de voirie se poursuivent.

Le « Mousse bihan III » quitte le port pour Mostaganem en Algérie, où il a été vendu.

 Bilan mensuel de la criée faible en valeur : 283 tonnes, dont 203 t. de maquereau ; 26 000 000 F.

MAI

Week-end du 2 : « Incognito » de Patrice Dally, avec Dario Moreno et Eddie Constantine, au cinéma Celtic.

Dimanche 2 : Conseil municipal. Le choix de l’architecte de l’école maternelle s’est porté sur Louis Mony. Le conseil donne son accord sur la convention fixant ses missions et ses honoraires.

Jeudi 7 : le champion de France Valentin Huot remporte le 27e circuit international de Plonéour Lanvern.

Week-end du 9 : « Un condamné à mort s’est échappé » de Robert Bresson, avec Charles Letellier, au cinéma Celtic.

Samedi 9 : lancement de « l’Etendard de l’Immaculée » au chantier Gléhen de Pont-l’Abbé.

Mercredi 13 : réception des travaux de la criée du Guilvinec.

Week-end du 16 : « Les tricheurs » de Marcel Carné, avec Jean-Paul Belmondo et Laurent Terzieff, au cinéma Celtic.

Dimanche 17 : « tournoi bigouden » de football au Guilvinec au profit de la caisse de secours des marins du quartier du Guilvinec. Les huit principales équipes bigoudènes sont représentées.

Retour du maquereautier « Menez Kerouil » avec « ar Paod Tin » en remorque.

Lundi 18 : « Mon royaume pour une femme » de Gregory Ratoff,  au cinéma Celtic.

Décès de Pierre Guéguen, 88 ans, ancien terre-neuva, puis patron pêcheur, héros de la Première guerre mondiale.

Mercredi 20 : lancement aux chantiers Léon Gléhen du Guilvinec du « Kergadec » pour le port de Kérity.

Le « Kergadec » à Kérity. Photo Combier.

Vendredi 22 : « An Dochic » de Kérity vient de partir pêcher le sonneur au filet ou à la palangre. C’est le premier bateau du quartier du Guilvinec à se lancer dans cette pêche.

Week-end du 23 : « Une vie » d’Alexandre Astruc, avec Maria Schell et Christian Marquant, au cinéma Celtic.

Lundi 25 : premières apparitions des sardines en baie d’Audierne.

Le chalutier « Le Braconnier » débarque 9,3 t à Concarneau.

Week-end du 30 : « L’eau vive » de François Villiers, avec Pascale Audret, au cinéma Celtic.

Samedi 30 : le chalutier « Ar Woaléden » débarque 10,5 t. à Concarneau

Dimanche 31 : dans la nuit de samedi à dimanche, le « Père Jacques » de Lesconil s’échoue aux Glénan. Remis à flot, il est conduit à Concarneau pour être réparé.

Conseil municipal. Le goudronnage des voies du lotissement de la Joie devrait être effectué avant la fin de l’année.

Assemblée générale des Cormorans et banquet à l’Hôtel Moguérou.

Fin mai : très beau temps.

Une passerelle vient d’être construite au-dessus du canal de Keréon, elle permettra d’accéder à la future école maternelle. Par ailleurs, les travaux de construction de l’école se poursuivent.

Bilan mensuel de la criée : 326 tonnes, dont 258 t. de maquereau ; 29 000 000 F.

JUIN

Début juin : création d’un marché de la pomme de terre primeur place de la gare à Pont-l’Abbé.

Les travaux de construction de la place publique de Saint-Guénolé se poursuivent.

Week-end du 6 : « A 23 pas du mystère » de Henry Hathaway, avec Van Johnson et Vera Miles, au cinéma Celtic.

Dimanche 7 : intervention du « Capitaine de vaisseau Richard » et du bateau de sauvetage d’Audierne auprès du langoustier douarneniste « Plomarc’h », victime d’une importante voie d’eau à 5 milles de Penmarc’h

Promenade de l’Amicale laïque dans la presqu’île de Crozon et à Landévennec.

Lundi 8 : lancement au chantier Hénaff du Guilvinec du « Ton Jos » pour l’armement Loussouarn de Kérity.

Dimanche 14 : par un temps magnifique, la fête des thoniers connaît un beau succès. Le matin est consacré aux jeux nautiques : joutes lyonnaises, courses de yoles, course au canard et mat de cocagne horizontal. L’après-midi diverses courses et jeux sont organisés dans les quartiers de Saint-Guénolé pendant que la fête foraine bat son plein rue Lucien Le Lay et rue du port. La journée se termine par un bal dans les Salons Kerfriden, avec le tirage d’une tombola dont le premier prix est un solex.

Inauguration de la réserve ornithologique du Cap Sizun.

Mardi 16 : dans le cadre du service de répurgation lancé en 1958, le maire demande aux usagers qui ne l’ont pas encore fait, d’acheter des poubelles dotées de couvercle.

Dans la soirée, la Simca Trianon de Franck Lanthony est accidentée à Kerscaven. Il rentrait avec son épouse et trois autres personnes des obsèques de sa fille de 21 ans, décédée à Quimper. Il n’y a heureusement pas de graves blessures à déplorer.

Mi-juin : les sardiniers pêchent dans le secteur Quiberon Belle-Ile.

Jeudi 18 : grand beau temps.

Lundi 22 : inauguration de la nouvelle criée de Douarnenez.

Robert Buron, ministre des Travaux publics, des Transports et du Tourisme, en charge de la Marine marchande, est en visite officielle au Guilvinec.

Robert Buron. Dutch National Archives.

Week-end du 26 : « Mort en fraude » de Marcel Camus, avec Daniel Gélin, au cinéma Celtic.

Lundi 30 : Albert Lamorisse et son équipe sont en Pays bigouden pour le tournage du film « Le voyage en ballon» (2). Marie Thérèse Courrot de Saint-Guénolé y tient un petit rôle. Certaines scènes sont filmées à partir d’un hélicoptère.

Fin juin : lancement du « Locarec », au chantier des Charpentiers réunis de Saint-Guénolé.

Juin : beau temps.

Bilan mensuel de la criée : 90 tonnes ; 14 000 000 F.

Pour la première fois, deux bateaux hauturiers choisissent de ne pas faire le thon : « Germain Philippe » et « Petite Jacqueline ».

 JUILLET

Début juillet très chaud.

Week-end du 4 : « Le passager clandestin » de Ralph Habib et Lee Robinson, avec Martine Carol et Arletty, au cinéma Celtic.

Lundi 6 : le Conseil municipal émet un voeu : « Le Conseil, déplorant la présence de résidus d’hydrocarbures sur les plages de la commune ainsi que leurs effets néfastes sur la faune marine émet le vœu pressant que les Pouvoirs publics prennent d’urgence toutes mesures appropriées pour faire respecter les textes en vigueur interdisant le jet à la mer de produits pétroliers ».

Week-end du 11 : « La Chatte » de Henry Decoin, avec Françoise Arnoul, au cinéma Celtic.

Le « Suzette et Monique » est le premier thonier de l’année à Saint-Guénolé avec 1000 thons.

Dimanche 12 : Camille Dréan de Saint-Guénolé est élue Reine des Brodeuses.

Lundi 13 et mardi 14 : « L’armure noire » de Henry Levin, avec Errol Flynn et Joanne Dru, au cinéma Celtic.

Lundi 13 : les sardiniers qui opéraient jusqu’alors en baie de Concarneau ou en baie de Quiberon tentent leur chance en baie d’Audierne, mais sans succès.

Dans la nuit de dimanche à lundi, Pierre Tanneau, matelot du thonier « Didier Danièle », disparait en mer. Il avait 28 ans.

Mardi 14 : un vin d’honneur réuni le personnel de la conserverie Rio Le Gall, à l’occasion de la remise de médailles du travail à sept des employées. Marie Drézen, veuve Durand, reçoit la médaille de vermeil, Marie Louise Bargain, veuve Gloaguen, Maria Le Brun, veuve Laouénou, ancienne contre-maîtresse, Rose Charlot, Marie-Noëlle Durand, veuve Keraudren, Marie Louise Plouhinec, épouse Simon et Anna Simon, épouse Montfort reçoivent la médaille d’argent.

Mi-juillet : la première marée de thon est assez moyenne.

Week-end du 18 : « Sissi face à son destin » de Ernst Marischka, avec Romy Schneider, au cinéma Celtic.

Samedi 18 : Federico Bahamontes est le premier Espagnol vainqueur d’un Tour de France.

Mercredi 22 : au Guilvinec, « Touch Coic » débarque 2400 thons pêchés à l’appât vivant. C’est la meilleure pêche des thoniers de Saint-Guénolé jusqu’à présent.

Francis Ricou, recteur de Saint-Guénolé depuis 8 ans, est nommé à Moëlan-sur-Mer.

Vendredi 24 : soleil éclatant.

Week-end du 25 : nouvelle programmation du film « Les tricheurs » au cinéma Celtic.

Mercredi 29 : réception provisoire de la première tranche de travaux de la place. Un mur de 168 m de long a été réalisé, il a été spécialement conçu pour briser les lames par gros temps. Les autres tranches seront consacrées au remblai, à la réalisation d’un parapet sur le mur, au nivellement et au revêtement de la place.

Vent fort.

Fin juillet : les sardiniers sont retournés dans les parages de Quiberon.

Juillet a été exceptionnellement sec, chaud et ensoleillé. Les relevés de la station météo de Brest Guipavas indiquent que c’est le deuxième mois le plus chaud depuis la Libération, après août 1955.

Films projetés en semaine au Celtic : « Deuxième bureau contre inconnu » de Jean Stelli et « Le Septième ciel » de Raymond Bernard, avec Danièle Darrieux.

Bilan mensuel de la criée : 308 tonnes (dont 266 t. de thon) ; 66 000 000 F.

AOUT

Début août : le deuxième voyage de la campagne thonière donne de meilleurs résultats que le premier.

Week-end du 1er : « Le miroir à deux faces » d’André Cayatte, avec Bourvil et Michèle Morgan, au cinéma Celtic.

Lundi 3 : le « Petit Daniel » de Kérity s’échoue devant Saint-Tugen (Primelin). Le bateau de sauvetage « Nadault de Buffon » parvient à sortir le palangrier de sa fâcheuse posture.

Mardi 4 : sortie du « Capitaine de vaisseau Richard » qui se porte à la rencontre d’un chalutier rochelais au large de Penmarc’h pour ramener un matelot malade à terre. Dès son arrivée au Guilvinec le marin, originaire d’Etel, est conduit à l’Hôtel Dieu de Pont-l’Abbé.

Mercredi 5 : la colonie de vacances de Saint-Guénolé est de retour du Val d’Ajol dans les Vosges.

Jeudi 6 : « Youen » et « Suzette et Monique » débarquent chacun 2600 thons à Saint-Guénolé.

Week-end du 8 : « En cas de malheur » de Claude Autant-Lara, avec Jean Gabin et Brigitte Bardot, au cinéma Celtic.

Samedi 8 : le tournoi de volley à Pors Carn met aux prises 12 équipes. La victoire revient à Loctudy qui bat l’équipe de « Saint-Guénolé 2 » en finale.

Vendredi 14 : bal du Syndicat d’initiative dans les Salons Kerfriden avec l’orchestre d’Alfred Jolivet.

Samedi 15 : « Echec au porteur » de Gilles Grangier, avec Jeanne Moreau, Paul Meurisse et Serge Reggiani, au cinéma Celtic.

Dimanche 16 et lundi 17 : « Mon oncle » de Jacques Tati, au cinéma Celtic.

Dimanche 16 : une Gorsedd (assemblée de druides et bardes) se tient sur les rochers de Saint-Guénolé.

Vendredi 21 : fort arrivage de sardines à Saint-Guénolé.

Mardi 25 : un marin embarqué sur « la Meuse » disparait dans le port de Loctudy pendant la nuit de lundi à mardi.

Week-end du 29 : « Les grandes familles » de Denys de La Patellière, avec Jean Gabin, au cinéma Celtic.

Août : record d’ensoleillement en Finistère.

Autre film projeté au Celtic en août : « L’ami de la famille » de Jacques Pinoteau, avec Darry Cowl.

Bilan de la criée : 800 tonnes (dont 468 t. de thon et 263 t. de sardine) ; 151 000 000 F. Les prix du poisson, en particulier du thon, ont été élevés en août. En valeur, la criée réalise son meilleur bilan mensuel.

SEPTEMBRE

Début septembre : la pêche à la sardine reste faible. Elle se pratique à présent en baie de Douarnenez.

La troisième marée de thon est inférieure aux précédentes, plusieurs bateaux désarment.

Mercredi 2 : arrivée à Saint-Guénolé du nouveau recteur, l’abbé Pierre Cariou. Né en 1910 à Plogonnec, il s’est illustré dans la Résistance à Douarnenez, avant d’être capturé, torturé et déporté à Neuengamme puis à Dachau (3).

Dimanche 6 : en match amical les Cormorans sont battus à domicile 6 à 2 par le Stade quimpérois.

Lundi 7 : les thoniers ramènent de nombreux mérous depuis le début du mois.

Mercredi 9 : intervention du « Capitaine de vaisseau Richard » auprès du thonier sablais « Claude André », échoué sur les Etocs. Le bateau a pu être remorqué jusqu’au Guilvinec.

Jeudi 10 : Jean Calvez, marin du « Touch Coic » est victime d’une double fracture de la jambe à la suite d’un coup de roulis près des Etocs.

Vendredi 11 : journée très chaude.

Week-end du 12 : « Sois belle et tais toi » de Marc Allegret, avec Alain Delon, Jean-Paul Belmondo et Mylène Demongeot, au cinéma Celtic.

Dimanche 13 : pour le premier match de la saison du championnat de DHR, les Cormorans battent le Stade relecquois 2 à 0, buts de Diquelou. Les Cormorans se sont présentés dans la formation suivante : Le Loch, L.Péron, Bodéré, Monfort, Bouguéon, Guichaoua, Yannic, Diquelou, Pochic, Guymar, Jacob.

Mi septembre : plusieurs espadons ont été pêchés le long des côtes du Pays bigouden, dont un par « l’Emma Gabrielle » de Kérity, après un combat de trois heures.

Mercredi 16 : De Gaulle proclame le droit à l’autodétermination des Algériens.

Week-end du 19 : « Anna de Brooklyn » de Vittorio de Sica et Carlo Lastricati, avec de Sica et Gina Lollobrigida, au cinéma Celtic.

Dimanche 20 : CS Rostrenen 3 – Cormorans 0.

Lundi 21 : arrivage record de sardines.

Mardi 22 : 105 tonnes de sardines sont débarquées, mais les cours s’effondrent. Les sardiniers décident de rester au port mercredi 23.

Jeudi 24 : obsèques d’Henri le Boënnec, 82 ans. Ancien marin de commerce, il était connu pour sa force herculéenne.

Lundi 28 : à Pont-l’Abbé, dans le cadre des fêtes de la Tréminou, le FC Limoges bat la sélection finistérienne 4 à 1. Les buts de la sélection étaient gardés par Le Loch, le gardien des Cormorans.

Arrivage important de sardines. Les meilleures pêches sont pour « Charlou », « Kergarrien » et « Try Men » qui ramènent 3 tonnes chacun.

Mardi 29 : Francis Pipelin remporte le XVe critérium cycliste de Pont-l’Abbé.

Fin septembre : la sardine est désormais abondante en baie d’Audierne, mais elle est d’un trop gros moule.

Septembre 1959 a été encore plus chaud que juillet.

Fermeture définitive du chantier Jules Baltès à Léchiagat.

Bilan mensuel de la criée : 980 tonnes (dont 304 t. de thon et 597 t. de sardine) ; 169 000 000 F. Le prix du thon est resté fort permettant à la criée de dépasser son record mensuel établi le mois précédent.

OCTOBRE

Début octobre : très chaud pour la saison.

Week-end du 3 : « Ce joli monde » de Carlo Rim, avec Yves Deniaud et Darry Cowl, au cinéma Celtic.

Dimanche 4 : Cormorans 1 (but de Jacob) – US Pont-l’Abbé 3.

Mardi 6 : la longue période de sécheresse se termine brusquement par un véritable déluge.

Jeudi 8 : mauvais temps, plusieurs thoniers sont à la cape.

Vendredi 9 : la pluie demeure intense depuis le 6.

Week-end du 10 : « Tant d’amour perdu » de Léo Joannon, avec Pierre Fresnay, au cinéma Celtic.

Dimanche 11 : ES Kreisker 3 – Cormorans 1 (but de Gourlaouen).

Le Conseil municipal décide de créer un nouveau lotissement à Méjou Kerouil. Le maire est chargé de procéder aux acquisitions de terrain et le cas échéant aux expropriations. Le Conseil décide également le renouvellement des baux des propriétés communales sur les palues de Kervédal ; ceux-ci expireront le 29 septembre 1960.

Mardi 13 : retour du beau temps après une semaine de pluie et de vent.

Le premier match de championnat de ping-pong  a lieu salle de la cantine à l’école. Il oppose l’Amicale laïque de Saint-Guénolé à la JA de Pont-l’Abbé.

Jeudi 15 : le « Pen ar beg » débarque 3,9 t. de sardines à Saint-Guénolé, pêchées en baie de Douarnenez.

La campagne thonière est presque terminée. Les bateaux se préparent à partir au nord vers Jones bank, Labadie et les abords du Canal Saint-Georges ou alors vers Belle-Ile et au-delà pour ceux qui privilégient le « sud ».

Week-end du 17 : « Le médecin de Stalingrad » de Geza von Radvanyi, au cinéma Celtic.

Samedi 17 : grande marée et tempête de sud-suroît avec des rafales à 145 km/h à Ouessant, 110 km/h à Penmarc’h. Le sud Finistère est particulièrement éprouvé. Le toit de la nouvelle criée du Guilvinec est littéralement soufflé. Les dégâts sont estimés à plusieurs millions. A Loctudy, un malamok amarré au fond du port est retrouvé sur un mur, quille écrasée. Au port de Saint-Guénolé le « Locarec » a la lisse enfoncée.

Lundi 19 : la FDSEA organise 24 barrages routiers dans le Finistère. Sur l’axe Quimper-Pont-l’Abbé à Ty Lipic, 700 cultivateurs se rassemblent pour bloquer la circulation.

Jeudi 22 : à Bordeaux, début du procès Baumol. Cette poudre pour bébés à occasionné la mort de 73 enfants. Le Pays bigouden a été particulièrement touché (voir année 1953).

Week-end du 24 : « Le fauve est laché » de Maurice Labro, avec Lino Ventura, au cinéma Celtic.

Dimanche 25 : Cormorans 5 (buts de Bodéré, Biger et 3 de Pochic) – GA Landerneau 0.

Lundi 26 : le « Reine des Cormorans » débarque 300 thons à Saint-Guénolé. La campagne thonière 1959 est désormais terminée.

Mardi 27 : lancement dans le Finistère d’un dépistage à la naissance de la luxation de la hanche (7% des enfants du département en sont victimes). C’est une première mondiale.

Les chalutiers sont en relâche à Milford Haven ou à Newlyn. Ceux qui font le sud se sont réfugiés au Palais ou à Lorient.

Mercredi 28 et jeudi 29 : mauvais temps persistant, les côtiers restent au port.

Bilan mensuel de la criée : 395 tonnes (dont 189 t. de thon et 149 t. de sardine) ; 73 000 000 F.

NOVEMBRE

Week-end du 7 : « Demain il sera trop tard » de Leonide Moguy, avec Pier Angeli et Vittorio de Sica, au cinéma Celtic.

Mardi 10 : à la Chambre de commerce de Quimper, l’assemblée consulaire approuve les dispositions techniques et financières du projet de travaux d’amélioration du port de Saint-Guénolé.

Vendredi 13 : forte tempête d’ouest, avec des rafales à 115 km/h à Penmarc’h.

Dans la nuit les rafales atteignent 150 km/h sur la zone de Smalls où se trouvent plusieurs chalutiers bigoudens. Vers 8 h du matin un énorme paquet de mer met en péril « l’Abbé Garo », arrachant la lisse sur 13 mètres, brisant les vitres de la passerelle et emportant le canot et deux chaluts. Victime de nombreuses voies d’eau il finit, profitant d’une accalmie, par gagner Milford Haven, accompagné par quatre autres chalutiers de Saint-Guénolé (5).

A 10h30, le « Koroller ar mor« , qui se trouve également sur Smalls, prend lui aussi un gros paquet de mer qui arrache la porte de la cuisine, défonce les cloisons et les deux carreaux de la passerelle. Il se remet en cape en attendant une accalmie.

Samedi 14 : vers midi, les conditions météorologiques permettent au  « Koroller ar mor » de faire route terre.

Dimanche 15 : Cormorans 3 (2 buts de Pochic, 1 de Biger) – Lesneven 0.

Mi novembre : des cours de coupe et de couture sont organisés au café Dessoudres par l’Institut nancéen.

Lundi 16 : après quelques réparations sommaires à Milford Haven, « l’Abbé Garo » décide de rentrer, escorté par le « Malvaod ».

Mardi 17 : « l’Abbé Garo » arrive au Guilvinec vers 20 heures.

Mercredi 18 : Armand Le Carval reçoit la Légion d’honneur. Héros de la Résistance, il fut sauvagement torturé par les nazis et déporté au camp de Mauthausen.

Dimanche 22 : Stade quimpérois 5 – Cormorans 0.

Lundi 23 : au cinéma Celtic, près de 300 personnes assistent à la réunion sur la défense de l’école publique, préparatoire à la manifestation prévue à Quimper le dimanche 29.

Mardi 24 : au large de Belle-Ile, le « Mab Mousse Bihan » ramène une énorme palanquée de chinchards, tellement lourde que le mat avant se brise et que la poche du chalut cède, libérant ainsi tous les poissons.

Mercredi 25 : mort de Gérard Philipe.

Gérard Philipe, photo de Stevan Kragujevic.

Week-end du 28 : « La flamme pourpre » de Robert Parrish, avec Gregory Peck, au cinéma Celtic.

Samedi 28 : dans la nuit, le « Claude et Raymonde » d’Audierne talonne et s’échoue  dans la passe en sortant du port de Saint-Guénolé. Vers 13 h30 il est renfloué par la « Chaumière du pêcheur », il n’a pas d’avaries.

Dimanche 29 : à Quimper, la manifestation pour la défense de l’Ecole laïque rassemble 25000 personnes.

Novembre : lancement de « l’Eternel errant » aux Charpentiers réunis à Saint-Guénolé (6).

Lancement de « l’Eternel errant ». Le Marin du 4 décembre 1959.

Bilan mensuel de la criée décevant : 101 tonnes ; 19 000 000 F.

DECEMBRE

Mardi 1er :  première journée de la permanence assurée par une religieuse infirmière à l’abri du marin. Elle sera présente tous les jours de 10 h à 10 h30 et le soir selon les nécessités.

Mercredi 2 : tempête.

Rupture du barrage de Malpasset près de Fréjus. La catastrophe fait 423 victimes.

Ruines du barrage de Malpasset. Photo Eolfr.

Vendredi 4 : dans la nuit de jeudi à vendredi, entre 3 et 4 heures du matin, un orage extrêmement violent éclate avec de la grêle, des trombes d’eau et des rafales de vent à 90 km/h. Les dégâts les plus importants sont constatés au Ster, à Kegazegan.

Dimanche 6 : ouragan sur l’Atlantique avec des vents de 200 km/h et des creux de 16 mètres.

Lundi 7 : rafales de 135 km/h dans la nuit de dimanche à lundi à Penmarc’h, mais les dégâts sont heureusement mineurs. Le « Locarec » et « Gabrielle Maryvonne » qui se trouvaient dans les parages d’Ar-Men en pleine tourmente, ont pu rentrer à Concarneau.

Mercredi 9 : le maire informe la population que des quêteurs passeront dans la commune à partir de ce jour pour recueillir des fonds qui seront versés aux victimes de Fréjus.

Jeudi 10 : inauguration de la première ferme pilote du Pays bigouden à Kerogan Loctudy, chez M et Mme François Péron.

Vendredi 11 : sous le soleil, les 30 chalutiers de Lesconil qui s’étaient réfugiés à Pont-l’Abbé pour échapper à la tempête, regagnent leur port.

Dimanche 13 : Cormorans 2 (2 buts de Guymar) – Légion Saint-Pierre 1

Lundi 14 : obsèques de Jean-Louis Courrot, 71 ans, ancien gardien du Musée préhistorique.

Jeudi 17 : dans la tempête, avec un vent qui atteint presque les 100 km/h, le patron du « Persévérant », chalutier de Loctudy, est emporté par une lame.

Week-end du 19 : « Rafles sur la ville » de Pierre Chenal, avec Charles Vanel et Michel Piccoli, au cinéma Celtic.

Dimanche 20 : nouvelle tempête dans la nuit de samedi à dimanche avec des rafales de 105 km/h à Penmarc’h. A Loctudy, cinq bateaux amarrés en couple se détachent et vont s’échouer sur la grève de l’Ile-Tudy.

Conseil municipal : le conseil déclare qu’il serait très heureux de recevoir M. Khroutchev à l’occasion de son prochain voyage en France et prie le préfet d’en informer l’ambassade d’URSS.

Stade morlaisien 2 – Cormorans 0.

Mardi 22 : violente tempête avec des creux de 15 m au large de l’Irlande.

La tempête atteint aussi Penmarc’h dans la nuit du mardi au mercredi. Des rafales de 124 km/h sont relevées au sémaphore, accompagnées de tonnerre et d’averses de grêle.

Mercredi 23 : vers 9h30, l’orage frappe violemment une maison à Kerbonnevez. Les dégâts sont importants : cheminées détruites, toiture enfoncée, plafond et cloisons soufflées, installation électrique hors d’usage. Plusieurs personnes sont commotionnées, mais il n’y a pas de victimes.

Jeudi 24 et vendredi 25 : « Un dénommé Squarcio » de Gillo Pontecorvo, avec Yves Montant et Alida Valli, au cinéma Celtic.

Week-end du 26 : « La grande illusion » de Jean Renoir, avec Jean Gabin, Pierre Fresnay et Erich von Stroheim, au cinéma Celtic.

Dimanche 27 : la tempête attire de nombreux curieux à Saint-Guénolé et à la Torche.

Mercredi 30 : Corentin Garrec, président d’honneur de la Coopérative maritime des patrons pêcheurs, est promu officier du Mérite maritime par décret.

Jeudi 31 : gala des Cormorans dans les salons Kerfriden.

Fin décembre : 40 employés de l’usine Cassegrain sont décorés de la médaille du travail.

Les médaillés. Photo publiée dans le n°1 de Mouez Penmarc’h  en janvier 2006 (7)

Bilan mensuel de la criée médiocre : 42 tonnes, 9 500 F de chiffre d’affaires.


Autres évènements, remarques, statistiques…

Le bilan annuel de la criée s’élève à 3676 tonnes pour 556 000 000 F de chiffre d’affaires.

Les prises des sardiniers en 1959 connaissent une régression par rapport à l’excellente année 1958 : 867 tonnes contre 1173 l’année précédente. Les salaires des marins s’en ressentent.

Les thoniers n’ont pas réussi de marées exceptionnelles, le record annuel demeure modeste, 2600 thons, établi par « Youen » et par « Suzette et Monique« . Cependant les apports ont été réguliers tout au long de la saison, permettant quatre voyages et même cinq pour certains bateaux, le bilan final s’élevant à 1091 tonnes. Six thoniers ont pêché plus de 7000 thons au total, la palme revenant à « Youen« , « ar Woaléden » et « L’Aiglone« .

La campagne de maquereau de dérive est la dernière effectuée par les bateaux de Saint-Guénolé. Quelques bateaux retourneront le pêcher dans les années soixante, mais une page s’est tournée définitivement en 1959, tous les bateaux choisiront désormais le chalut. La pêche au maquereau n’est pas assez rémunératrice et nécessite beaucoup de travail à terre : la main d’œuvre féminine est particulièrement sollicitée pour le ramandage. Par ailleurs, les chalutiers sont plus grands que ceux de l’immédiat après-guerre et parviennent désormais à travailler toute l’année le long des côtes britanniques.

Les chalutiers de Saint-Guénolé sont de plus en plus nombreux à faire le nord. En 1959 ils sont  27 à pêcher régulièrement (sauf en été) sur les côtes britanniques et irlandaises. A ces 27, il faut ajouter 9 qui y ont pêché occasionnellement et 7 bateaux neufs qui ont commencé à faire le nord seulement en automne, après la campagne thonière. Les tonnages moyens mensuels sont légèrement inférieurs à ceux de 1958, mais le tonnage annuel augmente mécaniquement grâce à la hausse du nombre de bateaux, passant à 1900 tonnes débarquées presque exclusivement à Concarneau. Certains auteurs considèrent cette année 1959 comme le début des « trente glorieuses » de la pêche bigoudène.

Pour sa première année « Le Braconnier » bat les records du port avec plus de 8 tonnes de moyenne par marée hauturière. « Petite Jacqueline » réalise également une excellente année, suivi par deux bateaux neufs : « Forban » et « Germain Philippe« . En tonnage annuel, « Petite Jacqueline » et « Germain Philippe« , qui ont renoncé à la campagne thonière pour privilégier le chalut, dépassent les 120 tonnes.

1959 voit plusieurs innovations techniques qui contribueront au développement de la pêche bigoudène. Les chaluts en nylon commencent à remplacer le chanvre, marquant la fin du tannage et du séchage et les boules de plastique se substituent peu à peu aux flotteurs en boules de verre. Par ailleurs quelques bateaux s’équipent déjà du système de navigation « Decca » dont la marge d’erreur n’est que d’une centaine de mètres.

La croissance de la flottille se poursuit malgré la crise de la construction navale cornouaillaise. Huit bateaux neufs de plus de 10 tonneaux arrivent au port, auxquels il faut ajouter le « Liberté » de l’île de Sein, désormais basé à Saint-Guénolé. Hormis « l’Etendard de l’Immaculée », les nouveaux sont tous des chalutiers thoniers : « Bajyma », « Gabrielle Maryvonne », « Jean-Claude Hélène », « Junon », « Locarec », « Mousse Bihan IV » et « N’holl zent ». Quatre bateaux quittent le port : « Andrée et Alice » est vendu au Cameroun en février, « Mousse Bihan III » part en Algérie en mai, « La Poissonnière » est désarmé en septembre et démoli dans la foulée et « Ile fougère » est vendu à Concarneau en octobre. On compte désormais 75 bateaux de plus de 10 tonneaux à Saint-Guénolé. Comme le nombre de bateaux de 3 à 10 tonneaux reste à cinq, le total atteint désormais 80 bateaux.

L’usine Griffon, fermée en 1958, devient la propriété de la société Glacières de Saint-Guénolé. Elle compte y ouvrir une seconde glacière.


 

(1) http://www.ina.fr/video/VDD09016077
(2) https://www.youtube.com/watch?v=arrSRRNJR1c
(3) Cariou, Pierre .- Entre vos mains .- Carros : Impr. Joubert, 1991 .- 230 p. Ce livre peut être téléchargé sur le site de la bibliothèque de l’évéché : https://diocese-quimper.fr/bibliotheque/items/show/9776
(4) voir année 1953
(5) le rapport de mer du patron de « l’Abbé Garo » est consultable en annexe de l’article consacré au bateau.
(6) Il ne sera immatriculé qu’en janvier 1960.
(7) Pour plus d’infos sur cette revue :  http://mouezpenmarch.fr/
Ce contenu a été publié dans 5 : De 1870 à nos jours, avec comme mot(s)-clé(s) , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *