Scoedec

Bolincheurs passant près de Men Scoedec

 

 

Men Scoedec est un rocher situé à proximité de la petite passe de Saint-Guénolé. L’Almanach du Marin breton de 1909 le décrit ainsi : « gros rocher en forme de meule de foin, asséchant de 6m60 (1)« . Dès 1919, le syndicat des marins pêcheurs de Penmarc’h demanda l’établissement d’un feu sur ce rocher (2), relayé en 1928 par le Conseil municipal (3). L’administration des Phares et balises  dut effectuer une nouvelle demande en 1953 (4).

 

 
« Scoedec » (1693, Le Neptune françois)
« Le Scoedec » (1780, carte des Ingénieurs géographes)
« Le Scoedec » (1783, carte de Cassini)
« Schoédec » (1818, carte de Beautemps-Beaupré)
« Schoédec » (1850, carte d’état-major)
« Schoédec » (1871, Thomassin : Pilote des côtes de la Manche)
« Scoëdec » (1904, carte des Roches de Penmarc’h)
« Men Scoedec » (1909, Almanach du marin breton)
« Rocher Schoédec » (1929, 4S233 : préfecture)
« M. Scouëdec » (1953, Auguste Dupouy : Souvenirs )
« Men skoedec » (1961, LeBerre : Toponymie nautique)
« Scoëdec » (2012, carte SHOM) Toponyme nautique

 

Dans sa Toponymie nautique, Alain Le Berre traduit skoedec par raie-torpille. Ce mot a probablement disparu du vocabulaire des marins bigoudens, car le même Alain Le Berre, dans son imposante enquête sur les noms bretons des animaux marins, précise qu’à Saint-Guénolé, la raie-torpille se dit ar greneres (5).

A proximité de ce rocher, se trouve une basse appelée Basse Men Scoedec.

Le « Men-Scoedec » est également le nom d’un chalutier de Saint-Guénolé (1981-2006) construit aux chantiers Glehen du Guilvinec.

(1) Instructions de pilotage pour les bateaux de pêche et les caboteurs…
(2) Le Citoyen, n° du 25 avril 1919.
(3) 4S233
(4) Archives municipales, 3 O 41
(5) Le Berre, Alain .- Ichthyoymie bretonne…

 

Ce contenu a été publié dans Rochers, Uncategorized, avec comme mot(s)-clé(s) , , , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.