Petite passe

« Petite passe ou passe du Sud-Ouest » (1892, 4S233)
« Petite passe de Toul Bihan » (1909, Instructions de pilotage)
« Petite passe » (1953, Auguste Dupouy : Souvenirs …)
« Toull bihan » (1961, Alain Le Berre : Toponymie nautique…Dénomination locale) Toponyme nautique

 

 « Ce Toul Bihan est un chenal extrêmement étroit qui est tout à fait précieux pour sortir du port de Saint-Guénolé lorsque la grande passe du N-O n’est pas praticable (1)

 

Appelé autrefois Toull bihan (= petit trou), ce passage entre Conq et Krugen a subi de très nombreux déroctages qui l’ont élargi et approfondi. Le tout premier se fit entre 1882 et 1887, soit dès le début de la nouvelle aventure portuaire (2). Il faut savoir que jusqu’alors la petite passe n’était pas praticable à marée basse :

« Ce chenal est trop étroit et assèche aux heures de basse mer (3)« .

Dès les années 1890 les marins demandèrent un élargissement de la passe de façon à ce que deux bateaux puissent s’y croiser. L’ingénieur des Ponts et chaussées approuva cette revendication dans son rapport de 1892 (4). La mesure fut inscrite au budget communal en 1896. Plus tard d’autres déroctages furent encore nécessaires pour sécuriser cette petite passe, surtout depuis qu’elle est devenue l’unique entrée du port de Saint-Guénolé, conséquence de la condamnation de la grande passe au milieu du siècle dernier.

 

(1) Instructions de pilotage…
(2) 4S233
(3) 4S1428, Ingénieur en chef des Ponts et Chaussées, 1880.
(4) 4S233

 

Ce contenu a été publié dans 5 : De 1870 à nos jours, Constructions diverses, avec comme mot(s)-clé(s) , , , , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.