Men Du

Immatriculation : GV 7095

Construit au Faou, il est francisé le 20 mars 1947.

Caractéristiques : chalutier thonier

  • Longueur : 16,79 m
  • Tonnage : 33,09 tx
  • Moteur Baudouin de 120 cv
  • Signal distinctif : TOVA
  • Couleur : pavois marron foncé, liseré rouge, coque beige.

Le « Men Du », porte le nom d’une roche située devant Larvor. Ce chalutier a été construit pour l’armement guilviniste Marcel Raffray et consorts. Il est racheté le 11 février 1952 par Alain Durand, jusqu’alors patron du « Yannick et Maryvonne » de Kérity.
Le « Men Du » s’adonne aux pêches saisonnières du thon et du maquereau de dérive, il se met particulièrement en valeur en mai 1953, avec 43 tonnes de maquereaux en deux marées. A partir de 1955 il abandonne le maquereau pour le chalut. Il réalise des sorties courtes au « sud » en fin d’automne et en hiver et quelques voyages hauturiers au « nord » d’avril à juin.

Au thon, il atteint la barre des 2000 en août 1954.

Men Du, Tirages modernes (détail)

Le « Men Du ». Carte postale Tirages modernes (détail).

Le 1er mai 1954, le « Men Du » connait un retour de pêche dramatique : en arrivant au port de nuit, après une marée de chalut dans le sud de l’Irlande, l’équipage s’aperçoit qu’un des marins, Alain Hélias, a disparu. Il était encore à bord au passage de la bouée d’Armen.

Le 6 juillet 1956, pendant la campagne thonière, une violente dispute l’oppose à « L’Ecumeur des mers », les deux thoniers perdent chacun un tangon pendant cette altercation.

Désarmé le 21 octobre 1956, la « Men Du » est remplacé en 1957 par le « Touch Coic ». Il est démoli au début de l’année 1957.

Parmi les marins qui ont figuré dans l’équipage, j’ai retrouvé les noms suivants : Corentin Andro, (x?) Calvez, (x?) Durand, Alexis Guyomard, Alain Hélias, (x?) Jolivet, Célestin Le Lay, Hyacinthe Morvan, Robert Morvan et Jean Talbot (1).

(1) Certains noms m’ont été communiqués par Roger Scuiller.
Ce contenu a été publié dans Bateaux, avec comme mot(s)-clé(s) , , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *