Youen

Immatriculation : GV 7676

Construit au chantier Baltès à Léchiagat, il est immatriculé le 15 mai 1956 (1)

Caractéristiques : chalutier

  • Longueur : 16,28 m
  • Tonnage : 45,21 tx
  • Moteur Baudouin de 140 cv, puis Baudouin de 200 cv.
  • Signal distinctif : TPRE
  • Cale réfrigérée : 40 m3
  • Couleur : pavois vert mélèze, coque vert menthe.

« Youen » appartient à parts égales à Yves Stéphan, dit « Youen », charcutier et débitant rue Lucien Larnicol et à Mme Jantzen de Paris. Le patron est Jean Bouguéon. En 1956, il a 24 ans, c’est le plus jeune patron du quartier du Guilvinec. En septembre 1958 Jean Bouguéon devient propriétaire du tiers du bateau, à parts égales avec Youen Stéphan et Mme Jantzen. En octobre 1960, Mme Jantzen vend sa part aux deux autres propriétaires et en décembre 1966 Jean Bouguéon devient propriétaire unique.

« Youen » est un chalutier thonier classique qui n’a jamais pratiqué la pêche au maquereau de dérive. Au thon il est un des meilleurs bateaux du port de 1956 à 1966, dépassant les 3000 thons à plusieurs reprises, en particulier en 1965 : 3350 en juillet, 3325 en août. Au chalut il figure également parmi les tous premiers ; durant toute sa carrière ses résultats surpassent de manière nette la moyenne des bateaux du port. En 1961 il arrive même en tête des chalutiers de Saint-Guénolé en tonnage moyen par marée.

Tonnage moyen par marée de chalut (2)

Le « Youen » est définitivement désarmé en avril 1967. En juin, Jean Bouguéon échoue le bateau sur Krugen et le détruit par le feu. Le « Youen » est remplacé par le « Petit comédien ».

J’ai retrouvé les noms de quelques une des membres de l’équipage : Alain Bouguéon, le frère du patron, a été le mécanicien du « Youen » pendant quelques années avant d’avoir son propre bateau, Jos le Pape, (x) Peigné, Lucien Riou, Joseph Rioual, Jean-Louis Stéphan. Lors de son premier voyage en juin 1956, l’équipage était extrêmement jeune, l’aîné n’avait que 26 ans !

[Pour le moment je ne dispose malheureusement d’aucune photo du « Youen »]
(1) Coût de construction : 190 000 F (sans le matériel de pêche).
(2) Statistiques établies d’après les données fournies par le mensuel « la pêche maritime », l’hebdomadaire « Le marin » et les quotidiens « Ouest France » et « Le Télégramme ». Elles portent seulement sur le chalutage hauturier.

 

Merci à Bernard Bouguéon, qui m’a communiqué plusieurs informations sur ce bateau.
Ce contenu a été publié dans Bateaux, avec comme mot(s)-clé(s) , , , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *