Hôtel de la mer

Café de la mer restaurant, carte postale n°68, éditeur inconnu

Restaurant de la mer. Carte postale Artaud n°68

Cette maison fut créée dans les années 1920 par Marie Anne Renévot. Née à Douarnenez, Madame Renévot était veuve d’un contremaître soudeur de l’usine Béziers de Saint-Guénolé. C’était un restaurant ouvrier  qui disposait de quelques chambres. Il faisait  aussi épicerie et magasin de souvenirs. On pouvait y prendre un thé, un café ou un chocolat chaud.

En-tête du Restaurant de la mer

En-tête du Restaurant de la mer

Il fut ensuite repris par sa fille, Mme Descacq. A la veille de la guerre, l’hôtel possédait 14 chambres dont 6 au moins avec eau courante. Ces chambres avec eau courante valaient 20 F, les autres étaient à 15 F. L’hôtel disposait également de trois salles, une de 63 m² et deux de 21m², ainsi que d’un garage de 8 places.

Du 28 mai au 4 juillet 1940, à la demande de la préfecture, Mme Descacq dû mettre son établissement à la disposition des réfugiés de Belgique et du nord de la France. Elle accueillit 18 personnes dans ses 9 chambres et transforma sa cuisine et sa salle à manger en une cantine d’une capacité de 80 couverts. (1)

Le 4 juillet 1940 les réfugiés furent remplacés par les Allemands. L’armée d’occupation choisit en effet l’hôtel de la mer pour y installer la Kommandantur. Ils réquisitionnèrent onze chambres, ainsi qu’une salle à manger et un garage. L’ordre de réquisition fut levé le 8 juin 1941, mais les Allemands continuèrent à occuper l’hôtel par intermittence et continuèrent à se servir du garage pour y entasser du matériel. En septembre 1942, par exemple, ils y stockaient du fil de fer barbelé. (2)

En 1950 Donatien Gloaguen, dit « Dodone » acheta l’établissement.

Hôtel de la mer, Tél 1950 04

Annonce parue dans la presse en avril 1950

C’est à partir de ce moment que l’hôtel restaurant connut ses heures de gloire en recevant des clients prestigieux, hommes politiques (Pompidou, Mitterrand), écrivains (Prévert), comédiens (Belmondo, Bedos…).

Voici, à titre d’exemple, le menu proposé pour la Pentecôte 1952 :

Tomate à l’Antiboise ; Croquette de langouste à la Joinville ; Bar braisé sauce vénitienne ; Filet de boeuf sauté à la garniture Richelieu ; Salade de coeur de laitue ; Coupe dame blanche ; Pâtisserie maison assortie. Le tout pour 1200 F. ( service compris).

D’importants travaux furent réalisés à partir de 1959 : création d’une salle à manger au 1er étage, réaménagement des chambres, modernisation de la cuisine, agrandissement.

La salle à manger. Carte postale Cassan.

La salle à manger. Carte postale Cassan.

 

Donatien Gloaguen obtint une étoile au Michelin en 1960 et la conserva jusqu’à sa retraite en 1986 (3).

 

 

(1) 172 WP 284. Mme Descacq essaya en vain de faire baisser le nombre à 70 et se plaignait du manque de charbon.

(2) 172 WP 670 2

(2) Mouez Penmarc’h n°47, novembre 2009

Ce contenu a été publié dans 5 : De 1870 à nos jours, Hôtels, avec comme mot(s)-clé(s) , , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

3 réponses à Hôtel de la mer

  1. A MARIE dit :

    que de bons souvenirs dans les années 1972 à 1974 chez DODONE…. Année de POMPIDOU
    Merci cher DODONE

  2. Ce dit :

    Bonjour,
    Petite rectification si vous le permettez.
    C’est Mme Descacq qui a prit la suite.
    Cordialement
    Sophie

  3. admin dit :

    Bonjour
    Voilà, c’est rectifié.

    Cordialement.
    Camille Cadiou

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *