1949

JANVIER

Samedi 1er : forte tempête dans la nuit du 31 au 1er, le vent atteint 110 km/h à la Pointe du Raz. Les ports bigoudens sont relativement épargnés, sauf l’Ile-Tudy où les dommages sont importants.

Pendant la nuit, un paquet de mer détruit l’arrière du chalutier lorientais « Robert Marie » dans les parages d’Ar-Men, provoquant une importante voie d’eau. Le bateau coule vers 4h30 du matin faisant 9 victimes, il y a un seul survivant.

Mercredi 5 : le « Mab Pily » du Guilvinec vient d’appareiller pour la saison du hareng en Mer du Nord il va rejoindre « l’Ancre de Miséricorde » et le « Mousse Bihan III » de Saint-Guénolé, partis fin décembre.

Mardi 11 : la Chambre de commerce de Quimper est autorisée à emprunter 88 millions de francs pour financer les travaux des ports de Penmarc’h. Elle pourra également dépenser 8,3 millions sur le fruit des péages prélevés sur les ventes de poissons à Penmarc’h.

Dimanche 16 : Corentin Scuiller de Kérity, sorti avec sa plate malgré un temps incertain, a disparu. Les recherches n’ont rien donné. C’était un marin expérimenté ; il avait fait partie de l’équipage du « Vincent Michèle » qui s’était distingué pendant la Résistance.

US Douarnenez 0 – Cormorans 2 (buts de Jacob et de Ronarch).

Lundi 17 : le Finistère est confronté à une forte épidémie de grippe, une personne sur cinq est touchée par la maladie.

Dimanche 23 : grâce à deux buts de Jacob, les Cormorans battent l’Hermine concarnoise 2-0.

Descente de la gendarmerie du Guilvinec en soirée au bourg de Penmarc’h. De nombreux jeunes qui se rendaient au bal à vélo sans lumière écopent d’un procès-verbal.

Heb-ken, Tél 1949 04

Vendredi 28 : les producteurs de légumes bigoudens sont confrontés à un problème d’écoulement de leur production.

Dimanche 30 : les Cormorans battent la Phalange d’Arvor à Quimper par 2 à 0. Ils comptent désormais 3 points d’avance sur la Stella Maris, le deuxième du groupe.

Les gendarmes du Guilvinec reviennent dans la commune et dressent six procès-verbaux dans la salle de cinéma de Penmarc’h pour non respect de l’interdiction de fumer pendant la séance.

Le mois de janvier a été très beau.

FEVRIER

Début février : il y a beaucoup de chalutiers à terre en raison de la faiblesse persistante des apports. Les marins profitent du beau temps pour entretenir les bateaux, les moteurs et les engins de pêche.

Dimanche 6 : les Cormorans battent la Garde Saint-Yvi 3 à 0 (buts de Larnicol, Jacob et Volant).

Lundi 7 : les travaux de prolongement de 60 m. du môle de Léchiagat viennent de commencer.

Mardi 8 : retour des corps de plusieurs militaires de Penmarc’h morts pendant la guerre, dont Emile Kersalé de Saint-Guénolé venant de Casablanca. Parmi eux se trouve aussi Mélanie Plouzennec, épouse de Marcel Jégou venant de Toulon. Une délégation de l’Ecole des mousses de Loctudy leur rend un hommage lors de leur réinhumation au cimetière de Penmarc’h.

Samedi 12 : retour au port de « l’Ancre de Miséricorde » et du « Mousse Bihan III » qui étaient allés pêcher le hareng en mer du Nord. La campagne a été satisfaisante. Ils vont maintenant se préparer pour le maquereau de dérive.

Dimanche 13 : les Cormorans sont battus à domicile par l’US Concarnoise 1 à 0. Penmarc’h reste en tête, mais la Stella Maris de Douarnenez n’est plus qu’à un point.

Mer forte dans la semaine.

Dimanche 20 : match au sommet à Douarnenez où la Stella Maris bat les Cormorans 2 à 1 (but de Jacob). Douarnenez prend la tête du championnat de Promotion.

Lundi 21 : remise en état des grandes unités du port en vue de la campagne du maquereau de dérive. Tous les marins n’ont pas trouvé d’embarquement, certains doivent aller en chercher à Douarnenez ou à Concarneau.

Mercredi 23 : réunion de l’Amicale laïque de Saint-Guénolé salle de la cantine. L’ordre du jour est consacré à un projet de formation d’un groupe théâtral et artistique.

Samedi 26 : le « Notre-Dame de la Joie » est armé et va pouvoir prendre la mer. Il mesure 16,46 m et jauge 34.93 tx ; il est propulsé par un moteur MAN de 120 cv. Ce chalutier construit par Jules Baltès à Léchiagat, appartient à l’armement Dominique Drézen-Pierre Raphalen. Le commandement de ce bateau, le plus grand et le plus puissant du port, sera assuré par Joseph Boënnec.

Lundi 28 : la Chambre de commerce va participer pour 116,8 millions de francs aux 210 millions de travaux prévus pour l’ensemble des ports de Penmarc’h. Pour Saint-Guénolé il est prévu de fermer la grande passe par un barrage de 400 m. Un mur de quai de 175 m. sera édifié , derrière ce quai on trouvera un terre-plein de 16400 m². Le port sera dérocté à la cote de 0,50 m. Les 7800 m3 récupérés serviront à construire le terre-plein.
Par la suite on envisage de bâtir une halle de vente sur le terre-plein et d’y établir une voie de dérivation de la SNCF.

Départ cette semaine des premiers bateaux pour la campagne du maquereau de dérive. Ils seront une quinzaine.

Comme le mois de janvier, le mois de février a été exceptionnellement beau.

MARS

Mercredi 2 : dans la soirée, deux bandits armés de mitraillettes attaquent la ferme de Ty Coat à Plonéour. Un des habitants de la ferme parvient à les mettre en fuite.

Vendredi 4 : adjudication des travaux des ports de Penmarc’h.

Coup de vent sur la France

Dimanche 6 : les Cormorans sont battus 2 à 1 à Vannes par le Véloce.

Mardi 8 : Kérity-Saint-Pierre est érigé en paroisse

Dimanche 13 : Cormorans 1 – AS Rosporden 1. Les Cormorans sont à nouveau en tête, à égalité avec la Stella Maris de Douarnenez et l’US Quimperlé.

Dimanche 20 : aux élections cantonales, Larnicol pour le Parti communiste arrive en tête  avec 7126 voix. Il sera en ballotage contre Lavalou du RPF 5202 voix. Guiziou pour l’Union des Français pour la défense de la Liberté obtient 3712 voix, Le Brun pour la SFIO 2398 voix. A Penmarc’h Larnicol arrive également en tête avec 1749 voix, devant Lavalou 965, Le Brun 425 et Guiziou 395.

DC Carhaix 1 – Cormorans 3

Lundi 21 mars : le chalutier « Aimé Jean-Louis » a terminé son armement. Il va pouvoir participer à la campagne du maquereau de dérive. C’est une belle unité de 16,46m et 34,93 tx, construite au Guilvinec pour l’armement Rolland. Equipé d’un moteur CLM de 100 cv il sera commandé par Jean Rolland.

Réma

Aimé Jean-Louis ; carte postale Réma

Dimanche 27 : Lavalou est élu avec 10 444 voix devant Larnicol, le conseiller sortant, 8837 voix. A Penmarc’h c’est Larnicol qui arrive en tête avec 2141 voix devant Lavalou 1649.

Devant une foule importante, les Cormorans battent l’US Quimperlé 1 à 0. Avec 31 points ils terminent premiers à égalité avec la Stella Maris.

Au moment de faire route terre après une semaine de pêche au maquereau de dérive, « l’Ancre de la Miséricorde » tombe en panne de moteur. Sans émetteur radio, avec peu de vivres, la situation est critique. Il y a 15 hommes à bord. Jacques Scuiller, le patron, décide de hisser les voiles, mais le vent pousse le bateau vers le nord.

Jeudi 31 : l’inquiétude a gagné le port de Saint-Guénolé, « l’Ancre de Miséricorde » n’est toujours pas là, il aurait du rentrer au port lundi 28. Des démarches sont en cours pour organiser les recherches. L’aviation maritime a été sollicitée.
Après une semaine il n’y a plus rien à manger sur « l’Ancre de la Miséricorde » et surtout presque plus rien à boire.

AVRIL

Vendredi 1er : un hydravion de la base de La Rochelle a entrepris des recherches au-dessus de la zone où « l’Ancre de Miséricorde » a été vu pour la dernière fois. Le brouillard contrarie les opérations.
A Saint-Guénolé, les familles sont toujours plongées dans l’angoisse. Mais la communauté maritime se mobilise, cinq bateaux s’apprêtent à prendre la mer pour tenter de retrouver « l’Ancre de Miséricorde », il s’agit du « Vincent Michèle » du « Notre Dame de la Joie », du « Ar Paod Tin », du « Papillon IV » et de « l’Ecumeur des mers ».

En soirée « L’Ancre de Miséricorde » est enfin repéré dans le Canal Saint-Georges par le « Caswell », un gros chalutier de Milford Haven qui le prend en remorque.

La société Dumez, basée à Paris, commence les travaux de barrage de la grande passe au port de Saint-Guénolé.

Jeudi 2 : après une nuit de tempête, et après avoir cassé sa remorque à deux reprises, « l’Ancre de la Miséricorde » arrive à Milford Haven.

Vendredi 3 : M. Parquic, administrateur du quartier maritime reçoit à 8h30 un télégramme rédigé la veille à Milford Haven par Jacques Scuiller, annonçant que « l’Ancre de Miséricorde » est à Milford Haven et que l’équipage est sauf. Il fait aussitôt prévenir les familles en appelant entre autres le « Café de la Criée » tenu par Corentin Drézen, le bistrot où « l’Ancre de Miséricorde » fait ses dépenses. Très vite la bonne nouvelle fait le tour du port.

Jeudi 4 : signature à Washington du Pacte Atlantique. C’est la naissance de l’OTAN.

800px-FlagaNATO-PL(cropped)

Drapeau de l’OTAN

Mercredi 6 : Henri Péron, le pharmacien de Penmarc’h, figure de la Résistance locale, s’est rendu à Paris pour intervenir auprès des autorités publiques afin d’accélérer le retour de « l’Ancre de Miséricorde » et de son équipage, bloqué à Milford Haven pour des problèmes de prime de remorquage.

Dans la nuit de mercredi à jeudi une forte tempête de noroît frappe la Bretagne, avec des rafales à 125 km/h à Brest.

Dimanche 10 : «L’Ancre de Miséricorde » est sur le chemin du retour, remorqué par le « Jos Yan » de Concarneau, commandé par Sébastien Briec, beau-frère de Jacques Scuiller.

Lundi 11 : décès à 59 ans de Pierre Jean Larnicol, maire de Penmarc’h de 1919 à 1935.

Arrivée au port vers 16 heures de « l’Ancre de Miséricorde » après 22 jours d’absence. Presque toute la population de Saint-Guénolé est sur le quai.

Mardi 12 : obsèques de Pierre Jean Larnicol. Au cimetière, Thomas Donnard le maire actuel retrace son parcours de maire en énumérant ses principales réalisations. Suivent un éloge funèbre par Jean de Cadenet et un dernier hommage par Albert Le Bail.

Larnicol, Pierre Jean, Tél 1949 04, b

Pierre-Jean Larnicol

Dimanche 17 : au tournoi de Pâques à Pont-l’Abbé, les Cormorans sont battus 3 à 0 par l’US Pont-l’Abbé.

Lundi 18 : Pont-l’Abbé remporte le tournoi de Pâques en battant Guilvinec 2 à 0. Les Cormorans remportent la finale des vaincus 3 à 0 contre Plonéour.

Mardi 19 : naufrage à la pointe de Lervily en Esquibien du chalutier « Michel et Monique ». Il n’y a heureusement pas de victimes à déplorer, mais ce bateau flambant neuf était une des plus belles unités du port du Guilvinec.

Naufrage également du chalutier concarnois « Fleur de Lisieux » à l’entrée du port de Concarneau. Là aussi l’équipage est sauf.

Dimanche 24 : au stade de Kerhuel à Quimper, la Stella Maris de Douarnenez bat les Cormorans 2 à 0 et remporte le titre de champion de Promotion et accède ainsi à la Division d’honneur.

Jeudi 28 : arrêté du préfet autorisant la Société Dumez, chargée des travaux du port,  à ouvrir une carrière au Viben.

Fin officielle des rationnements en avril.

MAI

Lundi 2 : violente tempête de noroît

Vendredi 6 : Alain Bodéré, ouvrier d’usine chez Tirot, 36 ans, disparait au Trou de l’Enfer.

Dimanche 8 : « Andrée et Alice » termine son armement. Ce chalutier de 14,39 m et 21, 06 tx sera propulsé par un moteur Baudouin de 75 cv. Il a été construit au chantier Léon Gléhen de Saint-Guénolé pour l’armement Sébastien Le Garrec – Yves Stéphan. Il sera commandé par Sébastien Le Garrec. C’est le premier malamok du port construit sur place.

Début mai : mévente pour les maquereaux malgré des apports plutôt faibles.

Mi mai : beau temps.

Lundi 23 : les maquereautiers désarment au fur et à mesure qu’ils rentrent de pêche. La campagne 1949 aura été très décevante.

Le « Cléopâtre », malamok de Douarnenez, est désormais rattaché au port de Saint-Guénolé.

JUIN

Début juin : armement du « Prat an Askell », premier malamok du port de Loctudy.

Armement du « Yannick et Maryvonne » appartenant à Jean Louis Stéphan de Kérity et commandé par Alain Durand de Saint-Guénolé. Long de 17,70 m, c’est désormais le plus gros bateau du port.

Dimanche 5 : pour le 20ème anniversaire de l’Ecole primaire supérieure de Pont-l’Abbé, une sélection de footballeurs de l’EPS bat l’Entente bigoudène par 6 à 1.

Lundi 6 : il n’y a toujours pas de sardines sur les côtes bretonnes ; en raison du froid et de la pluie fin mai, elle a trois semaines de retard par rapport aux autres années.

Samedi 11 : grand bal des « pompons rouges » salle Kerfriden.

Dimanche 12 : visite du général De Gaulle à Quimper.

Cette année il y aura sept thoniers à Saint-Guénolé.

Mardi 14 : dans le sud-ouest de Penmarc’h, le chalutier de Léchiagat « l’Aurore » est abordé par « La Poissonnière » de Saint-Guénolé. « L’Aurore » s’en sort avec l’étrave décollée et le plat bord abîmé.

Mercredi 15 : dans l’après-midi, une explosion due au gaz se produit chez Madame veuve Jacques Stéphan, route de Pors Carn à Saint-Guénolé. Un incendie ravage rapidement la maison où habitait aussi sa sœur Louise Le Donge, épouse Jacob. Quand, avertis par Alain Tirilly, leur voisin entrepreneur, les pompiers arrivent sur les lieux, c’est déjà trop tard. Il y aurait pour 1 million de dégâts ; Madame Stéphan, grièvement brûlée, a été conduite à l’hôpital.

Dimanche 19 : rassemblement laïque de la jeunesse à Pont-l’Abbé, avec un défilé des enfants des écoles du canton. Favorisée par le beau temps, la fête connait un grand succès. L’animation est en partie assurée par le groupe folklorique de Saint-Guénolé.

Commémoration au monument des fusillés de la Torche.

La Ligue de l’ouest de football, lors de son assemblée générale, décide la création d’un second groupe de Division d’honneur. C’est une excellente nouvelle pour les Cormorans, qui sont ainsi admis au niveau supérieur.

Mardi 20 : temps magnifique depuis quelques jours.

Mercredi 21 : rapatriement des dépouilles mortelles de trois anciens combattants de Penmarc’h, tombés pendant la guerre. Parmi eux, celle de Yves Trébern de Saint-Guénolé. Les obsèques ont lieu l’après-midi même.

Week-end du 25 : l’Amicale laïque de Saint-Guénolé organise deux séances de théâtre salle de la cantine.

Le temps aura été exceptionnellement beau en juin, mais la sécheresse menace.

JUILLET

Début juillet : la campagne sardinière est handicapée par la pénurie de rogue.

Vendredi 1er : le « Malvaod » a terminé son armement. Construit à Liré pour Jean Guéguen, patron armateur, il mesure 15,43 m et jauge 36,51 tx. Le moteur est un CLM de 100 cv.

Dimanche 3 : Louis Castric de Saint-Guénolé remporte le 4ème Grand prix cycliste de Penmarc’h.

Lundi 4 : en Pays bigouden les moissons vont déjà commencer cette semaine.

La saison des petits pois, qui dure généralement trois ou quatre semaines, n’a pas dépassé huit-dix jours cette année ; en raison de la chaleur, tous les petits pois ont mûri en même temps, ce qui pose problème aux conserveries, complètement encombrées.

Lundi 11 : « Alida » et « Yannick et Maryvonne » de Kérity s’arment pour le thon.

Mardi 12, le maximum absolu de la température sous abri s’est élevé au-dessus de toutes les valeurs antérieures dans certaines stations de l’Ouest : 35° dans l’île de Groix, 38° 4 à Rennes, 40° 3 à Nantes.

Les mareyeurs refusent désormais d’acheter les sardines des bateaux étrangers à leur port. Ainsi, plusieurs sardiniers de Penmarc’h n’ont pas pu vendre à Concarneau et ont du regagner leurs ports d’attache pour écouler leur pêche.

Vendredi 15 : la pêche à la sardine dans le secteur de la baie de Concarneau jusqu’à l’Ile-Tudy a donné d’excellents résultats depuis début juillet.

Samedi 16 : l’Amicale laïque organise une retraite aux flambeaux suivie d’un radio crochet.

Dimanche 17 : kermesse de l’Amicale laïque

Dimanche 24 : Fausto Coppi remporte le Tour de France.

Fin juillet : un bateau douarneniste qui chalutait de nuit en baie d’Audierne, à l’intérieur de la zone interdite des trois milles, à heurté les rochers de Pors Carn. Il a pu rentrer par ses propres moyens au port de Saint-Guénolé.

AOUT

Début août : toujours pas de sardines en baie d’Audierne.

Lundi 8 août : les chalutiers obtiennent de très bons résultats depuis quelques temps.

Vendredi 12 août : signature des Conventions de Genève.

Samedi 13 août : un couple d’estivants qui se baignait à la Torche et qui se trouvait en difficulté est sauvé de justesse par deux jeunes sportifs bigoudens, les frères Loussouarn.

Lundi 15 août : le pardon de la Joie se déroule sous un ciel radieux.

Mardi 16 août : le chalutier « Mireille » a terminé son armement. C’est un chalutier de 15,04 m, 23,08 tx, construit au chantier Léon Gléhen de Saint-Guénolé pour Pierre Guéguen. Equipé d’un moteur Baudouin de 75 cv, il sera commandé par Elie Gueguen.

Samedi 20 août : lancement cette semaine du « Kerbezec » au chantier Hénaff. Long de 14,29 m, il jauge 22,27 tonneaux et est équipé d’un moteur Baudouin de 72 cv. Il sera commandé par Henri Tirilly de Kérity.

Dimanche 21 août : rencontre d’athlétisme Bretagne – Alsace organisée par le CAB. Le beau temps n’a pas dissuadé le public de venir en nombre au stade de l’école des mousses à Loctudy assister à la victoire des Bretons par 86 à 84.

Dimanche 28 août : bal des « Mouettes d’argent » salle Kerfriden.

Lundi 29 août : Léchiagat devient paroisse

Eté très sec et très chaud. Maximum d’intensité de juin à août.

SEPTEMBRE

Vendredi 2 : création d’une Union locale des commerçants de Penmarc’h sous la présidence de Hyacinthe Moguérou.

Dimanche 4 : à Morlaix, les Cormorans obtiennent le nul 1 à 1 contre le Stade morlaisien. Pour leur premier match en Division d’honneur, c’est un excellent résultat. Des trois voitures qui emmenaient l’équipe, seule la traction avant de Jacob n’a pas connu de panne.

Lundi 5 : dans la nuit de dimanche à lundi, vers 3 heures, un violent orage éclate, accompagné de vent fort et de trombes d’eau. La foudre tombe sur une maison de Ru Saliou à Penmarc’h. Les dégâts sont spectaculaires, les conséquences ont failli être dramatiques.

Vers 18 heures, le « Berceau du marin » s’échoue sur les rochers de Men ar Groas dans le port de Lesconil. Le bateau est récupéré pendant la nuit à marée haute.

Mardi 6 : le « Pays de France » de Corentin Garrec réalise une belle pêche de 5 tonnes de sardines, anchois, sprats, maquereaux et chinchards.

Vendredi 9 : présentation à Saint-Jean Trolimon, de l’arracheuse de pommes de terre inventée par les frères Prigent de Pouldreuzic.

Site passionmoteur

Arracheuse Prigent. Pour plus d’informations voir http://passionmoteur.canalblog.com/

Dimanche 18 : à l’occasion du 5ème anniversaire de la Libération de Brest, plusieurs relais partent des hauts lieux de la Résistance finistérienne en direction de Brest. L’un d’eux prend son départ de Penmarc’h. Les relayeurs s’élancent après un discours du maire, Thomas Donnard, à l’issue d’une cérémonie organisée devant le monument des fusillés de Poulguen.

A Lorient, les Cormorans, grâce à un but de Ronarch, font match nul 1 à 1 contre le CEP.

Mercredi 21 : la pluie vient de revenir, mais on n’avait pas observé d’été aussi sec à Penmarc’h depuis 1874.

Dimanche 25 : pour le premier match de Division d’honneur à domicile, le terrain de Keryet a été largement amélioré. La pelouse a été refaite (mais elle reste très rase à cause de la sécheresse), la main courante est réparée et les nouveaux vestiaires s’avèrent très confortables. Malheureusement les Cormorans sont battus 4 à 3 par l’ES Kreisker, malgré les buts de Ronarch, Jacob et Cloarec.

Vendredi 30 : naufrage du « Marie-Thérèse » du Guilvinec sur les Pierres noires, les marins sont sauvés.

OCTOBRE

Début octobre : l’entreprise Dumez, chargée des travaux du port, a déjà construit une partie du terre-plein pour y établir son chantier. C’est là qu’elle procède au coulage des blocs de béton. L’entreprise a également édifié une amorce de mur de quai, pour l’accostage des chalands du chantier. La construction du barrage de la grande passe est amorcée sur une quarantaine de mètres avec l’aide d’un grand derrick venu du Havre. La fin des travaux est prévue pour le 31 décembre 1950.

Début octobre : assemblée annuelle des « Mouettes d’argent » en présence d’Auguste Dupouy, président d’honneur. Le bureau est réélu à l’unanimité : président Michel Péron, vice-président Armand Quillec, trésorière Suzanne Stéphan. En plus des chants et des danses, le groupe va se consacrer à l’étude de la culture bretonne.

Samedi 1er : ouverture dans la salle de la cantine de l’école de Saint-Guénolé, d’un cours complémentaire d’orientation nautique dispensé par M. Bodénan. Il est destiné aux jeunes gens de 14 ans qui se préparent aux examens de la marine marchande. Ce cours sera transféré dans les baraquements de l’ancienne EAM de la Joie, dès qu’ils auront été remis en état.

Mao Zedong proclame la République populaire de Chine.

516px-Mao_and_Jiang_Qing_1946

Mao et Jiang Qing (photo prise en 1946)

« Marie Thérèse », pinasse du Guilvinec, fait naufrage aux Glénan. L’équipage est sauvé.

Jeudi 6 : chute du gouvernement Henri Queuille.

Samedi 8 : la pêche à la sardine a encore été bonne pendant la semaine.

Dimanche 9 : les Cormorans battent le Stade pontivyen par 3 à 0, buts de Cloarec, Larnicol et Jacob.

Lundi 10 : à Trémillec Plomeur, un homme est abattu d’un coup de fusil de chasse. L’auteur du coup de feu plaide l’accident.

Dimanche 16 : à Douarnenez, les Cormorans battent la Stella Maris 3 à 1 (2 buts de Ronarch).

Lundi 17 : tempête

Jeudi 20 : les bateaux ne sont pas sortis de la semaine et le mauvais temps perturbe les travaux du port.

Dimanche 23 : la tempête qui a soufflé toute la semaine redouble d’intensité, accompagnée de pluies diluviennes. La toiture de l’usine Lecointre du Guilvinec est en partie arrachée et les dégâts sont nombreux sur le littoral bigouden.

Les Cormorans sont battus sur leur terrain par les Gas de Saint-Thivisiau 1 à 0.

Mardi 25 : un ouragan de suroit s’abat sur le littoral Atlantique. A Saint-Guénolé, le vent se met à souffler en rafales en fin de matinée, pour atteindre son apogée au moment de la pleine mer vers 18-19 h. Le vent atteint alors 135 km/h.
Des canots et annexes sont drossés et endommagés. Le chantier du port subit des dégâts, tout le matériel flottant est rejeté à la côte devant la glacière. On ne compte plus les toitures arrachées et le courant est coupé dans toute la commune. Les ports de Saint-Pierre et de Kérity souffrent encore plus du vent de suroît. A Kérity la petite pinasse « Lannic Bihan » coule dans le port et le « Jeanne et Monique » rompt ses amarres et dérive jusqu’aux Sables blancs où elle s’échoue.
Dans les autres ports bigoudens, on constate aussi de nombreux dégâts. A Larvor, « l’Etoile d’Arvor » rompt ses amarres et dérive jusqu’à Mousterlin où il finit par couler. L’Ile-Tudy connait un mini raz de marée. Mais c’est le port du Guilvinec qui est le plus touché : les travaux des sept derniers mois sont réduits à néant en quelques heures.
Pendant ce temps au large du Croisic, le « Reder Mor » du Guilvinec fait naufrage avec 6 hommes à bord.
Le bilan final est terrible : l’ouragan fait 66 victimes sur la côte Atlantique, dont 25 à Etel et 9 à Concarneau lors du naufrage de deux thoniers: le « Raguenes » et le « Pierre Marcel ».

Jeudi 27 : Georges Bidault devient Président du Conseil.

Georges_Bidault, Archives nationales des Pays-Bas

Georges Bidault, Archives nationales des Pays-Bas

Samedi 29 : le boxeur Marcel Cerdan meurt dans l’accident du vol Air France Paris – New York.

NOVEMBRE

Samedi 5 : vent fort et pluie

Dimanche 6 : les Cormorans l’emportent à Guingamp par 5 à 1.

Dimanche matin, à l’Hôtel Moguérou, naissance du Club des supporters des Cormorans. Président M. Bascoulergue, président d’honneur Alain Péron.

Samedi 12 : 12 000 cultivateurs manifestent à Quimper contre les importations de pommes de terre.

Dimanche 13 : retour d’un temps plus paisible après plus d’une semaine de mauvais temps.

A Saint-Brieuc, le Stade briochin bat les Cormorans par 4 à 0.

Lundi 14 : le cours complémentaire d’orientation nautique se tiendra désormais dans les baraquements de la Joie.

Mardi 15 : les sardiniers profitent du beau temps pour faire leur dernière sortie de la saison. La campagne sardinière est en très nette régression par rapport aux deux années précédentes, de nombreux bateaux n’ont pas couvert leurs frais.

Lundi 21 : Jean Jégou est élu président des boulangers de la commune.

Samedi 26 : à Paris, dans la cour d’honneur de l’Hôtel des Invalides, Hyacinthe Moguérou et Paul Lucas reçoivent la croix de guerre pour leur activité dans la Résistance.

Dimanche 27 : malgré un but de Cloarec, les Cormorans sont battus sur leur terrain 2 à 1 par la Garde Saint-Yvi.

DECEMBRE

Jeudi 1er : naufrage du « Maris Stella » de l’île de Sein à la suite d’une voie d’eau dans la chaussée de Sein : 4 victimes, 2 rescapés.

Week-end du 10 : « Fabiola » d’Alessandro Blasetti, avec Michel Morgan et Henri Vidal, au Bretagne cinéma de Penmarc’h.

Dimanche 11 : à Saint-Pol de Léon, les Cormorans battent le Stade Léonard par 3 à 1, grâce à des buts de Ronarch, Seven et Jacob.

Samedi 17 et dimanche 18 : fête de Noël des écoles de Saint-Guénolé

Samedi 24 : radio crochet de l’Amicale laïque suivi d’un bal qui ne se termine qu’à l’abandon des derniers danseurs.

Dimanche 25 : les Cormorans battent le Stade morlaisien par 4 à 0, buts de Jacob, Ronarch, Cloarec et Lappart. Ils sont désormais 4ème du championnat de Division d’honneur.

Lundi 26 décembre : une réunion de crise sur les menaces de suppression de la ligne Quimper-Saint-Guénolé se tient salle Stéphan au bourg, à l’appel du maire de Penmarc’h. Les maires du canton, le conseiller général et les syndicats sont invités. Un Comité de défense est créé.


Autres évènements et remarques

Bilan du port : 2180 t. débarquées, Saint-Guénolé est le 18ème port de pêche français.

645 tonnes de maquereaux ont été débarquées à Saint-Guénolé, 553 tonnes de sardines et 60 tonnes de thon.

Tous les malamoks du port, sauf un, font le maquereau de dérive de février à mai. Ensuite ils passent  au chalut de juin à janvier, à part quelques uns qui font le thon en été. Un malamok fait exception en se mettant à la palangre après le maquereau.Trois à quatre pinasses pratiquent également la palangre de novembre à avril et la sardine le reste de l’année. Quatre canots à misaine et deux petites pinasses pêchent le crabe aux casiers.

Six nouveaux chalutiers viennent grossir la flottille de Saint-Guénolé en 1949 : « Andrée et Alice« , Mireille« , « Aimé Jean-Louis« , « Malvaod« , « Notre-Dame de la Joie » et « Yannick et Maryvonne« . Les quatre derniers sont désormais les plus gros bateaux du port. Deux autres bateaux, « Annie« (1) venant du Guilvinec, « Cléopâtre« , acheté à Douarnenez font également partie désormais de la flottille. 1949 voit aussi la sortie de flotte du « Andrée » et le départ du « Christian René Marcelle« . Comme le « Jean Mermoz » n’a pas été réarmé en avril, la flottille passe de 34 à 38 unités.

Les bateaux de 3 à 10 tonneaux au contraire sont en baisse, ils ne sont plus que 29 en raison de la vente du « Laisse-les Dire » de Jean-Marie Autret à Kérity, du « Les Trois amis » de Denis Marie Drezen à Moëlan et de l’arrêt du « Vent en panne » de Pierre Tirilly (2) . Au total il y a 67 bateaux de plus de 3 tonneaux à Saint-Guénolé, soit un de plus qu’en 1948.

Le « Gentleman », GV 5874, de Saint-Guénolé est détruit par une tempête. Il était désarmé depuis la guerre.

Début de la construction du nouveau quai du Guilvinec

Les installations de l’usine de galets de Prat ar C’hastel Tréguennec sont vendues par les Domaines à une société privée qui les utilisera pour traiter les pierres d’une carrière voisine.
________________________________________


(1) « Annie » ne fait qu’un passage éclair à Saint-Guénolé, de juillet à novembre. Comme il  a passé moins d’un an au port, il n’est pas comptabilisé dans les totaux.
(2) Il sera vendu et réarmé au Guilvinec en juin 1950.
Ce contenu a été publié dans 5 : De 1870 à nos jours, avec comme mot(s)-clé(s) , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *