Maï deut

Immatriculation : GV 7604, puis GV 302508
Construit au chantier Le Gall de Pont-l’Abbé (1), il est immatriculé le 28 décembre 1954.

 
Caractéristiques : chalutier côtier.

  • Longueur : 12,89 m
  • Tonnage : 21,06 tx
  • Moteur 75 cv, puis Baudouin DK6 de 120 cv (88 kw).
  • Signal distinctif : TPBM
  • Cale réfrigérée : 12 m3
  • Ses couleurs ont varié : pavois vert, liseré rouge, coque gris clair et aussi pavois vert foncé, coque vert clair.
Mouez Penmarc'h

Le baptême du « Maï deut ». (Avec l’autorisation de « Mouez Penmarc’h ».)

L’armement du « Maï deut » rassemble à parts égales Nonna Tanniou, le patron, Sébastien Cossec, Lucien Auffret et Lucien Tymen. En septembre 1957 l’armement se trouve modifié par le départ de Lucien Auffret, qui vend sa part aux trois autres propriétaires. Le nom « Maï deut » signifie « elle est arrivée ».
Le « Maï deut » est un des rares bateaux du port qui pratique le chalutage côtier à l’année. Il part en général pour la journée avec cinq hommes à bord. Le nombre de marins embarqués passe à quatre à la fin des années 60 et même parfois à trois dans les années 70.
Le soir du 15 novembre 1957, Henri Guyomard tombe à l’eau dans le port de l’île de Sein, Sébastien Cossec essaye au péril de sa vie de le sauver, mais sans succès.

Le 17 mai 1961, alors qu’il était en réparation près de la petite cale à marée basse, le « Maï deut » se couche brusquement côté tribord. L’équipage venait heureusement de quitter le bateau, il n’y a donc pas eu de blessés. Les dégâts se sont limités à une béquille brisée et le bateau a repris sa position normale à marée montante.
Le 13 décembre 1978, lors d’une très forte tempête, le « Maï deut » rompt ses amarres et vient s’échouer au fond du port. Le renflouement s’effectue en présence de très nombreux spectateurs massés sur la place.

mai-deut-13-12-78-coll-annette-tymen

Renflouement du « Maï deut » le 13 décembre 1978. Collection Annette Tymen.

Le « Maï deut » est armé une dernière fois en 1979. Il coule le 29 décembre 1982 devant les rochers de Saint-Guénolé.

(1) Coût de la construction : 80 000 F ( sans le matériel de pêche)
Ce contenu a été publié dans Bateaux, avec comme mot(s)-clé(s) , , , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *