1952

JANVIER

Mercredi 2 : entrée en service du car Cariou-Le Cœur, affrété par la municipalité de Penmarc’h pour transporter les élèves de la commune à l’EAM du Guilvinec.

Mise en service de l’école maternelle de Kérity.

Jeudi 3 : retour d’un temps plus calme après plus d’une semaine de tempête.

Dimanche 6 : Cormorans 4 – Gâs de Saint-Thivisiau 2 (3 buts de Jacob, 1 but de Bodéré sur pénalty).

Lundi 7 : chute du gouvernement Pleven, censuré lors du vote de la loi de finances.

Dimanche 13 : Cormorans 6 – Gâs de Morlaix 0 ( buts de Larnicol (2), Rolland, Ronarch, Cloarec et Bodéré sur pénalty).

Lundi 14 : les producteurs de petits pois du Pays bigouden décident de se joindre à la grève des ensemencements lancée dans la région de Bannalec-Quimperlé.

Jeudi 17 : investiture du gouvernement Edgar Faure.

Edgar_Faure_1955 ph Mario De Biasi

Edgar Faure. Photo de Mario de Biasi (1955).

Samedi 19 : la semaine a été rude, avec de forts coups de vent accompagnés d’averses de grêle.

Dimanche 20 : Stade lesnevien 6 – Cormorans 0

Mardi 22 : un jeune homme qui traversait la route est heurté par une voiture à Kervilon. Transporté à l’hôpital en soirée, il souffre d’une fracture du tibia.

Mercredi 23, vers 10 h, alors que le « Déesse de la mer » était en pêche à 1 heure de route du port, son patron, Laurent Guéguen, est victime d’un accident. Sa jambe droite est en partie déchiquetée par l’arbre de l’hélice. Dès le retour du bateau il est transporté à l’hôpital dans la voiture du boucher Louis Stéphan.

Une heure après le « Déesse de la mer », c’est le « Cénacle » qui rentre prématurément. Un de ses marins, Michel Cariou, a eu un doigt écrasé par une fune.

Vendredi 25 : à Quimper, un accord est trouvé entre le syndicat des conserveurs et la Fédération des exploitants agricoles, à propos du prix des petits pois.

Week-end du 26 : temps froid, Quimper est sous la neige.

Mercredi 30 : lancement au chantier Donnart de Lanriec du « Charlot couz ». C’est un chalutier de 16,50 m, équipé d’un moteur Baudouin de 120 cv. Construit pour l’armement Charlot, il sera commandé par François Sinou.

Jeudi 31 : vent fort, mer grosse.

Janvier : Jean Jégou de Saint-Guénolé est fait chevalier dans l’Ordre du mérite maritime.

Fin janvier : en dehors du « Charlot couz », trois chalutiers sont venus grossir la flottille de Saint-Guénolé, dont un bateau neuf, le « Stéfen couz ». Construit au chantier Louis Baltès de Léchiagat pour l’armement Jean-Louis Stéphan, il sera commandé par Lucien Biger.

Stéfen Couz, cp Tirages modernes b24, av1956

Le « Stéfen Couz ». Carte postale Tirages modernes n°24.

Les deux autres bateaux sont un peu plus anciens, le « Men Du » construit au Faou, a été lancé en 1947, il appartient à Alain Durand, patron armateur ; Alain Durand commandait jusqu’à présent le « Yannick et Maryvonne » à Kérity. « L’Olonnais » construit à Saint-Gilles-Croix de Vie en 1947, a été acheté par l’armement Péron-Drézen pour remplacer le « Notre-Dame de la Joie », perdu en 1951. La barre sera tenue par Jos Boënnec. Ce bateau à fort tirant d’eau (2,90 m) aura provisoirement Concarneau comme port d’attache, en attendant le déroctage de la petite passe.

FEVRIER

Début février, Joseph Le Pape, marin à Saint-Guénolé, se voit atrribuer la médaille d’honneur en bronze pour acte de courage et de dévouement, en récompense d’un sauvetage effectué en novembre 1951 dans le port de Douarnenez

Lundi 4 : les chalutiers reprennent la mer après quelques jours de tempête.

Mercredi 6 : mort du roi Georges VI.

George VI, ph Bertram Park, Library of Congress Washington

Georges VI. Photo Bertram Park, Library of Congress, Washington.

Samedi 9 : à l’issue d’une entrevue tendue, les conserveurs et producteurs du sud Finistère ne sont pas parvenus à trouver un accord sur les prix du maquereau de dérive ni sur une garantie d’absorption.

Dimanche 10 : Cormorans 2 – US Pont-l’Abbé 1 (buts de Cloarec et Ronarch).

Lundi 11 : le « Malvaod » quitte le port à 11 heures, c’est le premier maquereautier de 1952.

Mardi 12 : d’autres maquereautiers de Saint-Guénolé appareillent pour le secteur de la Grande Sole. Ils seront 19 cette année, soit un de plus qu’en 1951 : « l’Aiglone », « l’Aimé Jean Louis », le « Andrée et Alice », « l’Arche d’alliance », « l’Ecumeur des mers », « l’Ile Fougère », le « Joseph et Margot », le « Mab Mousse bihan », le « Malvaod », le «Men Du », le « Mireille », le « Mousse bihan III », le « ar Paod Tin », le « Papillon IV », le « Per Nostis », le « Reine des Cormorans », le « Simon et Marcelle », le « Stéfen couz » et le « Vincent Michèle »

Celtic, OF 1952 02 16

Week-end du 16 : « La revanche des gueux » de Gordon Douglas, au cinéma Celtic.

Dimanche 17 : Cormorans 2 – JA Gourin 3 (buts de Cloarec et Ronarch)

Victoire du Bigouden Le Pemp au Prénational de cross de Montluçon. Par équipes, le CAB se classe 3ème et se qualifie pour le National, c’est la première fois qu’une équipe bretonne se qualifie pour un championnat de France en athlétisme.

Mercredi 20 : « l’Aiglone » est le premier à rentrer avec 900 maquereaux. Il est revenu prématurément car un des matelots était malade.

Jeudi 21 : effondrement des cours du maquereau.

Celtic, OF 1952 02 22

Week-end du 23 : « Les misérables » de Lewis Milestone, avec Michael Rennie et Debra Paget, au cinéma Celtic.

 

Le maquereautier guilviniste « Stereden Nord » remonte l’Odet jusqu’à Quimper pour vendre directement sa pêche aux Quimpérois.

Dimanche 24 : Cormorans 2 – ES Kreisker 1 (buts de Cloarec et Jacob)

Lundi 25 : brume épaisse.

Le pétrolier « Marhaba », parti de Donges en direction de Quimper, talonne violemment sur l’île de Penfret et déchire sa coque, il reprend néanmoins sa route jusqu’au port du Corniguel. A marée basse 300 000 litres de pétrole environ se déversent dans l’Odet, véritable désastre pour les oiseaux, les poissons et les coquillages.

Mardi 26 (mardi gras) : le club des supporters de l’US Guilviniste avec le concours du Club Cycliste Bigouden, organise le premier tour cycliste travesti du Pays bigouden. Le règlement qui conseille fortement le port de caleçons longs réprime avec la plus grande vigueur les abus. Ainsi « Tout concurrent surpris à boire deux verres du même coup sera mis hors course » (art 517) et « Tout ravitaillement en « cuigne douce » et « choten » est formellement interdit » (art 213).
Après l’ascension du col du stade de Keryet, les rescapés du peloton passent à Saint-Guénolé, où une foule nombreuse les encourage, les concurrents se dirigent ensuite vers Pont-l’Abbé, puis Plobannalec. La dernière étape se court à la nuit tombante, entre Léchiagat et le Café de l’Océan au Guilvinec.

Jeudi 28 : chute du gouvernement Edgar Faure.

Fin février : la première marée de maquereau s’avère très moyenne.

Février : le « Stereden Vor » de Douarnenez est le premier bateau de pêche de la région à s’équiper d’un sondeur-enregistreur.

Bilan mensuel du port : 232 tonnes, 20 742 000 F.

MARS

Dimanche 2 : le Stade briochin bat les Cormorans 3 à 1 (but de Ronarch).

Mardi 4 : obsèques de Marie Riou, née Le Brun, 95 ans. Elle était la doyenne de Saint-Guénolé.

Samedi 8 : Antoine Pinay devient chef du nouveau gouvernement.

Antoine_Pinay_1955b Mario De Biasi

Antoine Pinay. Photo de Mario De Biasi (en 1955).

Dimanche 9 : Phalange d’Arvor Quimper 3 – Cormorans 0

Réunis au café Pensec de Pont-l’Abbé, les responsables des comités des fêtes de Pont-l’Abbé, Penmarc’h, Guilvinec et Plonéour, décident de se regrouper pour créer un comité des fêtes du Pays bigouden.

Lundi 10 : le « Diogène » de Lesconil ramène une mine dans son chalut.

Dimanche 15 : Cormorans 1 – Stella Maris de Douarnenez 0.

Mardi 25 : alors qu’on est en pleine saison du maquereau, la cale pose de plus en plus de problèmes. Malgré quelques réparations, elle reste incurvée et forme un véritable bourbier, où stagnent l’eau et le gasoil. Quotidiennement des poissons et des filets sont souillés.

Mercredi 26 : la pinasse « Marianne », achetée à Léchiagat par Michel Le Pape, vient grossir la flottille de Saint-Guénolé.

Barrage de Tignes : malgré une forte résistance de la population, le village du vieux Tignes est inondé.

Dimanche 30 : Stade lamballais 2 – Cormorans 1 (Ronarch)

Fin mars : les fondations de l’Abri du marin de Saint-Guénolé sont commencées. Si tout va bien, il sera terminé pour décembre.

Fin mars : la marée des maquereautiers a été épouvantable en raison d’une tempête de nord-est. Tous ont été malmenés ; trois bateaux sont rentrés avec des avaries : le « Mousse Bihan III » et « l’Ile Fougère » ont eu la lisse en partie arrachée par des paquets de mer et le « Simon et Marcelle » a été démâté à l’arrière. C’est au cours de cette terrible tempête que « l’All right » du Guilvinec a fait naufrage le samedi 29, faisant 16 victimes.

Fin mars : le Conseil municipal décide de créer un cours d’enseignement ménager à Saint-Guénolé.

Mars : la campagne du maquereau est irrégulière et plutôt décevante.

Bilan de mars au port : 27 029 000 F de chiffre d’affaires.

AVRIL

Vendredi 4 : nouvelle tempête.

Dimanche 6 : les Cormorans battent les DC Carhaix, leader du championnat, par 3 à 1, buts de Garo, Ronarch et Cloarec.

Le 3ème tour de la Ville de Pont-l’Abbé, contrarié par le mauvais temps, est remporté par le nantais Guyodo.

Lundi 7 : une nouvelle unité va arriver au port, il s’agit du « Parc ar Briel » acheté à Léchiagat par Pierre Morvan. Long de 17,36 m, ce sera le plus grand bateau de Saint-Guénolé.

Celtic, Tél 1952 04 11Week-end du 13 : « Je n’aime que toi », comédie de Pierre Montazel, avec Luis Mariano et Martine Carol, au cinéma Celtic.

Lundi 15 (lundi de Pâques) et mardi 16 : « la Foire aux chimères » de Pierre Chenal, avec Erich Von Stroheim et Madeleine Sologne, au cinéma Celtic.

Vendredi 18 : assemblée générale des Mouettes d’argent. L’association est dissoute et remplacée par une nouvelle association appelée Breiz yaouank, toujours présidée par Michel Péron.

Dimanche 20 : Gâs de Morlaix 0 – Cormorans 5 (buts de Jacob (3), Ronarch et Rolland). Les Cormorans terminent 6èmes sur 12 du championnat de DHR remporté par Carhaix.

Mardi 22 : à 2 heures du matin, le « Mireille », qui rentrait de pêche connait un problème de moteur dans la petite passe. Le vent violent d’ouest le drosse aussitôt sur Krugen. Il est victime de fortes avaries, la lisse est en partie arrachée, la quille et les flancs ont souffert, mais les 15 marins sont saufs. Le matin, profitant de la marée basse on parvient à démonter les cuves de gas-oil et avec l’aide de nombreux volontaires la pêche est transportée jusqu’au port. Plusieurs bateaux tentent de le remorquer, mais sans succès.

Dans la même nuit, le « Mab mousse bihan », trompé par l’obscurité, talonne une roche près de Men Scoedec. Il s’en sort bien, mais l’accident aurait pu, là aussi, être très grave. L’absence de feux d’indication du chenal rend l’accès au port très dangereux dès que la visibilité baisse.

Les premières sardines de la saison ont été pêchées en baie de Concarneau.

Mercredi 23 : le « Vincent Michèle » ramène 17 tonnes de maquereaux en seulement 3 jours de mer.

Le « Per Nostis » essaye de sortir le « Mireille » de sa mauvaise posture, mais l’opération se solde par un échec. L’état de la coque du « Mireille » est inquiétant, certains le considèrent déjà comme perdu.

Jeudi 24 : « l’Arche d’alliance », en panne de moteur, est rentré à Saint-Guénolé, remorqué par le « Joseph et Margot » ; ses filets, chargés de poissons ont été récupérés par deux bateaux douarnenistes.

A 15h30, par beau temps, juste avant la pleine mer, « la Poissonnière » de Jean Guichaoua réussit à dégager le « Mireille » des rochers et à le remorquer jusqu’à la grève au fond du port. Finalement, le bateau semble réparable.

«L’ Aiglone » débarque 19,5 t de maquereaux à Saint-Guénolé, « Joseph et Margot » 18,5 t, et « Ile Fougère » 18 t.

Vendredi 25 : spectacle du cirque Bostok à Pont-l’Abbé.

Cirque Bostok, Tél 1952 04 25

L’abbé Garo quitte Saint-Guénolé pour Camaret. Il est remplacé par le vicaire Loussouarn.

Samedi 26 : un service religieux a lieu au Guilvinec à la mémoire des seize victimes de « l’All right ». Ce dernier hommage a été suivi par plusieurs milliers de personnes.

« Aimé Jean Louis » ramène à son tour 18 t de maquereaux à Saint-Guénolé.

Spectacle de l’Amicale laïque en soirée salle Volant (Hôtel de Bretagne), avec binious, bombardes, danses traditionnelles, chansons et théâtre.

Dimanche 27, après-midi : reprise du spectacle de l’Amicale laïque. Ces deux séances serviront à financer le projet de colonie de vacances en Haute-Savoie.

En soirée, bal de l’Amicale laïque, salle Kerfriden.

Lundi 28 : « Ecumeur des mers » réalise la meilleure pêche au maquereau de la saison, avec 21 tonnes.

Avril : la pêche au maquereau s’est nettement améliorée, mais les prix ne suivent pas.

Bilan du port en avril : 799 tonnes dont 719 tonnes de maquereau, chiffre d’affaires de 41 911 000 F.

MAI

Jeudi 1er : devant le succès remporté par le spectacle de l’Amicale laïque, une nouvelle séance est programmée en matinée salle Volant.

Dimanche 11 : décès du peintre Ernest Guérin à Quiberon (1887-1952). On lui doit de nombreuses représentations de Saint-Guénolé au début du siècle.

Lundi 12 : un nouveau service de blanchisserie est proposé à Saint-Guénolé par Corentin Le Rhun : le linge déposé le mercredi est rendu lavé et essoré le jeudi ou alors lavé et sec le samedi.

Mi-mai : le « Charlot couz » et deux autres nouveaux bateaux, le « Tante Corentine » et « La voix du marin » sont en cours d’armement.

coll Franck Balenci, 1962

Le « Tante Corentine ». Collection Frank Balenci (photo de 1962).

Jeudi 15 : échec des négociations entre pêcheurs et conserveurs au siège du Comité central des pêches à Paris. La réunion portait sur le prix des sardines et du thon.

Samedi 17 : remise officielle de la médaille de sauvetage à Joseph Le Pape, 16 ans.

Dimanche 18 : une manifestation sportive a lieu au Guilvinec au profit de la Caisse locale de secours aux familles des péris en mer, avec d’abord de l’athlétisme, puis une rencontre de football opposant le Stade quimpérois à une entente bigoudène. Le match voit la victoire facile du Stade quimpérois par 6 à 0.

Lundi 19 : visite pastorale et confirmation à Saint-Guénolé.

Mardi 20 : lancement au chantier de l’Esterel à Cannes du bateau de sauvetage « Capitaine de vaisseau Richard » destiné au port de Saint-Guénolé.

Lundi 26 : lancement de l’emprunt Pinay.

Jeudi 29 : Vincent Baltez, Joseph Bariou, Gustave Priol et Jacques Le Brun on prit le train de Bordeaux pour prendre livraison du nouveau bateau de sauvetage. Là-bas, ils sont rejoints par Alain Kersalé. Le bateau est arrivé à Bordeaux en passant par le canal du midi et ses 180 écluses.

Fin mai : plusieurs sardiniers de Saint-Guénolé pêchent en baie de Concarneau.

Tél 1952 05 31

Menu de la Pentecôte 1952 « chez Dodone« .

Fin mai : l’abri du bateau de sauvetage, réalisé par la société Etudes et travaux de Lille, est pratiquement terminé. C’est un des plus grands et des plus modernes de France. Le bâtiment de 24 m sur 7,50 m repose sur des piliers en béton. Il est accessible par une passerelle de 60 m et dispose d’une rampe de lancement de 45 m.

Port, zb zu, coll B. Bouguéon, 1952

La rampe de lancement en 1952. Coll. Bernard Bouguéon.

JUIN

Dimanche 1er : arrivée dans l’après-midi du nouveau bateau de sauvetage, le « Capitaine de vaisseau Richard ». Long de 14,50 m, il est équipé de deux moteurs Baudouin de 60 cv. C’est un des plus beaux et des plus perfectionnés du littoral français.

Port, zb zv, coll B. Bouguéon, 1952

Le bateau de sauvetage dans son abri en 1952. Collection Bernard Bouguéon

Les Korollerien an aod se produisent au festival folklorique de Châteauroux.

Dimanche 8 : inauguration officielle de l’école maternelle de Kérity

Jeudi 12 : les trois premiers thoniers appareillent : « Malvaod », « Reine des Cormorans » et « Stéfen Couz », 18 autres vont les suivre dans les prochains jours.

Pour la campagne thonière, le « Simon et Marcelle » va rejoindre le port de Concarneau, où l’attend un équipage originaire de Trévignon.

Samedi 15 : retraite aux flambeaux dans les rues de Saint-Guénolé emmenée par binious et bombardes, suivi d’un bal populaire salle de la cantine.

Dimanche 16 : kermesse de l’école publique, suivi, comme la veille, d’un bal salle de la cantine.

Jeudi 19 : arrivée à Saint-Guénolé, venant de Brest, du ponton dérocteur « Cyclope », chargé d’approfondir la petite passe.

Vendredi 20 : le « Capitaine de vaisseau Richard » effectue déjà une première sortie, il doit intervenir auprès du « Cyclope ».

En ce moment il y a 28 sardiniers bolincheurs à Saint-Guénolé, parmi eux vingt pêchent en baie d’Audierne ; six bateaux sont restés au chalut.

Réunion de l’Amicale laïque : la promenade scolaire se fera cette année sur l’Odet, à bord d’une vedette.

Lundi 23 : début des travaux de déroctage de la petite passe.

Dimanche 29 juin : arrivée d’une forte vague de chaleur.

Le mois de juin a été splendide.

Bilan du port en juin : 165 tonnes, 17 911 000 F

JUILLET

Début juillet : arrivée des premiers thoniers avec des pêches voisines de 1000 thons. Le « Mab mousse bihan » réalise le meilleur résultat avec 1500 thons.

La plupart des sardiniers pêchent sur les côtes morbihannaises où en baie de Concarneau. Ils sont 12 à tenter leur chance en baie d’Audierne.

Mardi 1er : temps très chaud.

Jeudi 3 : fin brutale de la vague de chaleur.

Dimanche 6 : la Fête de la marine, organisée par la Caisse de secours aux familles des péris en mer et par le Foyer des mousses de l’école du Dourdy, rassemble une foule impressionnante le long de la rivière de Pont-l’Abbé.

Dimanche 13 : kermesse des Cormorans au stade de Keryet, suivie en soirée par la « Nuit des Cormorans », salle Kerfriden.

Lundi 14 : Fête nationale, avec la participation des Korollerien an aod. Le matin, courses de yoles, natation, concours de galoches, course à pied des moins de 12 ans. L’après-midi, course cycliste des plus de 40 ans, course cycliste régionale amateurs de 3ème et 4ème catégories, course à pied et jeux divers.

A Kervilon, un concours de galoches doté de plus de 10 000 F de prix est organisé chez l’Henoret-Le Roux.

Dimanche 20 : le festival folklorique des ports bretons du Guilvinec connait un beau succès. Les bénéfices iront à la Caisse des familles des péris en mer.

Mercredi 23 : les pêcheurs de Douarnenez informent les marins des autres ports, que s’ils ont pratiqué la bolinche en 1952, ils n’auront pas le droit de vendre à Douarnenez.

Le roi Farouk est renversé et la République est proclamée en Egypte.

Vendredi 25 : « Papillon IV » débarque 1700 thons à Saint-Guénolé, c’est la meilleure pêche de la saison pour le moment.

Dimanche 27 : jubilé littéraire d’Auguste Dupouy à Quimper.

Après le 5000 et le 10000 m, le tchèque Zatopek remporte le médaille d’or du marathon aux Jeux olympiques d’Helsinki.

Emil_Zátopek_redux

Emil Zatopek. Photo Roger Rössing (1951), Deutsche Fotothek.

Mardi 29 : obsèques de Jean Guichaoua, directeur de l’usine Griffon. Ancien combattant, croix de guerre, il était à l’usine Griffon depuis 25 ans.

Mercredi 30 : le thonier « Aiglone » perd un homme au cours de sa deuxième marée, son mécanicien Hervé Guirriec, 33 ans.

Celtic, Tél 1952 07 30

« Liens éternels » de Frank Ryan, avec Joseph Cotten, au cinéma Celtic.

Juillet, fin : le « Joseph et Margot » tombe en panne sur les lieux de pêche, mais il parvient à rentrer à Saint-Guénolé, remorqué par « l’Arche d’Alliance » et le « Mab Mousse Bihan ».

Le conseil municipal approuve le tracé du chemin rural de Kervédal. Le dossier, jugé prioritaire, est transmis à la préfecture.

La pêche à la sardine est décevante en baie d’Audierne.

Juillet : depuis le début de l’année, on observe une série de décès de jeunes enfants dans le Morbihan et dans le Sud Finistère, en particulier en Pays bigouden. Trois enfants de Saint-Guénolé et un enfant de Kérity sont décédés. D’autres enfants de la commune sont victimes de graves lésions cutanées. Le docteur Colin de Lesconil, le Docteur Dorval de Pouldreuzic et le Docteur Le Bris de Plogastel-Saint-Germain remarquent qu’un talc à la lavande, commercialisé sous le nom de poudre Baumol, a été utilisé par toutes les victimes. Ils en informent les autorités sanitaires, mais rien ne se passe au cours de l’été. Plusieurs médecins et pharmaciens bigoudens prennent alors les choses en main en déconseillant formellement le produit aux mères de familles. (1)

Bilan du port en juillet : 244 tonnes, 31 712 000 F.

AOUT

Week-end du 2 : « La maison dans la dune » de Georges Lampin, avec Ginette Leclerc, Jean Chevrier et Roger Pigaut, au cinéma Celtic.

Mardi 5 : triple meurtre à Lurs dans les Basses-Alpes, c’est le début de l’affaire Dominici.

Week-end du 9 : « La nuit est mon royaume » de Georges Lacombe, avec Jean Gabin et Simone Valère, au cinéma Celtic

Samedi 9 après-midi, grand concours de galoche dans les rues de Saint-Guénolé, en prélude aux Fêtes du Pays bigouden.

Samedi soir, dans le parc du château des Goélands, début des Fêtes du Pays bigouden, consacrées aux provinces françaises. Plusieurs groupes venus des Landes, du Pays basque, de Vendée, des Comminges, d’Aurillac se produisent sur scène, sans oublier le Cercle celtique de Saint-Guénolé. La fête se termine par un feu d’artifice au dessus du Trou de l’enfer.

Nuit de samedi à dimanche : nouvelle intervention du « Capitaine de vaisseau Richard », cette fois auprès de deux thoniers espagnols, le « Jose Carmina » et le « Melchiades », qui se trouvaient en détresse à cause d’une confusion de feux.

Dimanche 10 : les Fêtes du Pays bigouden se poursuivent. Le matin, après une messe en breton à Saint-Nonna, Anna Calvez, reine du Cercle celtique de Saint-Guénolé, dépose une gerbe au Monument aux morts. Ensuite les groupes se rassemblent pour un défilé dans les rues, mené par la Kevrenn C’hlazig. L’après-midi, les groupes se produisent à nouveau dans le parc du château des Goélands, mais le spectacle est contrarié par un fort crachin, il faut même ajouter une couche de gravillons sur le podium pour éviter les chutes. La journée a malgré tout attiré la foule : selon la gendarmerie, 3000 voitures se sont garées sur les parkings aménagés pour l’occasion. Les Fêtes se terminent par un bal salle Kerfriden, animé par l’orchestre Jolivet.
Ces fêtes ont bénéficié de la présence de nombreux étudiants, en effet les Etudiants régionalistes ont choisi de clôturer leur congrès annuel à Penmarc’h.

Lundi 11 : le Tour de l’Ouest cycliste passe par Pont-l’Abbé, le Guilvinec, puis Plonéour. Le maillot jaune est porté par François Mahé.

Mardi 19 : gros temps.

Mercredi 20 : un marin du thonier guilviniste « l’Idéal » disparait en mer.

Celtic, Tél 1952 08 20

« Le mousquetaire de la vengeance », film d’aventures de John H. Auer, au cinéma Celtic.

Week-end du 23 : « Un grand patron » de Yves Ciampi, avec Pierre Fresnay, au cinéma Celtic

Mardi 26 : quatre bateaux de pêche en difficulté sont secourus dans les parages de Sein.

Jeudi 28 : mort d’Eva Peron.

Eva Peron

Eva Peron . Archivo grafico de la Nacion, Buenos Aires.

Vendredi 29 : tempête de sud-est dans la nuit de vendredi à samedi.

Dimanche 31 : décès d’Albert Le Bail (1898-1952), maire de Plozévet, ancien député du Finistère.

Fin août et début septembre : le groupe folklorique Breiz Yaouank est en tournée en Allemagne.

SEPTEMBRE

Début septembre : deux des vingt-et-un thoniers de Saint-Guénolé, « Andrée et Alice » et « Per Nostis » choisissent de désarmer, les autres repartent pour une dernière marée.

On est sans nouvelles du thonier croisicais « Fée Viviane », monté par un équipage guilviniste.

Lundi 1er : le canot « Moénard » de Lesconil est victime d’un incendie en baie d’Audierne.

Dimanche 7 : Hervé Jacob se jette à l’eau à la sortie du port pour sauver un matelot tombé accidentellement de « La Voix du marin ».

Mardi 9 : le « Fée Viviane » est arrivé à Royan, remorqué par un caboteur. Les cinq marins sont sains et saufs.

CAM00204Vendredi 12 : les sardiniers débarquent en moyenne 2,5 tonnes par unité. Cette semaine a été la meilleure de la saison.

Dimanche 14 : vent fort.

Pour le premier match de championnat de Division d’honneur régionale les Cormorans écrasent le Stade brestois 7 à 2. (3 buts de Ronarch, 2 de Jacob, 1 de Tanneau et 1 de Bodéré sur penalty).

Mardi 16 : le premier essai de pêche à la sardine de nuit est fructueux, il a eu lieu en baie de Concarneau.

Jeudi 18 et vendredi 19 : une entreprise quimpéroise remet en état les rues principales de Saint-Guénolé ; le matériel moderne utilisé impressionne beaucoup les badauds : une goudronneuse, un camion de gravillons et deux rouleaux compresseurs.

Vendredi 19 : une 3ème classe de maternelle va ouvrir cette année, elle s’avère nécessaire pour accueillir les 150 élèves prévus à la rentrée.

Dimanche 21 : Cormorans 3 – Phalange d’Arvor Quimper 2 (buts de Jacob, Ronarch et Bodéré sur penalty).

Jeudi 25 : « Papillon IV » débarque 1800 thons, dont 500 bonites.

Vendredi 26 : tempête

Week-end du 27 : la tempête se poursuit, accompagnée d’orage et de très fortes pluies.

Lundi 29 : nouveau coup de vent.

« Joseph et Margot » débarque 2000 thons dont 1000 bonites.

Le thonier « Arche d’alliance », en panne de moteur, est à la dérive en pleine tempête.

Mardi 30 : « Mab Mousse Bihan » vend 1700 thons dont 1000 bonites.

Mauvais temps.

Fin septembre : la pêche au thon a été contrariée par le mauvais temps ; c’est sans doute la dernière marée, malgré une embellie des apports.

Septembre  a été très bon pour la pêche à la sardine en baie d’Audierne.

OCTOBRE

Jeudi 2 : en début d’après-midi, « Aimé Jean Louis » parvient à passer une remorque à « l’Arche d’alliance ».

Vendredi 3 : à 3 h du matin « Aimé Jean Louis » et « Arche d’alliance » arrivent au port.

Après avoir été bloqués une semaine au port par le mauvais temps, les sardiniers parviennent enfin à sortir.

Les thoniers rentrés jeudi et vendredi débarquent des pêches faibles car ils ont dû rester à la cape pendant toute une semaine.

Dimanche 5 : US Pont-l’Abbé 1 – Cormorans 1 (but de Jacob).
Composition de l’équipe : Le Loch, Lucien Péron, Bodéré, Bouguéon, Jos Péron, Garo, Larnicol, Cloarec, Ronarch, Rolland, Jacob.

Semaine du 6 au 11 : 150 tonnes de sardines sont débarquées à Saint-Guénolé ce qui représente un record pour le port ; en plus des Penmarchais, beaucoup de sardiniers guilvinistes ont vendu à Saint-Guénolé.

Mardi 7 : dernière journée de déroctage de la petite passe pour 1952.

Vendredi 10 : le ponton dérocteur « Cyclope » a regagné Brest. Depuis mi-juin il a approfondi la petite passe en déchiquetant la roche sur une longueur de 300 mètres et une largeur de 30 mètres. Il reviendra au printemps pour creuser la petite passe d’un mètre supplémentaire, permettant ainsi aux petites et moyennes unités et au bateau de sauvetage de rentrer et sortir du port à tout moment.

Dimanche 12 : AS Rosporden 1 – Cormorans 1

Nouvelle tempête jusqu’au mardi.

Lundi 13 : le personnel de l’usine Raphalen de Plonéour se met en grève pour protester contre une mise à pied de trois jours de deux ouvrières.

Mi octobre : les derniers thoniers désarment.

Dimanche 19 : le « repas annuel des vieux » organisé par la municipalité a lieu salle Stéphan, au bourg. 300 convives ont apprécié la soupe de légume, les tripes à la mode de Caen, la viande à la Marengo, les gâteaux, le café, la fine et les vins blancs et rouges servis à volonté. Les Korollerien an aod ont animé le banquet.

Vendredi 24 et samedi 25 : mauvais temps

Vendredi 28 : triple mariage à l’église de Saint-Guénolé, où les frères Gabriel et André Calvez et leur sœur Marie Thérèse de Saint-Pierre épousent respectivement Jeanne Lucas, Yvonne Durand et Louis Larnicol.

Fin octobre : après une excellente première quinzaine, la sardine a déserté la baie.

Fin octobre : l’inspection régionale de pharmacie de Rennes décide d’analyser la poudre Baumol et y découvre la présence d’arsenic.

Bilan mensuel du port : 288 tonnes, chiffre d’affaires de 40 850 000 F.

NOVEMBRE

Dimanche 2 : Cormorans 2 – Gâs de Saint-Thivisiau 1 (buts de Rolland et Donnard).

Le Conseil municipal donne un avis défavorable à la prolongation de bail de 3 ans, demandée par Léon Gléhen pour son chantier situé sur un terrain vague derrière l’usine Roulland.

Mardi 4 : Eisenhower est élu président des Etats-Unis.

Jeudi 6 et vendredi 7 : tempête.

Dimanche 16 : Cormorans 2 – Stade Relecquois 0 (buts de Rolland et Garo)

Lundi 17 : la saison sardinière est terminée, les bateaux pratiquent désormais les palangres ou le chalut. Certains sont partis en rade de Brest pêcher la coquille.

Mardi 18 : le chalutier guilviniste « Jouet des flots » est abordé par un cargo. Il n’y a heureusement pas de blessés et le chalutier est même parvenu à rentrer au port par ses propres moyens.

Dimanche 23 : Cormorans 2 – ES Kreisker 0

Fin novembre : purge dans le Parti communiste tchécoslovaque et début des procès de Prague.

Une nouvelle unité est arrivée au port. Nommé « Anne Marie Françoise« , c’est un chalutier côtier et sardinier. Il appartient à Nonna Le Floch.

Novembre : des travaux sont en cours sur la vieille digue à partir de la maison Kerfriden. Sur 200 mètres, elle sera surélevée d’un mur d’1,50 m de haut sur 25 cm d’épaisseur, de façon à protéger le nouveau terre-plein. En effet, les tonnes de sable déversées par camions sur le terre-plein ont fini la plupart du temps dans le port lors des tempêtes. Les travaux de la grande passe en revanche sont au point mort depuis deux ans.

Une information judiciaire est ouverte par le tribunal de Bordeaux dans l’affaire Baumol (le laboratoire où la poudre est préparée est dirigé par Jacques Cazeneuve, pharmacien à Bordeaux). 76 bébés sont morts en Bretagne et  366 ont subi des brûlures et des lésions graves à la suite de l’erreur d’un droguiste qui a confondu oxyde de zinc et anhydride arsénieux, et de la négligence du responsable du laboratoire.

« Il s’agit (…) de la première et de l’une des plus importantes catastrophes sanitaires françaises du xxe siècle » (2).

DECEMBRE

Début décembre : les parties de la petite passe qui n’ont pas été pilonnées seront minées lors d’une des prochaines grandes marées. En revanche l’arrivée de la drague du Service maritime de Loire-Inférieure, qui devait nettoyer la petite passe après le passage du ponton dérocteur, est reportée au printemps 1953.

Mardi 2 : victoire française de Na-San en Indochine.

Mercredi 3 : une première plainte est déposée au tribunal de Quimper contre le laboratoire Daney, fabricant de la poudre Baumol.

Jeudi 4 : réception des travaux des locaux du Conquet radio ; début des vacations pêche.

Samedi 6 : au port du Guilvinec, le feu se déclare à bord du « Vicent Bihen », brûlant sérieusement le patron ; les dégâts sont assez importants.

Dimanche 7 : JA Gourin 1 – Cormorans 4 (buts de Bodéré sur pénalty, Donnard, Jacob et Rolland).

Mardi 9 : décès à l’Ile fougère de la doyenne de Penmarc’h, Catherine Le Floch, veuve Le Pape. Elle avait 94 ans.

Vendredi 12 : le petit palangrier de Kérity « Laisse les dire », pris dans une forte tempête, fait naufrage à 15 milles au sud-ouest des Etocs. Il y avait trois hommes à bord, le patron Jacques Coïc, 44 ans et les matelots Jean Gourlaouen, 25 ans et Jean Stéphan, 31 ans.

Les plaintes s’accumulent dans l’affaire Baumol. Une enquête est ouverte, confiée au commissaire Riquet.

Un nouveau chalutier vient d’être lancé au chantier Gléhen du Guilvinec. « Ar Woaléden » sera commandé par Lucien Lucas de Saint-Guénolé, patron armateur. Il sera prêt pour la campagne du maquereau 1953.

Arwoaleden mouez

« Ar Woaléden ». Collection Mouez Penmarc’h (3).

Samedi 13 : la tempête se poursuit.

Dimanche 14 : inauguration de l’Abri du marin de Saint-Guénolé, édifié sur l’emplacement de l’ancien abri du canot de sauvetage.

Le conseil municipal décide de fixer le tracé des chemins ruraux suivants qui seront construits en priorité : de la croix de Kerouil à la route nationale (700 m) et de la Tour carrée à l’Ile fougère (700 m). Par ailleurs trois nouveaux secteurs seront électrifiés : Menez Kerouil (17 familles concernés), la route de Kervédal et l’Ile Fougère (28 familles au total). Pour ce qui concerne le terrain vague loué jusqu’en 1951 au chantier Gléhen, il est envisagé de le mettre à la disposition de l’école pour y aménager un terrain de jeux.

Stade Léonard 0 – Cormorans 1 (but de Jacob).

Mardi 16 : mauvais temps.

Le « Yannick et Maryvonne » de Kérity heurte un objet flottant en fin de nuit. Victime d’une importante voie d’eau, il est contraint de rentrer à Concarneau.

Mercredi 17 : le prix Gustave Le Métais-Larivière de l’Académie française est décerné à Auguste Dupouy.

Samedi 20 : la pinasse « Marianne » de Saint-Guénolé tombe en panne de moteur en baie d’Audierne, le chalut s’étant pris dans son hélice.

Dimanche 21 : malgré les efforts de l’équipage pour éviter de dériver, le « Marianne » à la merci du vent et du courant finit par s’échouer à Tréguennec vers 1 heure du matin. Comme la mer est basse, les marins se jettent à l’eau et parviennent à regagner le rivage. Après une longue errance sur les chemins de sable de la palue, ils sont recueillis, transis de froid, dans une ferme de Tronoan, avant d’être rapatriés à Saint-Guénolé.

Lundi 22 : le transporteur Corentin Le Rhun conduit l’équipage du « Marianne » et plusieurs autres marins sur les lieux du naufrage, mais le bateau est déjà complètement disloqué et il n’y a plus grand-chose à récupérer.

Mardi 23 : chute du gouvernement Pinay

Dimanche 28 : Cormorans 4 – Gâs de Morlaix 1 (buts de Ronarch, Donnard (2) et Rolland). Toujours invaincus, les Cormorans sont en tête du championnat de DRH avec 18 points.

Décembre exécrable : depuis le 12 les bateaux ne sont presque pas sortis.

Bilan mensuel du port : 96 tonnes, chiffre d’affaires de 13 215 000 F

________________________________________

Autres évènements, remarques, statistiques …

Les 19 maquereautiers ont débarqué 1568 tonnes à Saint-Guénolé, contre 1142 tonnes en 1951.

Très bonne saison sardinière, encore meilleure que 1951.

Les 21 thoniers ont débarqué 328 tonnes de thons, nettement plus qu’en 1951 qui était la meilleure année pour cette pêche avec 227 tonnes. Plus des trois quarts des apports ont été absorbés par les huit usines de Saint-Guénolé et les mareyeurs de la région.

1952 est également une année exceptionnelle pour le renouvellement de la flottille. En effet, dix nouveaux bateaux ont rejoint le port. Six bateaux neufs : « Anne Marie Françoise« , « Charlot couz« , « Stéfen couz« , « Tante Corentine« , « la Voix du marin » et « ar Woaléden » et quatre unités achetées dans d’autres ports : « Marianne« , « Men Du« , « Parc ar Briel » et « l’Olonnais« . »Marianne » a malheureusement fait naufrage en décembre, ce qui abaisse le bilan de fin d’année à 9. Les petites pinasses et canots de 3 à 10 tonneaux diminuent encore, avec la sortie de flotte du « Cormoran » GV 6093 de Jean-Louis Gueguen et du « Petit André » de Jean-Marie Jégou.

Au total, la flottille passe tout de même de 62 à 69 bateaux.

Men Du, Tirages modernes (détail)

Le « Men Du », carte postale Tirages modernes (détail).

(1) Pour en savoir plus sur l’affaire Baumol : Le Douget, Annick .- Enquête sur le scandale de la poudre Baumol (1951-1959) .- 2016 .- 160 p. : ill.
(2) Le Douget, Annick .- Crime et justice en Bretagne .- Spézet : Coop Breizh, 2011.
(3) http://mouezpenmarch.fr
Ce contenu a été publié dans 5 : De 1870 à nos jours, avec comme mot(s)-clé(s) , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *