Hôtel Saint-Guénolé

Le Grand hôtel  Saint-Guénolé est le troisième hôtel construit à Saint-Guénolé. Il a été bâti en 1892 sur un terrain que la commune avait vendu vingt ans plus tôt à l’industriel Béziers. Situé dans le quartier de l’Ile Fougère, l’hôtel donnait sur le port côté ouest et sur le Grand Chemin de communication n°73 côté est. Il était flanqué au nord de l’usine Le Deliou et au sud de l’usine Roulland. Il faisait aussi restaurant et disposait de salons pour les banquets et les réunions. L’hôtel possédait même des écuries et des remises.

Hôtel Saint-Guénolé, zn a+

Probablement la vue la plus ancienne de l’hôtel. Cp, éd. inconnu.

 

L’hôtel fut d’abord tenu par  Françoise Le Donge, au moins jusqu’en 1899. Elle employait une cuisinière, Anne-Marie Kerguelan et un cocher septuagénaire, Charles Renaud.

Ensuite, dans les premières années du siècle il  fut dirigé par des Parisiens, le sculpteur Emile Bickel et son épouse Julie Molin. Ils avaient deux employées. Parmi leurs habitués on trouvait Jean-Julien Lemordant , qui contribua même à la décoration de l’hôtel en y réalisant une fresque en 1902. Emile Bickel quitta Saint-Guénolé en 1909 pour s’installer  au Suler. En 1921, c’est lui qui réalisa les sculptures du monument aux morts de Loctudy.

L’hôtel fut revendu en mars 1909 à un couple de Morbihannais : Désiré et Emilie Marot. Devenue veuve, Emilie Marot continua à tenir l’hôtel dans les années vingt.

Carte de l'hôtel dans les années vingt.

Carte de l’hôtel dans les années 20

Le Grand hôtel Saint-Guénolé fut racheté avant 1936 par un Parisien marié à une Penmarchaise, Frank Lanthony, qui  le  dirigea pendant plusieurs décennies.

A la fin des années trente, l’hôtel proposait 22 chambres, certaines sans eau courante, d’autres avec eau courante et d’autres même avec salle de bain. Les prix s’échelonnaient entre 15 et 35 F. Il disposait d’une salle à manger de 90 m², de cuisines et de cellier, d’une salle de café de 42 m² et d’un garage de 14 places. En outre, l’hôtel avait une annexe. Celle-ci comprenait une cuisine et 3 chambres au rez-de-chaussée et 4 chambres et une salle de bain à l’étage, plus un garage de 2 places.

Fin mai 1940, à la demande de la préfecture, l’hôtel fut mis en partie à la disposition des réfugiés de Belgique et du nord de la France. 60 personnes furent accueillies, réparties dans 18 chambres (1).

Les Allemands réquisitionnèrent l’hôtel et son annexe dès le 4 juillet 1940, ils l’occupèrent partiellement ou en totalité pendant toute la durée de leur présence à Saint-Guénolé (2). Ils occupèrent aussi l’annexe, avant de la faire démolir, le 1er février 1942.

Après la guerre, l’hôtel Lanthony devint le lieu par excellence des fêtes penmarchaises : repas de communion, de mariage, banquets des Cormorans… On aimait venir y faire la noce aux grandes occasions.

Salle à manger. Carte postale, éd. inconnu.

Salle à manger. Carte postale, éditeur non identifié.

 


(1) 172 WP 284

(2) 172 WP 670 2

Ce contenu a été publié dans 5 : De 1870 à nos jours, Hôtels, avec comme mot(s)-clé(s) , , , , , , , , , , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

11 réponses à Hôtel Saint-Guénolé

  1. PRUDENCE MOORE dit :

    Bonjour,

    Il existe la possibilite que EMILE BICKEL etait le frere de m’arriere grandmere, MARIE ALBERTINE BICKEL. Elle etait mariee a Londres en 1894 mais avant de ca je ne connais pas ses racines.

    Est qu’il ya quelqu’un qui m’aider un peu avec plus details sur EMILE BICKEL, sa famille, son travail, et son naissance a Paris/ses parents si’il vous plait.

    Merci beaucoup,

    Prudence A Moore

  2. admin dit :

    Bonjour

    Je ne connais pas grand chose de plus sur Emile Bickel. Il est probablement mort à Loctudy, en tout cas il y est enterré. Contactez la mairie de Loctudy pour avoir une copie de son acte de décès (année 1937), vous y trouverez peut-être le nom de ses parents.

    Cordialement

    Camille Cadiou

  3. PHILIPPE dit :

    Bonjour,
    Emile BICKEL est né à Paris (9ème) rue du Faubourg Poissonnière le 17 janvier 1865 de père inconnu. Sa mère, Sophie BICKEL, domestique, a 23 ans à sa naissance et est native du Bas Rhin (Milobrunn ?). L’acte de naissance d’Emile Bickel est à la page 22 du registre des naissances du 9ème arrondissement. Il était sculpteur ; c’est lui qui a sculpté le Monument aux Morts de Loctudy. Son fils Emile est mort à la Guerre 14/18. Il a aussi dirigé l’hôtel St Guénolé à St Guénolé avec son épouse, au début du siècle. Il est mort en 1937 à Loctudy ; je pourrais chercher la date exacte. Cordialement J. PHILIPPE

  4. PRUDENCE MOORE dit :

    Bonjour encore,

    S’il vous plait, est ce que le Grand Hotel Guenole existe encore a l’Ille Fougeres?

    Merci Beaucoup,

    Prudence

  5. admin dit :

    Bonjour

    Le bâtiment est toujours là, mais ce n’est plus un hôtel. Je crois qu’il abrite des appartements.

    C.Cadiou

  6. PRUDENCE MOORE dit :

    Merci pour la reponse –

    Comment l’adresse du batiment si je voudrai visiter la region , s’il vous plait?

    Merci beaucoup.
    ,

  7. admin dit :

    Il se trouve rue Lucien Le Lay, mais je ne connais pas son numéro.

    Bonne soirée.

  8. William Lambton dit :

    Je suis resté à l’hôtel en 1976. Il y a quelques jours, je voulais me rappeler de Saint-Guénolé et de l’hôtel dans lequel nous sommes restés. L’hôtel est maintenant très différent, en raison des changements apportés au port, et par conséquent était difficile à trouver. En 1976, l’hôtel regardait directement sur une plage. Il est maintenant caché derrière de grands hangars, la plage en dessous. Et, comme l’a déclaré Camille, ce n’est plus un hôtel. Les coordonnées de l’ancien Grand Hôtel Saint-Guénolé sont: 47.816500, -4.374917. J’ai écrit une pièce (en anglais, ma langue maternelle) sur mes recherches et je l’ai mise sur Facebook ici: https://www.facebook.com/williamlambton/posts/10158937392420322:27. Ce blog m’a au moins donné la rue, Lucien Le Lay, ce qui m’a beaucoup aidé. Je vous remercie!

  9. P A Moore dit :

    I wonder whether William Lambton recalls the frescoes painted on the wall of the dining room at The Grand Hotel, St. Guenole. When the Hotel closed (now social housing), the paintings were removed and now adorn the wall of the Mayor’s office at Penmarch. They were of course painted by Jean Julien Lemordant during the period when my great, great Uncle (Emile Bickel) was the proprietor. There is currently an exhibition at Pont Aven of Lemordant’s work.

    Even more interesting perhaps (for us) is that Emile Bickel’s daughter married Jean Lambert-RUCKI – prolific artist/sculptor. Needless to say, we have now discovered a small part of the Finistere region and have visited Loctudy to see Emile’s cottage and final resting place in the Churchyard.

    Incidentally, in a book published by Palatine we have found a photo of Lemordant, in the company of others, taken outside The Grand Hotel. I suspect that the child in the picture could be Emile Bickel’s daughter! Does anyone know the source of this picture and perhaps the identity of those in it?

    P.A. Moore

  10. Prudence Moore dit :

    Bonjour,

    Vous avez dit que M. Emile BICKEL a habite Suler apres 1909. J’ai ne trouve pas la famille dans le recensement 1911 Loctudy (Suler). Est ce que vous avez une reference pour la famille peut-etre?

    Merci beaucoup,

    Prudence Moore

  11. admin dit :

    Bonjour
    Je suis en vacances actuellement et je n’ai pas à ma disposition les outils nécessaires pour tenter de vous répondre. Je suis désolé.
    Bon séjour en Pays bigouden.
    Cordialement
    Camille Cadiou

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *