Kergarrien

Immatriculation : GV 7509, puis GV 302479
Construit au chantier Pierre Gléhen au Guilvinec, il est francisé le 7 août 1953 (1).

Caractéristiques : chalutier côtier

  • Longueur : 13,97 m
  • Tonnage : 23,46 tx
  • Moteur Baudouin 90 cv, puis 120 cv, puis Baudouin DK6 de 160 cv (118 kw)
  • Signal distinctif : TPBG
  • Cale réfrigérée :12 m3
  • Couleur : pavois bleu foncé, liseré rouge, coque blanche.
S Kergarrien

Le « Kergarrien », carte postale Réma (détail).

Le « Kergarrien » porte le nom d’un quartier de Saint-Guénolé, Kergarien, situé au pied de la Tour carrée. C’est un chalutier côtier qui rentre tous les jours et qui peut se convertir en sardinier. Il appartient à l’armement Jean-Louis Souron et consorts. Marcel Souron, frère de Jean-Louis est mécanicien et participe à l’armement. Jean-Louis Souron assurera le commandement pendant une douzaine d’années, avant d’être remplacé par Félix Crédou en 1966. Félix Crédou, qui figure également parmi les propriétaires du bateau.
En 1955, pour la sardine, l’équipage est composé de André Boënnec (mousse), Joseph Le Corre, Félix Crédou, Antoine Donnard, Alain Durand, Auguste Le Gars, Alfred Guirriec, Martial Hélias, Nonna Kerfriden, Hyacinthe Nédélec, Alain Le Roux (novice), Corentin le Roux, Jean-Louis Souron (patron), Marcel Souron (mécanicien), Yves Stéphan, Louis Tanniou (2). Pour le chalut, l’équipage se réduit: il est de cinq marins jusqu’en 1970, avant de descendre à trois dans les années 70.
Le « Kergarrien » est désarmé en 1979. Il est vendu à Brixham dans le Devon (GB) en juillet 1980 (immatriculation BM 255)

(1) Coût de construction : 65 000 F (sans le matériel de pêche)
(1) Archives municipales, 2 F 7
 
Ce contenu a été publié dans Bateaux, avec comme mot(s)-clé(s) , , , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *