Jeune Michelle

Immatriculation : GV 7522
Construit au chantier Pierre Gléhen du Guilvinec, il est francisé le 10 novembre 1953.
Caractéristiques : chalutier côtier
Longueur : 11,80 m
Tonnage : 14,93 tx
Moteur Baudouin 72 cv

GV 7522 jeune michelle

« Jeune Michelle », carte postale Réma

Construit pour Michel Le Pape, il vient remplacer le « Marianne », qui avait coulé en novembre 1952. Michel Le Pape lui donne le nom de sa fille : Michelle.
Le nouveau bateau de Michel Le Pape va lui aussi connaître une carrière difficile. Pendant la tempête du 3 au 4 février 1955, alors qu’il est au port, il est sauvé de justesse avant d’être drossé contre le débarcadère du vieux quai. L’année suivante, le 2 octobre, il tombe en panne de moteur en rentrant au port, vers 4 heures du matin. Il s’échoue sur les rochers entre Conq et le Louarn. L’équipage allume aussitôt des torches pour signaler l’accident. Le « Capitaine de vaisseau Richard » intervient rapidement, accompagné par plusieurs sardiniers. Le « Jeune Michelle » couché sur bâbord se retrouve bientôt à sec. Le nécessaire est alors fait pour sauver la pêche et le matériel et assurer le renflouement à marée montante. Vers 14 heures le « Jeune Michelle » est remorqué jusqu’au port (1).

Il peut reprendre la mer en mars de l’année suivante, mais connait un nouvel accident grave le 19 septembre. Parti de l’île de Sein pour Douarnenez par une brume épaisse, il tombe en panne de moteur et talonne près de la pointe du Millier. Les cinq marins doivent gagner la côte à la nage. Le bateau est renfloué le lendemain et remorqué jusqu’à Douarnenez, mais les dégâts sont trop importants,  le « Jeune Michelle » est définitivement désarmé le 28 octobre 1957 (2).

Ils ont fait partie de l’équipage du « Jeune Michelle » entre 1953 et 1957 : Jean-Louis Bescond (mécanicien), Michel le Berre (mousse), Emile le Brun, Pierre Buannic, Alain Crédou, Claude Draoulec, Michel Garrec, Guy Hélias et les fils de Michel le Pape : Abel (mécanicien), Camille et René.

(1) Voir ci-dessous le rapport de mer sur l’échouement, rédigé par Camille le Pape, qui remplaçait son père, blessé depuis début septembre.
(2) Vous trouverez le témoignage de Michel Le Berre sur cet échouement dans Mouez Penmarc’h n°131-132, décembre 2016.

 

Rapport de mer sur l’échouement du 2 octobre 1956. Archives départementales du Finistère, 2054 W 2.

Ce contenu a été publié dans Bateaux, avec comme mot(s)-clé(s) , , , , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *