1954

JANVIER

Dimanche 3 : Cormorans 3 – US Quimperlé 1

Lundi 4 : tempête de sud-est avec des rafales de vent glacées.

Samedi 9 : le verglas est bien présent en matinée en Pays bigouden, il provoque même quelques accrochages.

Le cercle « Ar vro bigouden » annonce une manifestation folklorique en août, elle aura pour nom « la Fête des brodeuses ».

Dimanche 10 : Cormorans 1 – Gâs de Saint-Thivisiau 0 (but de Ronarch)

Mardi 12 : reprise des travaux de l’église de Saint-Guénolé (les fondations ont été réalisées fin 1953).

Mercredi 13 : violents coups de vent

Vendredi 15 : le vent souffle à nouveau avec force.

Week-end du 16 : « Dernier rendez-vous » de Gianni Franciolini, avec Alida Valli, au cinéma Celtic.

Celtic, Tél 1954 01 16Mercredi 20 : lors de l’assemblée générale du Syndicat d’initiative à l’Hôtel Lanthony, il est envisagé de créer une Fête des thoniers à Saint-Guénolé.

Week-end du 23 : « Le retour de Don Camillo », comédie de Julien Duvivier, avec Fermandel et Gino Cervi, au cinéma Celtic.

Dimanche 24 : Cormorans 1 – AS Rosporden 0.

Dernière semaine : temps très froid, vent fort d’est ou de nordet.

Dimanche 31 : la pose de la première pierre de l’église de Saint-Guénolé se fait dans le froid et sous la neige. La bénédiction est effectuée par Monseigneur Fauvel.

Janvier : quelques chalutiers (une demi-douzaine) s’adonnent à la pêche côtière à partir de Concarneau, entre deux coups de vent, les autres vendent à Saint-Guénolé.

FEVRIER

Lundi 1er : appel de l’abbé Pierre en faveur des sans-abris sur Radio Luxembourg.

Première semaine : le temps reste particulièrement froid.

Mardi 9 : trompé par l’obscurité, le chalutier « La Pervenche » du Guilvinec fait naufrage devant Esquibien. L’équipage est sauf, mais le bateau est irrécupérable.

Pervenche, la, gv, Artaud 9++, b

« La Pervenche » au port du Guilvinec, carte postale Artaud n°9 (détail).

Mercredi 10 : mauvais temps.

Vendredi 12 : en soirée, un incendie éclate à l’usine Alga de Saint-Pierre. Il est rapidement circonscrit grâce à l’intervention de deux des ouvriers : Jos Le Pape et Albert Gloaguen.

Samedi 13 : mort de Guillaume Seznec.

Dimanche 14 : US Pont-l’Abbé 2 – Cormorans 2 (buts de Jacob et Guyomard).

Lundi 15 : le Syndicat d’initiative annonce que l’élection de la Reine de Penmarc’h aura lieu le dimanche 5 avril. Chaque usine est d’ores et déjà invitée à désigner ses candidates.

Mercredi 17 : les premiers maquereautiers de Saint-Guénolé font route pêche. Ils seront seize cette année : « Aiglone », « Aimé Jean Louis », « la Câline », « Charlot Couz », « Ecumeur des mers », « Fils de l’océan », « Ile Fougère », « Joseph et Margot », « Mab Mousse Bihan », « Malvaod », « Men Du », « Mireille », « ar Paod Tin », « Reine des Cormorans », « Stéfen Couz », « ar Woaleden ».

Vendredi 19 : les maquereautiers font route pêche au ralenti en raison du mauvais temps ; « Aimé Jean Louis » est à la cape. Les chalutiers sont restés au port.

Dimanche 21 : Cormorans 0 – Stade Léonard 2

Mercredi 24 : en soirée, Pierre Brélivet, 51 ans, chute et se noie dans le port. Le quai n’était pas éclairé en raison d’une panne d’électricité.

Le maquereautier « Ile Fougère » perd 31 filets.

Le « Fils de l’océan » d’Etienne Le Brun, construit au chantier Loussouarn de Léchiagat, appareille pour son premier voyage au maquereau, tandis que le « Tante Corentine » de son frère Ferdinand Le Brun, part au chalut à Jones Bank.

s cp Le Doaré (extrait)

Le « Fils de l’océan », carte postale Le Doaré (détail)

Jeudi 25 : tempête de noroît.

Dimanche 28 : à l’occasion du dimanche des Gras, un grand bal paré et masqué se tient aux salons Kerfriden avec l’orchestre brestois des Diables rouges.

Les maquereautiers sont tous à la cape ; le « Charlot couz » a perdu son tape-cul dans la tempête.

Stade lesnevien 3 – Cormorans 0.

Les travaux de barrage de la grande passe, interrompus pendant deux ans et mis à mal par les tempêtes, viennent de reprendre selon des plans différents. La construction sera plus solide, des blocs pesant jusqu’à 30 tonnes seront posés du côté nord-ouest de la digue. On espère que le chantier sera terminé pour Noël 1954.

Pêche très faible en février.

MARS

Lundi 1er, mardi 2 et mercredi 3 : tous les soirs à l’occasion des Gras, grand bal paré et masqué aux salons Kerfriden, toujours avec l’orchestre des Diables rouges.

Lundi 1er et mardi 2 : « Chanson d’avril » de Henry Koster, au cinéma Celtic.

Lundi 1er : le « Stéfen Couz » est le premier maquereautier à rentrer avec 4,5 t.

« L’Olonnais », de l’armement Drézen-Péron de Saint-Guénolé, qui était jusqu’alors basé à Concarneau, en attendant l’élargissement de la petite passe de Saint-Guénolé, est à présent affecté au port de Kérity.

Mardi 2 : retour de huit maquereautiers. Cette première marée est décevante en ce qui concerne les apports, de plus elle a été rendue très dure par le mauvais temps.

Mercredi 3 : le « Charlot couz » fait exception en ramenant 23 tonnes de maquereaux.

Vendredi 5 : dans la nuit de vendredi à samedi le chalutier de Lesconil « Mousmée » heurte la digue en sortant de son port. Les dégâts ne semblent pas trop importants.

Week-end du 6 : « Le salaire de la peur » de Henri Georges Clouzot, avec Yves Montant et Charles Vanel, au cinéma Celtic.

Celtic, Tél 1954 03 04Dimanche 7 : Fanch Moal, 32 ans, président du Comité des fêtes de Pont-l’Abbé et secrétaire du CC Bigouden est emporté par une lame, alors qu’il ramassait des moules sur le rocher Enes hanter vare, également appelé le Lion.

Vendredi 12 : en début d’après-midi par temps calme et avec une bonne visibilité, le chalutier « l’Olonnais » est abordé par le chalutier guilviniste « la Bigoudènne » en baie d’Audierne, à trois milles de la Pointe du Raz. Le choc n’est pas très violent, pourtant « l’Olonnais » coule en moins de deux minutes. Quatre hommes sont sauvés par les marins de « la Bigoudènne », mais on déplore deux noyés, Jean-René Le Moigne, 32 ans et Marcel l’Helgouach, 45 ans et un disparu, Roger Loussouarn, 27 ans.

Bigoudènne, la, gv, Réma b269

« La Bigoudènne », carte postale Réma n°269 (détail).

Samedi 13 : les troupes du général Giap attaquent le camp de Diên Biên Phu.

Don Starry

Chars français M24 à Diên Biên Phu. Photo Don Starry.

Dimanche 14 : Cormorans 0 – JA Gourin 0, temps printanier.

Mi mars : la deuxième marée des maquereautiers est plutôt satisfaisante en tonnage, sans être exceptionnelle, mais les usines de Saint-Guénolé éprouvent des difficultés à absorber cet arrivage de poissons.

Les maquereautiers font une pause de quelques jours à terre, car la lune n’est pas favorable à la pêche.

Mercredi 17 : à l’école de Saint-Guénolé, vaccination antidyphtérique et antitétanique associée.

Vendredi 19 : mauvais temps

Dimanche 21 : bal de la Mi-Carême aux salons Kerfriden avec un concours de costumes et de danses.

Tous les maquereautiers sont partis dimanche matin. « L’ Aiglone » revient  le soir même, avec de gros apports de roussettes et d’aiguillats (spinecs).

Lundi 22 : le mauvais temps se poursuit.

Mercredi 24 : les maquereautiers sont à la cape.

Dimanche 28 : US Guilvinec 1 – Cormorans 1 (but de Cloarec)

Lundi 29 : les maquereautiers sont rentrés en fin de semaine avec de belles pêches, en particulier « Malvaod » 24 tonnes (ce sera la meilleure pêche de la saison), « Aimé Jean Louis » 20 et « l’Aiglone » 18.

Mardi 30 : le maquereau se vend mal.

Mercredi 31 : rentrant par temps sombre vers 3 heures du matin, « Parc ar Briel » cale dans la petite passe. Poussé par le vent et par un courant violent il va talonner une roche qui brise sa quille. L’équipage doit attendre la marée basse avant de quitter le navire. Le « Parc ar Briel » peut être considéré comme perdu.

s Tél 1954 04 01

Le « Parc ar Briel » échoué. Photo « Télégramme » du 1er avril 1954.

Dans la matinée l’équipage parvient avec l’aide d’autres marins et la collaboration du bateau de sauvetage, à récupérer le moteur, le matériel de pêche et une partie de la cargaison de poissons et langoustines.

Mars : mauvais temps.

Une plaque d’orientation à destination des touristes est en cours de réalisation, à la demande du Syndicat d’initiative. Elle sera implantée à l’entrée de la commune.

Bilan mensuel : 419 t. , 39 930 000 F de chiffre d’affaires.

AVRIL

Jeudi 1er : le temps reste mauvais, les chalutiers n’ont pas pu sortir.

Week-end du 3 : « Le mur du son » de David Lean, avec Ralph Richardson, au cinéma Celtic.

Dimanche 4 : bal du Syndicat d’initiative dans les salons de l’Hôtel Lanthony. Au cours de cette soirée se déroule l’élection de la reine de Penmarc’h. C’est Marie-Noëlle Durand qui est élue, ses demoiselles d’honneur, Odette Guéguen et Jeanine Bodéré, sont toutes deux de Kérity.

Durant, Marie-Noëlle, reine de Penmar, entourée de Odette Guéguen et Janine Bodéré

Marie-Noëlle Durand, entourée d’Odette Guéguen et Janine Bodéré. Photo Pouillot-Ehanno.

Pont-l’Abbé annonce la création d’un théâtre de verdure de 2000 places au Bois Saint-Laurent. Il devrait être terminé pour la Fête des Brodeuses.

Le conseil municipal décide de construire une route entre Kervilon et Kerontec. Par ailleurs, une concession gratuite pendant dix ans au cimetière de Saint-Guénolé est accordée aux familles qui désirent y transférer les reliques de leurs parents, à charge pour elles d’abandonner la concession perpétuelle au cimetière du bourg.

Lundi 5 : l’entreprise Dumez reprend les travaux de la grande passe avec un engin impressionnant : une grue à vapeur « Pingle » d’une force de 150 tonnes.

Lancement au chantier Le Gall de Pont-l’Abbé de « la Fauvette » pour le compte de Hervé Le Floch et Maxime Hélias. C’est un chalutier côtier de 12,89 m, équipé d’un moteur Baudouin de 72 cv.

Mercredi 7 : un service funèbre est célébré à Pont-l’Abbé à la mémoire de Fanch Moal. Il est suivi d’une cérémonie sur les rochers de Saint-Guénolé ou l’absoute est donnée par l’abbé Ricou.

Le mauvais temps perdure. Le maquereautier « Aimé Jean Louis » a perdu les trois-quart de ses filets pendant sa dernière marée.

Jean-Louis Courrot, le gardien du musée, découvre une mine antichar allemande, sur la plage de Pors Carn.

Jeudi 8 : intervention du service de déminage de Brest à Pors Carn.

Week-end du 10 : « La vierge du Rhin » de Gilles Grangier, avec Jean Gabin, au cinéma Celtic.

Celtic, Tél 1954 04 09Dimanche 11 : bénédiction par Monseigneur Fauvel des trois cloches de l’église de Saint-Guénolé : Guénolé, Marie-Jeanne et Guénaël sous un chaud soleil de printemps. Elles proviennent de la fonderie de Villedieu-les-Poêles dans la Manche.

Cormorans 3 – Stade relecquois 2

Bal des Korollerien an Aod aux salons Lanthony, animé par Yvette Bellec et ses Diables rouges.

Week-end du 17 : « Les compagnes de la nuit » de Ralph Habib, avec Françoise Arnoul et Raymond Pellegrin, au cinéma Celtic

Samedi 17 : lancement du « Jean-Pierre Yvon » à Audierne, pour Pierre-Jean Bariou.

Lundi 18 : « Le Faucon rouge » au cinéma Celtic

Cormorans 0 – US Guilvinec 0. Les Cormorans remportent le tournoi de Pâques au nombre de corners obtenus.

Week-end du 24 : « Dortoir des grandes » de Henry Decoin, avec Françoise Arnoul, Jean Marais et Jeanne Moreau, au cinéma Celtic

Dimanche 25 : ES Kreisker 2 – Cormorans 0

Lundi 26 : le chalutier guilviniste « la Laborieuse » talonne une roche en sortant du Guilvinec. Il parvient à revenir au port malgré une importante voie d’eau.

Mardi 27 : le « Simon et Marcelle » est désarmé, il sera démoli dans les semaines à venir et bientôt remplacé par un nouveau chalutier, le « Tante Maria ».

cp Jack (extrait), coll B bouguéon

« Tante Maria », carte postale Jack (détail), collection Bernard Bouguéon.

Avril : beau temps, mais les vents d’est et de nordet qui ont régné presque tout le mois ont été défavorables pour la pêche.

Bilan mensuel du port : 461 tonnes, dont 290 de maquereaux. Chiffre d’affaires : 43 320 000 F.

MAI

Samedi 1er : le sablier « Roger » de l’armement Donat de Sainte-Marine s’échoue sur la pointe de Mousterlin. Il ne sera pas renfloué.

Sainte-Marine, Villard 19+, av1956

Le « Roger » à droite sur la photo. Carte postale Villard (Job) n°19.

A 3 heures du matin, l’équipage du « Men Du », arrivant au port après une marée de chalut dans le Sud de l’Irlande, s’aperçoit qu’un des marins, Alain Hélias, a disparu. Il avait été vu pour la dernière fois vers 22 heures, au passage de la bouée d’Armen.

Le « Reine des Cormorans », qui pêchait le maquereau dans le suroît d’Armen, tombe en panne de moteur dans la tempête. En soirée, le patron, Albert Boënnec, décide d’utiliser ses voiles pour s’éloigner des zones dangereuses.

Dimanche 2 : A 8h30 le « Reine des Cormorans » signale à Radio Conquet qu’il est en panne à 15 milles au sud-est de Penmarc’h.
La préfecture maritime déclenche les secours. Deux avions de Lann Bihoué décollent et le « Capitaine de Vaisseau Richard » quitte le port à 11h30. Mais les recherches ne donnent rien et l’inquiétude grandit à Saint-Guénolé, en particulier pour les treize familles concernées.

A 17 heures le « Reine des Cormorans » rentre à la voile au port de Concarneau. Albert Boënnec, persuadé qu’il était en panne de phonie et que son message à Radio Conquet n’avait pas été entendu, ne prévient personne.

Pour son dernier match officiel de la saison, l’équipe des Cormorans est battue 1 à 0 à Guingamp. Elle termine 5ème avec 23 points de son groupe de championnat de DHR, à 7 points du Stade lesnevien.

Animé par un orchestre plonéouriste dynamique, le bal organisé à Kérity par le Comité de la Société de sauvetage de Saint-Guénolé connait un beau succès.

Lundi 3 : ce n’est qu’après avoir vendu sa pêche que le « Reine des Cormorans » donne enfin de ses nouvelles.

Vent froid de noroît, pluie.

Sous la bourrasque, Jacques Anquetil remporte l’épreuve du Circuit international de Plonéour-Lanvern.

Mardi 4 : le corps d’Alain Hélias est retrouvé près de la Pointe du Raz.

Le « Mireille » rentre avec la lisse babord arrachée sur 4 à 5 mètres.

Le chalutier « Arche d’alliance » est en relâche aux îles Scilly.

Lancement au chantier Marcel Le Gall de Douarnenez du « Mousse Bihan IV » (1) pour Jos Bariou, chalutier de 15,71 m et 39 tonneaux.

La tempête de noroît qui avait commencé le 1er commence à se calmer. Les bateaux qui avaient fait des vivres et de la glace samedi n’ont toujours pas pu sortir.

Mercredi 5 : après le « Mousse Bihan IV », le chantier Marcel Le Gall de Douarnenez lance une seconde unité pour Saint-Guénolé, le « Marthe et Jacky », nouveau bateau de Jacques Scuiller. C’est un chalutier côtier et sardinier de 14 m., équipé d’un moteur Duplex de 100 cv.

Jeudi 6 : obsèques d’Alain Hélias.

Vendredi 7 : « Charlot couz » débarque 18 tonnes de maquereaux.

Le camp de Diên Bien Phu est pris par l’armée Viêt Minh.

Mardi 11 : « Tante Corentine » fait route Concarneau avec le chalutier loctudyste « Flèche blanche » en remorque.

Jeudi 13 : le camion de l’usine Rio-Le Gall heurte violemment un motocycliste rue de la Croix [Rue Lucien-Larnicol aujourd’hui]. Ce dernier a la jambe brisé.

Week-end du 15 : « Rayés des vivants » de Maurice Cloche, avec Daniel Ivernel, au cinéma Celtic.

Celtic, Tél 1954 05 14Mi mai : arrivée au port lundi 10, la pilonneuse « Cyclope », aidée par deux remorqueurs, a repris le déroctage de la petite passe. Par ailleurs, les travaux de la grande passe se poursuivent, favorisés par le beau temps.

Mercredi 19 : lancement du « Tante Maria » au chantier Donnard de Lanriec. Construit pour l’armement Charlot, il sera commandé par François Sinou.

Jeudi 27 : le canot « Mouette », qui n’était pas muni de feux, fait naufrage près des Etocs. Il aurait été abordé et coulé par le chalutier guilviniste « Vent debout » vers 23 heures. Il y avait deux marins à bord, Henri Le Guen, 53 ans et Louis Kerloch, 68 ans.

Lundi 31 : la sardine vient d’arriver en baie de Concarneau, avec un retard d’environ trois semaines.

Les derniers maquereautiers viennent de rentrer. La saison a été excellente (en tonnage) pour le « Charlot couz » qui a ramené plus de 120 tonnes en une dizaine de voyages. Quelques autres bateaux avoisinent les 100 tonnes : « l’Aiglone », « Joseph et Margot », « Malvaod » et « ar Paod Tin ». Ces bateaux vont maintenant se préparer pour le thon.

Fin mai : quelques pinasses viennent d’abandonner le chalutage côtier pour armer à la sardine.

Mai : Marcel Bescond et André Jégou, sauvent de la noyade un garçon de 6 ans dans le port d’Audierne.

Mai : arrivée d’un nouveau chalutier côtier- sardinier à Kérity : le « Neptune ».

Mai : beau temps frais depuis le 5, mais la sécheresse menace.

Mai : la récolte des pommes de terre primeurs en Pays bigouden s’avère désastreuse ; en cause, la sécheresse, les gelées et les vents froids.

Bilan mensuel du port : 783 tonnes, chiffre d’affaires : 55 859 000 F.

JUIN

Mardi 1er : le corps de Henri Le Guen, disparu lors du naufrage de « la Mouette », est repêché par le chalutier « ar Gareck ».

Week-end du 5 : « Leur dernière nuit » de Georges Lacombe, avec Jean Gabin et Madeleine Robinson, au cinéma Celtic.

Celtic, Tél 1954 06 04Samedi 5 : début de la première Fête des thoniers, qui commence par un grand concours de galoche remporté par l’équipe de Jean Bodéré. En soirée, retraite aux flambeaux animée par les deux groupes folkloriques locaux et bal populaire.

A Kerscaven, pose d’une plaque offrant une vue panoramique de la commune. Commandée par le Syndicat d’initiative, elle est l’œuvre de Jim Sevellec. La réalisation est à mettre au crédit de la société Henriot de Quimper,

Dimanche 6 : deuxième journée de la Fête des thoniers. Fête nautique le matin et jeux divers. Course pédestre l’après-midi avec les athlètes du CAB. Bal de la fête des thoniers en matinée et en soirée au salon Kerfriden.

Lundi 7 : troisième journée de la Fête des thoniers. Premier Grand prix cycliste des thoniers pendant l’après-midi et en matinée comme en soirée, nouveaux bals au salon Kerfriden.

Mardi 8 : tempête de suroît dans la nuit du mardi au mercredi.

Week-end du 12 : « Une vie de garçon » de Jean Boyer, avec Roger Pierre et Jean-Marc Thibault, au cinéma Celtic.

Dimanche 13 : la commémoration du dixième anniversaire de l’exécution des résistants à Poulguen rassemble 1000 personnes auprès de la stèle aux fusillés.

Mi-juin : des détériorations ont eu lieu à bord de la pinasse « Belle poule », désarmée depuis 3 ans et actuellement échouée sur Pen ar Beg.

s Belle poule, Tirages modernes (détail)

« Belle poule », carte postale Tirages modernes (détail)

Parmi les vint-quatre thoniers qui s’apprêtent à appareiller, trois effectueront leur première marée : « José et Thierry », « Koroller ar mor » et « Tante Maria ».

Mercredi 16 : le corps de Louis Kerloch, la deuxième victime de « la Mouette », est retrouvé.

Vendredi 18 : Pierre Mendès France devient Président du Conseil.

Edith Piaf se produit à Pont-l’Abbé.

Samedi 19 : départ dans l’après-midi des premiers thoniers : « l’Aiglone », « la Chaumière du pêcheur », « Ecumeur des mers », « Fils de l’océan », « Ile Fougère », « Joseph et Margot », « Mab Mousse Bihan », « Malvaod », « Mireille », « Stéfen couz », « Tante Corentine » et « Ar Woaléden ».

s cp Réma b2243 (extrait)

« Ar Woaléden », carte postale Réma n°2243 (détail)

André Monteil est nommé secrétaire d’Etat à la marine. Les marins auraient préféré un vrai ministère.

Dimanche 20 : la Cavalcade de Pont-l’Abbé rassemble plus de 30 chars. C’est un succès malgré le temps incertain.

Inauguration du théâtre de verdure du bois Saint-Laurent à Pont-l’Abbé.

Décès d’Anne Marie Péron, veuve Tanniou, qui tint longtemps une boulangerie buvette à l’Ile Fougère.

Samedi 26 : le temps est splendide pour la première journée de la fête des écoles qui commence par une retraite aux flambeaux, suivie d’une séance de variétés animée par les clowns brestois Jo et Pastis, puis d’un bal.

Dimanche 27 : assemblée générale des Cormorans le matin à l’hôtel Lanthony, suivi d’un banquet à l’hôtel Moguérou.

La kermesse des écoles attire la foule. La fête se termine tard dans la nuit par un bal dans les salons de l’Hôtel Lanthony.

Juin : la sardine est abondante en baie de Concarneau.

Juin : le temps a été clément.

Bilan mensuel du port : 178 tonnes, chiffre d’affaires : 22 314 000 F.

JUILLET

Mardi 6 : le grand prix cycliste de Penmarc’h est remporté par Joseph Thomin.

Vendredi 9 : « Mireille » est le premier thonier de Saint-Guénolé à revenir. Il vend ses 500 thons à Concarneau.

Lundi 12 : la colonie de vacances de Saint-Guénolé part pour Annecy.

Mardi 13 : le sardinier « Denise » s’échoue sur la vasière de Kernevel en sortant de nuit de la rade de Lorient. Il n’y a heureusement pas de dégâts et la marée montante le remet à flot et lui permet de poursuivre sa route.

Tirages modernes (détail)

« Denise ». Carte postale Tirages modernes (détail)

Le Tour de France passe à Quimper pour la première fois depuis 1939. Une foule imposante applaudit le breton Guerinel qui passe en tête, ainsi que le maillot jaune Louison Bobet.

Mi juillet : les premiers arrivages de thons sont médiocres, mais il y a des exceptions comme « Mousse Bihan III » 2030 thons, « La Chaumière de pêcheur » 2050 et surtout « ar Woaléden » avec 3030 thons. Ce bateau est le premier de Saint-Guénolé à dépasser la barre des 3000 thons.

La sardine se pêche toujours à partir des ports de Loctudy et Concarneau.

Mardi 20 et mercredi 21 : « Les vacances de Monsieur Hulot » de Jacques Tati, au cinéma Celtic.

Celtic, Tél 1954 07 21Mardi 20 : les accords de Genève mettent fin à la Guerre d’Indochine.

Jeudi 22 : à Pont-l’Abbé, pose de la première pierre des cités du Douric et du Guernic, le projet prévoit la construction de 130 logements.

Week-end du 24 : « Alerte en Méditerranée » de Léo Joannon, avec Pierre Fresnay, au cinéma Celtic.

Dimanche 25 : dans la nuit du dimanche au lundi, le voilier d’Etel « Anne et Jean », armé pour le thon, se perd dans la brume et s’échoue devant Plouhinec. L’équipage est sauf.

Lundi 26 : dans la nuit du lundi au mardi, un incendie ravage la pinasse « Mamouth » dans le port de Saint-Guénolé. Le feu, qui s’est déclaré dans le poste du moteur au moment de sa mise en route, s’est rapidement propagé au réservoir de carburant, puis à l’ensemble du sardinier, faisant exploser la bouteille de gaz. Un des marins ne doit son salut qu’à un plongeon dans le port. Les pompiers, rapidement sur place, réussissent à sauvegarder la pinasse « Clarisse » qui se trouvait juste à côté. Mais ils ne peuvent rien faire pour sauver le « Mamouth » et doivent se résoudre à couler l’épave.

yvon-ekb-503

Le « Mamouth ». Photo Yvon, prise à Concarneau.

Mardi 27 : soirée de gala organisée par le Syndicat d’initiative avec le groupe folklorique de Zagreb, Joza Vlahovic.

Ensemble Joza Vlahovic

Une adolescente qui était tombée dans le port, est sauvée de la noyade par Jean-Louis Stéphan, patron pêcheur à Saint-Guénolé.

Mercredi 28 : Yvon Stéphan est fait Chevalier dans l’ordre du Mérite maritime. Il est directeur de la Coopérative maritime, secrétaire-trésorier de la mutuelle d’assurance des bateaux de pêche de Penmarc’h et trésorier de la station du canot de sauvetage.

Week-end du 31 : « Les Mines du Roi Salomon » de Compton Bennett et Andrew Marton, avec Stewart Granger et Deborah Kerr, au cinéma Celtic.

Samedi 31 : il est possible de passer son brevet de natation au port, sur 25 m, 50 m ou 100 m. Les épreuves sont organisées par la Direction des sports.

Bilan mensuel du port : 244 tonnes dont 69 tonnes de thon et 69 tonnes de sardine, chiffre d’affaires : 39 260 000 F.

AOUT

Début août : pour la deuxième marée, les thoniers réalisent d’assez bonnes pêches comprises entre 800 et 1900 thons.

Dimanche 1er : bénédiction de l’église Saint-Guénolé en présence d’André Monteil, secrétaire d’Etat à la Marine, et première messe dans l’édifice en cours de finition.

Au Café de la Plage de Pors Carn, concours de boules puis de galoches, dans le cadre de la « Coupe de Pors Carn » organisée par M. Kieffer. L’équipe gagnante de l’année dernière : Jacques Jégou, Jean Souron et Louis Tirilly, se qualifie pour la finale du 15 août. Elle affrontera l’équipe de Jean Bodéré.

Deuxième succès de Louison Bobet dans le Tour de France.

Mercredi 4 : « l’Aiglone » débarque 1650 thons à Saint-Guénolé.

s Aiglone b

« L’Aiglone ». Jos Cadiou à gauche, (Jean Brun à droite ?). Collection personnelle.

Jeudi 5 : « Ar Woaléden » vend 1900 thons à Concarneau

Week-end du 7 : « Quand tu liras cette lettre » de Jean-Pierre Melville, avec Juliette Gréco, au cinéma Celtic.

Celtic, Tél 1954 08 06Samedi 7 : première journée de la Fête des Cormorans. Organisée par le Syndicat d’initiative, avec l’appui des deux cercles celtiques de la commune, cette manifestation renoue avec la Fête des Cormorans lancée après la Première guerre mondiale par P-Y Lemordant. Elle débute par un spectacle dans la cour de l’école, donné par les Korollerien an aod, Breiz Yaouank et le cercle de Dinan.

Dimanche 8 : après une nuit de mauvais temps, les éclaircies reviennent en matinée pour le défilé des groupes folkloriques dans les rues de Penmarc’h. Le bagad de Lann Bihoué et la Musique des équipages de la Flotte sont particulièrement applaudis. La fête se poursuit sous le soleil l’après-midi dans la propriété de M. Orth au Stouic avec différents groupes bretons et un ensemble suédois. La journée se termine par un bal dans les salons Kerfriden.

Lundi 9 : vent fort de noroît.

Mercredi 11 : parmi les thoniers à la vente, trois présentent de très belles pêches : « Ile Fougère » avec 1700 thons, le « Koroller ar Mor » avec 1900 thons et surtout « la Caline » avec 2400 thons, nouveau record du port.

Jeudi 12 : encore de très bons apports de thons avec « Fils de l’océan » 2150 thons, « Tante Corentine » 2100 et « Aimé Jean Louis » 2000.

Obsèques de Jean-Louis Lucas, 55 ans, patron de « La Rénovée ».

Week-end du 14 : « Alerte au sud » de Jean Devaivre, avec Jean-Claude Pascal, au cinéma Celtic.

Lundi 16 : passage des coureurs du Tour de l’Ouest au Guilvinec.

Jeudi 19 : le Syndicat d’initiative organise une soirée de gala dans la salle de cinéma du bourg avec les basques de la Schola cantorum del coro de San Sebastian. Un car est à la disposition des habitants de Saint-Guénolé qui veulent s’y rendre.

Charlot Couz débarque 1800 thons à Saint-Guénolé.

Samedi 21 et dimanche 22 : Roger Weigele, « l’homme à la mâchoire d’acier » se produit à Pont-l’Abbé.

Dimanche 22 : séance du conseil municipal. Le conseil souhaite que la vedette garde pêche exerce une surveillance rigoureuse pour empêcher tout dragage dans la baie. Le projet d’agrandissement de l’école des garçons a reçu l’accord de l’inspecteur primaire ; le conseil aimerait que le projet se concrétise rapidement. La construction d’un bassin en plein air à Pors Carn pour l’enseignement de la natation reçoit un avis favorable.

Vendredi 27 : nouveaux brevets de natation, organisés à Pors Carn cette fois, par la Direction des sports sous la conduite de M. Roullot. Tous les candidats ont obtenu leur diplôme. Sur 100 m : Monique Bouy, Georges Le Jeune et Lolo Le Pape et sur 25 m : Monique Bargain, Josette Calvez, Marie France Calvez, Jacques Gressard, Alain Monfort, Jacqueline Péoc’h, Marie-Claude Plouhinec, Nicole Raveneau, Robert Reck, Annick Le Roux, Jean Stéphan et François Vicomte.

Week-end du 28 : « Les belles de nuit » de René Clair, avec Gérard Philipe, Martine Carol, Gina Lollobrigida, au cinéma Celtic.

Samedi 28 et dimanche 29 : première Fête des Brodeuses à Pont-l’Abbé. Marie-Noëlle Durand, la reine de Penmarc’h 1954, est élue reine des Brodeuses et sa première demoiselle d’honneur est Simone Cariou, reine de Penmarc’h en 1953. Toutes deux sont membres des Korollerien an aod et travaillent à l’usine Tirot de Saint-Guénolé.

Samedi 28 : « ar Woaléden » débarque 1850 thons à Saint-Guénolé.

Lundi 30 : « la Chaumière du pêcheur » débarque 1800 thons à Saint-Guénolé.

Les sardiniers qui pêchent en baie de Concarneau réalisent de belles prises.

Mardi 31 : le chalutier « La Meuse » de Loctudy s’échoue sur Men Du à Trévignon.

Fin août : apparition de la sardine en baie d’Audierne.

Eté froid et humide sur la France, comme en 1953

Août : les personnes qui désirent construire dans le cadre du « plan Courant » sur l’ancien terrain Béziers au sud de la Gare (2) doivent s’inscrire à la mairie. Ce programme sera mené par la Chambre de commerce, en accord avec la Mairie.

SEPTEMBRE

Vendredi 3 : André Monteil, qui était Secrétaire d’Etat à la Marine, devient Ministre de la Santé publique et de la Population.

Dimanche 5 : Stade relecquois 2 – Cormorans 0. C’est le premier match de la saison en championnat de DRH.

Mardi 7 : le « Fils de l’océan » débarque 2200 thons.

Mercredi 8 : gros arrivages de thons. Les plus fortes pêches sont à mettre à l’actif du « Tante Corentine » 1950 thons, de « la Caline » 1900 et du « Koroller ar Mor » 1700.
Les sardiniers rentrent également avec de fortes pêches, mais les usiniers ne sont pas satisfaits par ces apports. Ils conseillent aux sardiniers d’effectuer deux voyages par jour pour préserver la qualité du poisson et éviter l’encombrement des usines en fin de journée.

Jeudi 9 : « Men Du » débarque 1750 thons à Saint-Guénolé.

Orléansville en Algérie est ravagée par un tremblement de terre.

Vendredi 10 : « la Chaumière du pêcheur » a du rentrer au bout de dix jours de mer, un de ses marins s’étant sérieusement blessé avec un hameçon.

Mauvais temps.

Week-end du 11 : « Minuit Quai de Bercy », film policier de Christian Stengel, au cinéma Celtic.

Samedi 11 : décès d’Alain Le Corre, 64 ans. Il s’était distingué avec les fusiliers marins à Dixmude pendant la Première guerre mondiale et plus tard il avait rejoint le réseau Johnny au moment de l’Occupation. Il faisait partie de l’équipage du « Vincent Michèle » qui prit une part active pendant la Résistance.

Dimanche 12 : Cormorans 3 – US Quimperlé 1

Mi septembre : les sardiniers se partagent entre Concarneau et la baie d’Audierne.

Les thoniers commencent à désarmer. La campagne 1954 aura été correcte, car les prix de vente étaient intéressants.

Jeudi 16 : vent violent.

Vendredi 17 : premiers essais dans la région, de pêche à la sardine au lamparo. La tentative a lieu en baie de Concarneau, mais elle est contrariée par le mauvais temps.

Mardi 21 : le canot à moteur « l’Atlantique » de Penmarc’h prend feu dans le port du Guilvinec. Une intervention rapide des marins du thonier « Bouton d’or », munis d’un extincteur, permet de sauver l’embarcation.

Vendredi 24 : pris dans un grain, le chalutier « Ma Colombe » talonne une roche devant Lesconil. Il n’y a pas de victimes, le bateau pourra peut-être être renfloué.

A l’occasion des fêtes de la Tréminou, l’Association des anciens prisonniers de guerre présente la Mercedes blindée d’Hitler à Pont-l’Abbé.

Dimanche 26 et lundi 27 : spectacle de variétés place Gambetta à Pont-l’Abbé avec Bob Sinclair, Mireille Lacoste et Nick Harvey.

Dimanche 26 : Cormorans 3 – US Guilvinec 2

M. Kieffer, créateur du challenge, remet la coupe de Pors Carn aux vainqueurs : Jean Bodéré, Vincent Larnicol et Alexis Savina.

Lundi 27 : une collecte de vêtements est mise en place à l’Abri du marin par le Comité communal d’aide en faveur des sinistrés d’Orléansville. La mairie de son côté a voté une subvention de 100 000 F au Comité d’aide.

Mauvais temps, les sardiniers ne sont pas sortis.

Mardi 28 : en clôture des fêtes de la Tréminou, Groussard remporte le 10ème Grand prix cycliste de Pont-l’Abbé.

« La voix du marin » ramène 5 tonnes de sardines à Saint-Guénolé.

s Port, Artaud b10, Gaby, coll CC

« La voix du marin », carte postale Artaud (Gaby) n°10 (détail)

Fin septembre : bonnes pêches pour les sardiniers en baie d’Audierne, en revanche les derniers résultats des thoniers sont décevants.

Septembre : arrivée de deux nouveaux bateaux : « Charlou » et « Jacques et Martine »

Bilan mensuel du port : 529 tonnes, chiffre d’affaires : 82 343 000 F.

OCTOBRE

Première quinzaine : les 18 sardiniers de Saint-Guénolé qui pêchent en baie d’Audierne continuent à obtenir de bons résultats.

L’abbé Henri Couillandre est remplacé à Saint-Guénolé par l’abbé Henri Kernoa.

Mardi 5 : un jeune homme de Larvor affirme avoir vu une soucoupe volante se poser près de la boulangerie de Kerizur.

Mercredi 6 : bonne journée pour les sardiniers avec en moyenne 2,4 tonnes par bateau.

Vendredi 8 : départ de la dérocteuse « Cyclope ».

Week-end du 9 : « La fille perdue » de Jean Gourguet, au cinéma Celtic.

Celtic, Tél 1954 10 09Dimanche 10 : beau temps.

Repas des « vieux » de la commune chez Mme veuve Stéphan-Tanniou, au bourg.

Stade léonard 2 – Cormorans 1 (but de Camille Péron).

Informés de l’abondance de sardines en baie d’Audierne, des bateaux du sud de la Bretagne sont arrivés au port.

Lundi 11 et mardi 12 : les sardiniers débarquent chaque jour 2 tonnes de poissons par bateau en moyenne.

Mercredi 13 : les sardiniers ramènent encore de 1 à 3,5 tonnes par unité.

Mi octobre : le tournage du film « A la vie, à la mort » (3) de Victor Vicas, avec Maria Schell, Ivan Desny et Héléna Manson, est en cours en Pays bigouden.

Samedi 16 : en rentrant à Kérity, le « Yannick et Maryvonne » talonne une roche près de Locarec et finit par chavirer côté tribord. Avec l’aide du palangrier « Emma Gabrielle » et du chalutier « Robert Daniel » et grâce à l’intervention rapide des pompiers, il peut sortir de sa fâcheuse position à marée montante. Les dégâts semblent relativement mineurs.

port, Jean b8121

« Robert Daniel », carte postale Jean n° 8121 (détail)

Dimanche 17 : consécration de l’autel de l’église de Saint-Guénolé en présence de Mgr Fauvel et de Mgr Tirilly, évêque des Iles Marquises et originaire du Guilvinec.

ES Kreisker 2 – Cormorans 0

Congrès national des gardiens de phares dans les salons de l’Hôtel Lanthony.

Bal du Syndicat d’initiative aux salons Kerfriden.

Lundi 18 : deuxième journée du Congrès national des gardiens de phares dans les salons de l’Hôtel Lanthony.

A Tréguennec, un pêcheur à pied qui pêchait en utilisant des grenades allemandes abandonnées à la fin de la guerre, est grièvement blessé par l’une d’entre elles.

Les usines n’ont plus la capacité de traiter les importants arrivages quotidiens de sardines. Pour limiter les apports, les pêches sont contingentées à 100 kg par homme d’équipage et par jour.

Dimanche 24 : on apprend le décès de Thomas Stéphan, l’ancien patron du canot de sauvetage de Saint-Pierre.

Mardi 26 : coup de vent. Les sardiniers sortis le matin rentrent prématurément au port.

Vendredi 29 : mauvais temps, les bateaux ne sont toujours pas sortis.

Week-end du 30 : « Le monde lui appartient » (The world in his arms), film d’aventure de Raoul Walsh, avec Gregory Peck et Ann Blyth, au cinéma Celtic.

Dimanche 31 : Cormorans 3 – Stade morlaisien 1

Soirée dansante des Cormorans aux salons Kerfriden.

Bilan mensuel du port : 613 tonnes dont 8 t. de thon et 478 t. de sardine, chiffre d’affaires : 72 392 000 F.

NOVEMBRE

Lundi 1er : des civils européens et musulmans sont assassinés par le FLN, c’est le début de la Guerre d’Algérie.

Week-end du 6 : « Milady et les mousquetaires » de Vittorio Cottafavi, au cinéma Celtic.

Dimanche 7 : AS Rosporden 0 – Cormorans 5

En soirée, une voiture heurte trois jeunes gens au bourg. Un des piétons est sérieusement blessé.

Mercredi 10 et jeudi 11 : « Cocaïne » de Giorgio Bianchi, au cinéma Celtic.

Celtic, Tél 1954 11 10Samedi 13 : la pêche à la sardine, contrariée par un temps médiocre, est nulle depuis quelques jours.

Week-end du 13 : « Cet homme est dangereux » film d’aventure de Jean Sacha, avec Eddie Constantine et Colette Deréal, au cinéma Celtic.

Dimanche 14 : retour du grand beau temps.

US Pont-l’Abbé 0 – Cormorans 2 (Jacob et Cossec).

Mi-novembre : il reste encore quatre sardiniers de Saint-Guénolé en baie d’Audierne, les autres ont désarmé faute de rogue.

Le chalutier « Vincent Michèle » est démoli.

Mardi 16 : un différent oppose marins et mareyeurs à la criée de Kérity. Les équipages de deux chalutiers sont contraints de remettre leur pêche en glacière et d’aller vendre à Concarneau.

Jeudi 18 : réception provisoire des travaux du port ; qualifiés de « titanesques », ils ont coûté 388 millions de francs. Il reste encore à terminer le dragage de la petite passe. Le temps de travail restant est estimé à une vingtaine de jours de beau temps.

Dimanche 21 : Cormorans 0 – PL Lambezellec 0

Mercredi 24 : début d’une forte tempête de suroît qui va durer plusieurs jours.

Jeudi 25 : inquiétude à Loctudy pour les deux marins du canot « Toi et moi » qui n’est pas rentré.

Vendredi 26 : le « Toi et moi » est de retour à Loctudy vers midi. Réfugié à l’île aux Moutons pendant la nuit, il est parvenu à regagner son port malgré la tempête.

Rafales de 140 km/h sur les côtes.

Naufrage du palangrier « Tendre Berceuse » de Douarnenez, avec 13 hommes à bord. Quatre chalutiers concarnois disparaissent en mer d’Irlande : le « Berceau de Moïse », le « Alain-Yvon », le « Perle d’Arvor » et le « Tourville ».

En soirée, le « Yannick et Maryvonne », qui était sur son corps-mort à l’entrée du port de Kérity, rompt ses amarres pendant la tempête. Poussé par un vent violent, il est déporté vers Locarec. Les marins assistent impuissants au naufrage, car le temps est trop mauvais pour lui porter secours, d’autant plus qu’il n’y a personne à bord. Drossé sur les rochers, il se désagrège rapidement. Après « l’Olonnais » et le « Parc ar Briel » c’est le troisième chalutier penmarchais détruit cette année. Il s’agissait de trois des plus grandes unités de Penmarc’h.

A Loctudy, un petit maquereautier rompt ses amarres dans la nuit.

Samedi 27 : le maquereautier de Loctudy est retrouvé à l’aube à Trégunc. Il semble encore en état de naviguer.

A la tombée de la nuit, alors que le vent souffle en tempête, une des chaînes transversales du port de Lesconil cède entrainant la rupture de deux autres. Très vite c’est un désordre total dans le port, les bateaux sont drossés les uns contre les autres. Plusieurs patrons décident alors d’échouer délibérément leur bateau sur la grève devant l’usine Billet, pour dégager une partie du port. Une catastrophe est évitée grâce au métier et au courage des marins.

Les dégâts sont nombreux en Pays bigouden : toitures endommagées, arbres abattus, une maison en construction est même détruite à Ty Boutic. A Saint-Guénolé, la cheminée de l’usine Tirot a été touchée par la foudre.

Dimanche 28 : Gaston Dominici est condamné à mort pour le triple meurtre de Lurs.

Lundi 29 : nouvelle tempête, de noroît cette fois, avec des rafales à 100 km/h. Le mer est démontée.

Mardi 30 : naufrage du chalutier concarnois « Pierre-Nelly ». Concarneau perd ainsi 46 de ses marins en 5 jours.

Une tornade dévaste le village de Saint-Dreyer à Plouhinec.

Bilan mensuel du port : 142 tonnes dont 57 t. de sardine, chiffre d’affaires : 17 021 000 F.

DECEMBRE

Début décembre : deux nouveaux bateaux sont arrivés au port : « Paotred Jean Matelot » et « Menez Kerouil ».

Paotred Jean Matelot Mouez

« Paotred Jean Matelot ». Collection Mouez Penmarc’h.

Samedi 4 : après une accalmie, la tempête redouble de violence surprenant de nombreux bateaux qui avaient profité du calme relatif pour sortir.

Charles Pochic, embarqué sur l’ « Ile Fougère » est victime d’un accident causé par une « croche ». Il a une jambe brisée à la suite de la rupture d’un des câbles d’acier du chalut.

Dimanche 5 : nouvelle tempête.

Cormorans 0 – EA Guingamp 0.

Lundi 6 : on est sans nouvelles du « Lilas blanc » de Lesconil depuis dimanche soir. Malgré des survols du secteur des Glénan à Belle-Ile et des sorties courageuses d’autres chalutiers bravant le mauvais temps, le « Lilas blanc » demeure introuvable. Il aurait coulé en tentant de regagner Lesconil avec vent debout, il y avait cinq hommes à bord.

Mercredi 8 : forte tempête avec des rafales de 140 km/h et des creux de 10 mètres. Un des blocs de ciment de 20 tonnes servant à la protection du port est projeté par-dessus le brise-lame.

Jeudi 9 : le vent, la pluie, la grêle et surtout la foudre perturbent la nuit du mercredi au jeudi.

La pinasse « Cormoran » de Jean Louis Guéguen s’échoue face au mur de défense.

Week-end du 11 : « Les deux gosses » de Flavio Calzavara, au cinéma Celtic.

Dimanche 12 : dans la nuit de dimanche à lundi « l’Ile Fougère », en panne de moteur, est remorqué à Concarneau par deux chalutiers, « Licorne » de Lesconil et « Sirène » du Guilvinec. L’opération est rendue délicate en raison du mauvais temps, la remorque casse à trois reprises.

Lundi 13 : le « Lilas blanc » est officiellement considéré comme perdu.

Mardi 14 : un accident se produit à l’usine Angibaud du Guilvinec, route de Poulguen, lors de la mise en place d’une chaudière. Trois ouvriers sont blessés, dont un sérieusement.

Le « Maï deut » est en cours d’équipement à Pont-l’Abbé.

Vendredi 17 : un hommage est rendu à Lesconil aux victimes du « Lilas blanc ».

Samedi 18 : la Fête de Noël des écoles connait un beau succès, malgré quelques pannes de courant.

Dimanche 19 : deuxième journée de la Fête de Noël des écoles.

Gâs de Saint-Thivisiau 1 Cormorans 2

Lundi 20, vers 22h, le chalutier guilviniste « Marie Pierre », en panne de moteur, s’échoue sur Karek hir à l’entrée du Guilvinec. Deux chalutiers, le « Ker Pouldu » et le « Credo du Marin » essayent vainement de l’accoster, mais l’opération est trop risquée à cause du mauvais temps. L’équipage choisit finalement de quitter le navire en sautant à l’eau. Trois hommes sont alors sauvés par le canot du « Ker Pouldu » et un autre par celui du « Credo du Marin », mais les deux derniers marins ne peuvent pas les suivre, l’un d’eux ne sait pas nager et Joseph Criquet, le patron est blessé. Ils finissent emportés par une lame.

Mercredi 22 : tempête

Jeudi 23, vendredi 24 et samedi 25 : « Qui est sans péché » de Raffaello Materazzo au cinéma Celtic.

Jeudi 23 : le chalutier « Jean Mermoz » a le flanc abîmé par une ancre.

Les marins se plaignent du sable du terre-plein du port qui, balayé par le vent, se dépose partout sur les bateaux, risquant d’endommager les machines.

Vendredi 24 : la tempête de noroît se poursuit.

Dimanche 26 : « Le chevalier de la révolte » de Giorgio Pastina,  au cinéma Celtic.

Lundi 27 : décès de Jean Jégou, boulanger et commerçant de Saint-Guénolé.

Mercredi 29 : les obsèques de Jean Jégou sont suivies par une foule considérable.

Décembre : encore un nouveau bateau à Saint-Guénolé, le « Marthe et Jacky », destiné à Jacques Scuiller.

Décembre : un chantier naval est en construction à Audierne, il sera dirigé par MM Kersaudy et Gourlaouen.

Bilan mensuel du port : 253 tonnes, chiffre d’affaires : 41 012 000 F.

________________________________________

Autres évènements, remarques, statistiques …

Bilan annuel du port : 4500 tonnes, 840 000 000 F de chiffre d’affaires. 411 t. de thons (chiffre avoisinant celui de 1953) pour 24 thoniers,  ;  1339 t. de maquereaux pour 16 maquereautiers et 944 t. de sardines pour 25 sardiniers (très bonne saison sardinière, en baie de Concarneau d’abord, puis en baie d’Audierne à partir de septembre). Les hauturiers de Saint-Guénolé commencent à fréquenter de plus en plus souvent la criée de Concarneau, ils y ont débarqué plus de 220 tonnes en 1954. Le « Tante Corentine » à lui seul y a vendu plus de 50 tonnes.

Les invendus à la marée des ports de Penmarc’h ont été traités par les usines de déchets et de sous-produits. Ils ont rapporté 17 500 F, entièrement reversés à la caisse de secours des familles des péris en mer.

L’accroissement de la  flottille s’accélère nettement en 1954 avec 14 nouvelles unités dont 13 bateaux neufs. Cinq chalutiers thoniers : « Didier Danièle« , « Fils de l’océan« , « José et Thierry« , « Koroller ar mor« , « Tante Maria » et neuf côtiers : « Charlou« , « la Fauvette« , « Jacques et Martine« , « Jean-Pierre Yvon« , « Maï deut« , « Marthe et Jacky« , « Menez Kerouil« , « Michel Nobletz » (acheté à Douarnenez) et « Paotred Jean Matelot« . Six bateaux ont quitté la flottille, dont deux dans des circonstances dramatiques : « l’Olonnais » et « Parc ar Briel« . Les autres sont « Aiglonne« , « Ancre de Miséricorde« , « Joseph et Margot » et « Simon et Marcelle« . Le nombre de bateaux de plus de 10 tonneaux atteint désormais 56 unités.

Les canots et petites pinasses de 3 à 10 tonneaux, en revanche, perdent encore trois unités : « Mamouth », incendié en juillet, « Alice Marie » de Jean Le Donge et « Murmure des flots » de Jean-louis Lucas, définitivement désarmés. Ces pertes ne sont pas compensées par de nouvelles constructions en 1954. Le total général repart cependant à la hausse, passant de 68 à 73.

S cp Jack (extrait)

« Jacques et Martine », carte postale Jack (détail)

Fin des travaux de création d’un quai de 180 m à Saint-Guénolé et des travaux de barrage de la grande passe.

Restructuration de la glacière : construction d’un nouveau bâtiment en forme de tour.

Construction d’un nouveau préau dans l’école des garçons.

Séjour du peintre Marcel Gromaire à Saint-Guénolé, il y peint « Pêcheurs dans les rochers » (Galerie de la Présidence, Paris).

Ailleurs en Pays bigouden :

La commune de l’Ile-Tudy est reliée au réseau d’eau intercommunal

Reprise des exportations de pommes de terre à Loctudy : des cargos hollandais les transportent au Maroc et en Algérie (1954-1962). Tonnage record au port de Loctudy pour l’exportation des pommes de terre (semences en particulier) : 20891 tonnes.

Création de « l’Etoile sportive de Saint-Jean Trolimon »

Fermeture de la conserverie Saupiquet à Kérity, trop enclavée dans le bourg (91 salariés en 1950)

Fermeture de la conserverie Le Gall à Loctudy (16 salariés)

Construction d’une maternité à Pont-l’Abbé

Apparition du premier decca à Concarneau, sur le « Lutèce ».

Construction de quais au Guilvinec et début des travaux de la criée.

Un agriculteur de Plobannalec, M. Larnicol de la ferme de Kerlan, s’est lancé dans l’élevage de vaches de race frisonne.

Construction de l’école publique de Léchiagat

 

(1) Il sera finalement appelé « José et Thierry ».
(2) C’est la future Cité de la Joie.
(3) Il sortira en 1959 sous le titre « Dans tes bras ».
Ce contenu a été publié dans 5 : De 1870 à nos jours, avec comme mot(s)-clé(s) , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

2 réponses à 1954

  1. Michel Péron dit :

    Cher Monsieur Cadiou.
    C’est par hasard qu’en navigant á l’internet,j’ai retrouvé vos chroniques que je lis avec l’émotion que vous pouvez savoir En 1954 j’avais 22 ans,
    Je me permets de faire quelques remarques au sujet de vos annotations.
    Le 27 Juillet,Joza Vlahovic,est venu à St.Gué,non pas sur l’iniative du Syndicat d’Iniatives,mais invité par mon cercle celtique « Breiz Yaouank,aprés avoir participé aux Fêtes de Cornouaille à Quimper.A la demande de Mr Bégot Pres.j’étais allé á Zagreb en Février pour les inviterá participer aux Fêtes.Ils avaient eu un trés grand succès Le diner avait eu lieu chez Lanthony,et nous avions appris aux jeunes croates,á décortiquer les langoustines.
    Le 10 Octobre,le but Stade Léonard 2 Cormorans 1,était de mon cousin germain « kendro Prop « ,Camille Péron.
    J’ai participé au tournage du film « Dans tes bras »,av ec Ivan Desny ,Maria Schell,Héléna Manson etc..J’étais chargé de la figuration du pays.Héléna Manson a été habillée en bigoudenne,par Valentine Durand amie de ma mére.Le tournage avait eu lieu à Tronoen et sur la plage de Tréguennec.J’ai reçu 50.000,00 francs pour ce travail,et peu aprés je suis parti au service militaire dans la Marine.
    L’Ecumeur des mers appartenait á mon beau frére,Pierre Morvan de Léchiagat.
    Bravo pour vos recherches.Bien à vous.Da Galon.Michel Péron São Paulo.Brésil

  2. admin dit :

    Bonjour
    Merci pour toutes ces précisions, d’autant plus précieuses qu’elle viennent d’un des acteurs de la vie culturelle de Saint-Gué dans ces années là. Pour L’Ecumeur des mers votre remarque m’intrigue, car j’ai sous les yeux une copie de sa fiche matricule avec ses propriétaires successifs et il n’est pas fait mention de Pierre Morvan. D’autre part, je retrouve Pierre Morvan comme patron sur le Parc ar Briel, le Didier Danièle et le Capelan, mais pas sur l’Ecumeur.
    J’ai des copies de coupures de presse concernant les Mouettes d’argent et Breiz Yaouank, si un jour ça vous intéresse je pourrais vous les communiquer.
    Bien cordialement, kenavo.
    Camille Cadiou

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *