Etendard de l’Immaculée

Immatriculation : GV 7857, puis GV 317522

Construit au chantier Léon Gléhen de Pont-l’Abbé, il est lancé le 9 mai 1959 ; son armement est enregistré le 26 juillet 1959 (1).

Caractéristiques : chalutier côtier

  • Longueur : 15,16 m
  • Tonnage : 28,54 tx
  • Moteur Baudouin de 120 cv, puis de 160 cv
  • Signal distinctif : TOSW
  • Couleur : pavois bleu coupé d’un liseré jaune, coque blanche.

« Etendard de l’Immaculée », photo Le Doaré (détail)

Il est construit pour trois propriétaires, armateurs à parts égales : Pierre le Bihan, Ambroise Cloarec et Jean Guichaoua. Ce dernier, jusqu’alors patron de « La Poissonnière », en assure le commandement. Il devient rapidement propriétaire unique du bateau.

« Etendard de l’immaculée » est un chalutier côtier équipé pour des sorties de trois jours maximum. L’équipage, composé de cinq à six marins dans les années 60, se réduit à quatre ou cinq dans les années 70.

En avril 1979 il est vendu à Pierrot Scuiller. Rebaptisé « Etendard » et transformé en bolincheur, il connaît encore une très longue carrière sous le commandement de Pierrot Scuiller (2), puis de son frère Robert, et depuis 2016 de Jean-Marc Bouguéon. « L’Etendard » est certainement un des plus vieux bateaux de pêche encore en activité en France.

« L’Etendard » (années 2010), photo de l’auteur.

 

 

(1) Coût de construction : 60 000 F (sans le matériel de pêche)
(2) C’est le premier bateau équipé d’un treuil hydraulique spécialement conçu pour la sardine en 1983.

 

Ce contenu a été publié dans Bateaux, avec comme mot(s)-clé(s) , , , , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *