1948

JANVIER

Samedi 3 : l’usine Tirot est en fête. 23 employés reçoivent une médaille du travail ou un diplôme ; l’ancien gérant Victor de Cadenet est également distingué. Un vin d’honneur animé par les chansons des ouvrières rassemble les 120 membres du personnel, il est suivi d’un bal dans l’usine, puis d’un repas à l’hôtel Lanthony.

Lundi 5 : tempête dans la nuit de dimanche à lundi

Mercredi 7 : l’Assemblée nationale adopte un important plan d’assainissement financier : dévaluation du franc de 44%, blocage des prix, suppression de 150 000 postes de fonctionnaires, forte hausse des impôts, etc…

Samedi 10 : le marin pêcheur du quartier de la Croix qui avait tué sa femme le 24 décembre au cours d’une dispute, a été incarcéré et inculpé d’homicide ayant provoqué la mort sans intention de la donner.

Dimanche 11 : Cormorans 1 – US Concarneau 0

Samedi 24 : un orage éclate en soirée sur le Pays bigouden, il occasionne des dégâts, en particulier à Tréguennec.

Vendredi 30 : assassinat de Gandhi.

Portrait_Gandhi

Le Mahatma Gandhi

Janvier : cinq bateaux de Saint-Guénolé sont à Dunkerque pour la campagne du hareng.

Janvier a été très pluvieux avec des tempêtes qui ont endommagé les dunes de l’Ile-Tudy

FEVRIER

Lundi 2 : plus de 4000 agriculteurs sont présents à la manifestation de Quimper.

Jeudi 5 : Mme Le Berre, une sexagénaire qui vivait dans une ferme isolée de Plonéour, est retrouvée morte. Elle aurait été assassinée quelques jours auparavant.

Samedi 7 : alors qu’au bourg on enterrait Mme Le Berre, un agriculteur de Plonéour est attaqué et ligoté par deux malfaiteurs.

Mercredi 11 : l’assassin de Mme Le Berre est retrouvé, c’est un ouvrier carrier de Plonéour.

Mardi 17 : Salle Volant, projection du film « Avec le sourire » de Maurice Tourneur avec Maurice Chevalier.

Avec-Le-Sourire-VHS-188334230_ML

Mercredi 18 : après une période très douce, le temps fraichit nettement.

Vendredi 20 : neige sur la Finistère.

Samedi 21 : fermeture officielle du site de concassage de galets créé par les Allemands à Tréguennec (les stocks non utilisés pendant la guerre ont servis à la reconstruction de Brest).

Dimanche 22 : Cormorans 1 – US Douarnenez 1, (but de Cossec pour Penmarc’h).

Le Conseil municipal confirme sa décision d’appliquer le tarif maximum sur les places de cinéma, et cela malgré la grève en cours des directeurs de salles de la commune qui voudraient revenir à l’ancien tarif.

Mardi 24 : froid très vif à Saint-Guénolé.

Mercredi 25 : c’est le  « coup de Prague », les communistes prennent le pouvoir en Tchécoslovaquie.

Samedi 28 : la vague de froid qui a particulièrement touché la Bretagne est terminée. Il a fait jusqu’à -17° à Brest !

Fin février : retour des bateaux qui étaient partis en mer du Nord pêcher le hareng. Les résultats sont tout juste satisfaisants.

Février : lors des grandes marées le cordon dunaire s’est effondré sur deux kilomètres à Tréguennec, entre Prat ar C’hastel et Trunvel.

MARS

Lundi 1er : beau temps.

Dimanche 7 : Cormorans 3 (2 buts de Drezen, 1 but de Larnicol) – Véloce vannetais 2

Lundi 8 : égaré dans une brume épaisse, le maquereautier concarnois « Capitaine Paul Doumer », heurte un rocher près de Portsall. Les marins parviennent à gagner la côte en canot. Commandé par Adolphe Palud, l’ équipage est presque totalement originaire de Kérity.

Mardi 9 : « l’Arche d’alliance », nouveau chalutier du port de Saint-Guénolé, est officiellement armé. Il pourra participer à la campagne du maquereau de ligne.

z Port, Artaud b++

« l’Arche d’alliance », carte postale Gaby.

Samedi 12 : les premiers maquereautiers de Saint-Guénolé ont appareillé cette semaine, profitant du beau temps.

Dimanche 13 : US Guilvinec 1 Cormorans 1 (but de Drézen).

Le chalutier « l’Etoile du pôle » est officiellement armé à son tour, juste à temps pour participer à la campagne du maquereau.

Jeudi 18 : le camion du mareyeur Eugène Jacob stationnait sur le quai quand ses freins se sont desserrés ; il s’est alors remis à rouler et a fini par basculer dans le port. A marée basse, avec l’aide des marins, il a pu être remis sur ses roues et hissé jusqu’à la maison Jacob.

Vendredi 19 : premiers arrivages de maquereaux.

Samedi 20 : les cinémas de la commune sont toujours fermés.

Vers 20h30 un incendie se déclare dans l’usine Tirot. Parti d’une chaudière, le feu gagne la toiture. Grâce à l’intervention rapide du personnel, des pompiers de Penmarc’h et du Guilvinec, les dégâts sont peu importants. Un sapeur pompier est victime d’une chute à la fin de l’intervention.

Nenez, Cassan a+, avant 1938, usine Tirot

Usine Tirot (dans les années trente) ; photographie Cassan.

Dimanche 21 : AS Rosporden 1 – Cormorans 1

Mercredi 24 : départ de Kérity pour sa première campagne de « l’Alida », nouvelle pinasse de 16,50 m, commandée par Eugène Le Gall.

Jeudi 25 : mise en service de la glacière de Saint-Guénolé dans les ruines de l’ancienne usine Ravilly. Construite par Eugène Jacob et Nonna Calvez, elle a une capacité de 12 tonnes par jour, qui pourrait encore être améliorée. Elle se caractérise par un système de refroidissement par air et non par eau, comme pour la plupart des autres glacières.

Dimanche 28 : au tournoi de Pâques du Guilvinec, les Cormorans battent l’US Plonéour 5 à 0.

Lundi 29 : en finale du tournoi de Pâques les Cormorans sont battus par Guilvinec 5 à 1 (but de Larnicol).

Mercredi 31 : une tempête s’est déclarée depuis quelques jours. Elle vient contrarier la campagne du maquereau de dérive qui jusqu’alors, était très encourageante.

AVRIL

Jeudi 1er : la tempête enfle. Sur le port on est inquiet pour les maquereautiers.

Vers 21h30 « l’Ancre de miséricorde », patron Jacques Scuiller, parvient à rentrer au port par la petite passe, malgré les lames et les brisants. Les autres maquereautiers de Saint-Guénolé sont à Kérity ou même à Concarneau. Le « Cormoran » de Kérity a préféré se réfugier à Loctudy.

Vendredi 2 : la tempête continue.

Samedi 3 et dimanche 4 : séances récréatives Salle Kerfriden, animées par le cercle folklorique des Mouettes d’argent.

Dimanche 4 : les Cormorans, à nouveau privés de plusieurs titulaires, sont battus à domicile 5 à 1 par l’Hermine concarnoise.

Lundi 5 : le marché du poisson est désormais libre en France.

Mardi 6 et mercredi 7 : la mer s’est calmée, les maquereautiers ont pu repartir.

Week-end du 10 : la municipalité de Penmarc’h a ramené la taxe sur les places de cinéma à son niveau précédent. En conséquence, les cinémas de la commune rouvrent leurs portes ; ainsi le « Bretagne cinéma » au bourg propose « Le roman d’un jeune homme pauvre » d’Abel Gance, avec Marie Bell et Pierre Fresnay.

Mercredi 14 : le beau temps persiste

Dimanche 18 : pour son dernier match officiel de la saison en Promotion d’honneur, l’équipe des Cormorans, privée de Jos Péron, de Le Loch, son gardien, et de nombreux autres titulaires, se fait sèchement battre à Quimper par la Phalange d’Arvor 7 à 0. Les Cormorans terminent 6ème sur 10 avec 14 points, loin derrière le vainqueur, le Stade Pontivyen.

Lundi 19 : M. Pierre Peltier, directeur des ports maritimes au Ministère des travaux publics, en visite dans le Département, a donné son accord pour la réalisation d’importants travaux dans le Finistère. Le barrage de la grande passe pourra donc être bientôt mis en chantier.

Mardi 20 : « l’Errante » est rentré au port avec une mine dans son chalut.

Jeudi 22 et vendredi 23 : tempête

Dimanche 25 : retour du beau temps.

Lundi 26 : visite pastorale de Mgr Fauvel à Saint-Guénolé et confirmation.

Mercredi 28 : belles pêches pour les maquereautiers de Saint-Guénolé, en particulier pour le « Vincent Michèle » 18 t.

Le mois d’avril en France a été marqué par de nombreuses grèves.

MAI

Jeudi 6 : il n’y a toujours pas de sardines en baie d’Audierne.

Mardi 11 : « l’Ecumeur des mers » ramène 20 tonnes de maquereaux. La campagne 1948 reste exceptionnelle.

Jeudi 13 : quatre maquereautiers sont à la vente avec toujours de très bonnes pêches, en particulier le « Papillon IV » qui débarque 20 tonnes.

Vendredi 14 : proclamation de l’Etat d’Israël.

Samedi 15 : début de la guerre israélo-arabe.

Palestinian_refugees

Réfugiés palestiniens en 1948

Lundi 17 : le Conseil général du Finistère a examiné le dossier des ports de pêche. Les marins de Penmarc’h cotisent depuis 1932 pour améliorer leurs trois ports. La taxe de 2% sur les ventes a rapporté plus de 11 000 000 F de 1932 à 1947 et seuls quelques travaux secondaires ont été financés par cette taxe portuaire depuis 1932.

Du dimanche 23 au mardi 25 : Anna Donnard, déléguée CGT des conserveries de Saint-Guénolé intervient en coiffe de bigoudène à la tribune du congrès national des travailleurs de l’alimentation à Vichy.

Congrès CGT 1948, Mouez 53

Anna Donnard à la tribune. Photo Mouez Penmarc’h n°53

Mardi 25 : vent fort.

Lundi 31 : le président de la République Vincent Auriol est en voyage officiel dans le Finistère. Il passe à Quimper et Douarnenez.

Fin mai : cinq bateaux de Saint-Guénolé viennent de commencer la campagne de sardine en baie de Concarneau.

JUIN

Mardi 1er : à partir de ce jour la station TK2 de la Compagnie radio maritime va émettre deux bulletins météo quotidiens à destination des marins.

Mercredi 2 : passage du médecin vaccinateur à l’école de Saint-Guénolé.

Samedi 5 : les maquereautiers commencent à désarmer.

Dimanche 6 : remise de drapeau aux anciens prisonniers de guerre de la commune, présidés par Michel Drezen. La journée commence par une messe à Saint Nonna en l’honneur des victimes des deux guerres, suivie d’une cérémonie devant le monument aux morts. Les participants se retrouvent ensuite pour un banquet à l’hôtel de Bretagne.

Mercredi 9 : apparition timide de la sardine en baie d’Audierne.

Samedi 19 : mauvais temps depuis plusieurs jours. Le début de la campagne sardinière en baie d’Audierne demeure médiocre et la pénurie de rogue pose problème.

Dimanche 20 : retour du beau temps.

La fête de l’amicale scolaire à Pont-l’Abbé connait un grand succès. Elle rassemble les écoles publiques du canton ; les garçons de Saint-Guénolé défilent avec des filets bleus. L’après-midi 3000 personnes assistent à la manifestation sportive et folklorique animée par Pierre Jakez Hélias, alias Jakez Kroc’hen.

Lundi 21 : forte brume

Assemblée générale du cercle folklorique des « Mouettes d’argent » salle Drézen à Saint-Guénolé. Le président élu est Michel Péron, 16 ans, les vice-présidentes Marie-Louise Baltez et Suzanne Stéphan. Le cercle compte 8 couples, plus quatre couples de petits.

Le chalutier « l’Aiglone », construit au chantier Loussouarn à  Léchiagat en 1947, est officiellement armé.

Aiglone a

« l’Aiglone », coll. personnelle.

Jeudi 24 : le « Simon et Marcelle » a pris la direction de Boulogne, où il va pêcher le maquereau de ligne.

Samedi 26 : les douze sardiniers de Saint-Guénolé qui sillonnent la baie d’Audierne dans un brouillard persistant ne pêchent toujours pas.

Dimanche 27 : grande fête de la Fédération des œuvres laïques du Finistère à Quimper. Plus de 10 000 enfants et jeunes gens défilent dans les rues devant une foule considérable.

Mardi 29 : le « Vincent Michèle », « l’Ancre de Miséricorde » et le « Michel » partent pêcher le maquereau à Boulogne. Deux autres bateaux se préparent.

Un bateau de Bénodet, surpris par l’arrivée du mauvais temps, s’échoue en soirée sur les rochers devant Kérity. Le patron et son fils de 12 ans parviennent à nager jusqu’à Locarec. Lundi, vers 4 heures du matin, transis de froid, ils sont recueillis par le canot « Yvette » de Jean-Marie Buannic.

JUILLET

Vendredi 2 : arrivée à Saint-Guénolé de la dépouille mortelle et obsèques de René Stéphan, mort pour la France le 1er juillet 1941 à Châlons-sur Saône à l’âge de 35 ans.

Un nouveau chalutier est en cours d’armement à Saint-Guénolé : le « Mab Mousse Bihan ». Avec une jauge brute de 30,37 tx, c’est la plus grande unité du port.

Un autre chalutier vient officiellement d’être rattaché au port de Saint-Guénolé, il s’agit du « Christian René Marcelle » de Saint-Brieuc. Son patron, Eugène Paumier, est originaire du Légué, l’équipage sera constitué de Penmarchais.

Dimanche 4 : une réunion organisée dans le magasin de Nonna Calvez rassemble des patrons et marins pêcheurs, des mareyeurs, des conserveurs et gérants d’usine, des commerçants, des ouvriers et ouvrières de conserveries. Elle aboutit à la création d’un Comité du port de Saint-Guénolé. Assuré du soutien de l’ensemble de la population maritime, il se donne pour but d’accélérer la mise en route des travaux du port. Il se dit décidé à employer toutes les méthodes d’action appropriées pour faire aboutir ses revendications.

Lundi 5 : « l’Aiglone » part à son tour pour la pêche au maquereau à Boulogne.

Jeudi 8 : lancement au chantier Léon Gléhen de Saint-Guénolé de « l’Espoir de l’océan » pour Pierre-Jean Tanniou du Guilvinec. Ce bateau de 14,30 m jaugeant 26 tonneaux, est la plus grande unité construite à Saint-Guénolé.

Cigogne

« Espoir de l’océan » GV 7206 au port du Guilvinec, carte postale Cigogne.

Samedi 10 : fête de l’Amicale laïque de Saint-Guénolé en soirée, avec une retraite aux flambeaux animée par la clique de l’AL Pont-l’Abbé, puis un radio-crochet dans la cantine de l’école, suivi d’un bal populaire.

Le « Mousse Bihan III » est le sixième et dernier bateau à partir pêcher le maquereau à Boulogne.

Dimanche 11 : la 2ème journée de la fête de l’Amicale laïque débute par un apéritif concert. L’après-midi les nombreux stands de la kermesse dans la cour de l’école connaissent une belle fréquentation malgré un temps pluvieux ; le soir, c’est un nouveau bal populaire.

Mardi 13 : quatre cars quittent Saint-Guénolé pour la promenade scolaire. Au programme, Saint-Herbot, Huelgoat, où les enfants se gavent de myrtilles, et le Mont Saint-Michel de Brasparts.

Mercredi 14 : pour la Fête nationale, des concours de boules et des courses de yoles sont organisés le matin. L’après-midi une course cycliste sur un circuit de 35 km est ouverte aux coureurs du CC Bigouden ainsi qu’aux habitants de la commune. La journée se poursuit par des courses à pied, une course en sac et s’achève par un concours de gavotte.

Samedi 17 : à la demande de M. Larnicol, conseiller général, une délégation des comités des ports de Saint-Guénolé et Guilvinec est reçue en préfecture. Les comités affirment que « les populations maritimes sont à bout de patience ». Le comité de Saint-Guénolé est composé de son président, le maire Thomas Donnard, des deux vice-présidents, Fourmaux, conserveur et Bariou, patron pêcheur et de six membres : Lederlin, armateur, Calvez et Jacob, mareyeurs, Chapalain, gérant d’usine et deux délégués du syndicat des marins pêcheurs.

Dimanche 18 : « l’Etoile du pôle » en panne d’électricité et de moteur près de Newlyn, se fait remorquer jusqu’au port par trois canots anglais.

Lundi 26 : le radical André Marie devient Président du Conseil, après la chute du gouvernement Schuman.

Mercredi 28 : après des semaines moroses, le beau temps est revenu depuis lundi. Les sardiniers qui avaient déserté la baie d’Audierne pour celle de Douarnenez sont revenus et réalisent d’excellentes pêches. Trois sardiniers utilisent désormais une bolinche : « Pays de France », « Gladiateur » et « Men Scouedec » et obtiennent de très bons résultats.

Les travaux de construction d’un quai au port de Lesconil viennent de commencer.

Fin juillet : le « Simon et Marcelle », « l’Ancre de Miséricorde » et le « Mousse Bihan III » sont de retour de Boulogne où ils ont interrompu leur campagne en raison de résultats trop faibles.

AOUT

Début aout : on n’a pas vu une telle abondance de sardines en baie d’Audierne depuis de nombreuses années selon certains vieux marins.

La bolinche, malgré son prix et certaines réticences, fait de nouveaux émules à Saint-Guénolé.

Le « Michel » est à son tour rentré de Boulogne ; il va s’armer pour la pêche à la sardine.

Vendredi 6 : vers midi un véritable déluge s’abat sur le Sud Finistère.

Samedi 7 : une tempête du sud aussi soudaine que violente se déclenche. C’est l’une des plus fortes en Bretagne depuis le début du siècle, les rafales les plus violentes sont enregistrées à Penmarc’h (137 km/h). La tempête frappe particulièrement la flotte des thoniers. Le « Sainte Marguerite Marie » de l’Ile d’Yeu vient se briser sur les rochers de Penhors faisant cinq victimes. Presqu’au même moment le « Rose France » immatriculé à Vannes s’échoue sur le sable devant la ferme de la Palud à Plovan. Il y a deux victimes.
Vers 20h30, les habitants de Lesconil voient passer dans les embruns un voilier en détresse. Il s’agit du langoustier concarnois « Ursifran » dont les voiles ont été arrachées devant Penmarc’h et qui est complètement désemparé. Il heurte les rochers derrière le phare et poussé par des vagues énormes, finit par être drossé sur la plage des Sables blancs. Par miracle l’équipage est récupéré sain et sauf sur le rivage.
A l’Ile-Tudy la mer cause de gros dégâts ainsi qu’au port du Guilvinec où beaucoup de bateaux sont  en difficulté. Plusieurs canots sont coulés.
A Saint-Guénolé, la pinasse « Etoile du marin » rompt sa chaîne et va heurter les rochers, mais elle est rapidement sortie de sa fâcheuse position. Une autre pinasse, le « Vent en panne » allait subir le même sort, mais grâce à l’intervention courageuse de plusieurs marins montés à bord, elle a pu être ramenée à l’abri.

Kérity a souffert d’avantage. « L’Union sociale » brise ses amarres et est jeté sur les dunes du Steir. « L’Alida » et les pinasses « Armantic » et « Lucienne » s’échouent sur les rochers de la Poire. Le crabier « Yvette » se retrouve sur les blocs de rochers du mur de défense et le palangrier « Espoir » est drossé à la côte. Le « Cormoran » a son étrave arrachée et on ne compte plus les canots, les annexes et les yoles coulés. Par ailleurs le nouveau vivier installé par Corentin Keravec a subi des dégâts.

Mardi 10 : dans la soirée et après deux jours d’efforts, « l’Union sociale » est remis à flot. Il a d’abord été tiré sur le sable par deux tracteurs à chenilles et un camion, ensuite par le « Lucienne » et le « Hélène et Léa » des frères Tirilly. Il devrait pouvoir repartir pêcher après une révision de la coque et du moteur.

Mercredi 11 : la sardine donne des résultats corrects depuis deux semaines en baie d’Audierne, particulièrement depuis lundi. Le chalut est beaucoup plus décevant.

Le taux de péage sur le poisson débarqué dans les ports de Penmarc’h passe de 2 à 4 %. Ce péage est destiné à financer une partie des travaux portuaires.

Mercredi 18 : dans un article du Télégramme, Charles Chassé regrette que Penmarc’h ne mette pas en valeur l’histoire de Tristan et Yseult qui se passe en partie sur son territoire. Il aimerait qu’on y développe des animations et qu’on crée un « Hôtel de Tristan et Yseult », à l’instar de Fontaine de Vaucluse où « l’Hôtel de Laure et Pétrarque » est très fréquenté.

Des braconniers sont fortement soupçonnés de pratiquer la pêche à la grenade à la Torche, des bars victimes du carnage ont été retrouvés sur la plage.

Dimanche 22 : les « Mouettes d’argent » remportent le grand prix d’honneur de La Baule. Le groupe a été remarqué pour sa gavotte et son jabadao ainsi que pour la chanson « Matilin an Dal » interprétée par Jacques Calvez.

Lundi 23 : les thoniers « Tin Gall » de Douarnenez, avec 10 hommes à bord et « Bro goz » de Concarneau avec 8 hommes à bord ne sont pas rentrés. Tout porte à croire qu’ils ont sombré lors de la tempête du 7 août.

Au port de Quiberon, un incendie ravage le sardinier guilviniste « Simone et Marcelle ».

Mardi 24 : très bon début de semaine pour la pêche à la sardine.

Vendredi 27 : la semaine est marquée par le mauvais temps et la brume.

Lundi 30 : retour de Boulogne du « Vincent Michèle » et de « l’Aiglone ». Ils vont se préparer pour la pêche à la sardine.

Le temps du mois d’août a été exécrable avec des coups de vents et un crachin incessant. Il n’y a pas vraiment eu d’été cette année. Pourtant les récoltes de blé et de pommes de terre sont exceptionnelles dans le sud Finistère.

SEPTEMBRE

Mercredi 1er : belle pêche pour les sardiniers de Saint-Guénolé.

Jeudi 2 : vent fort.

Vendredi 3 : tempête d’ouest.

Réunion au Café Jacob, siège social des Cormorans, pour l’organisation d’une kermesse le 19, qui servira à financer les frais d’extension du stade de Keryet.

Dimanche 5 : premier match de la saison en championnat de Promotion, les Cormorans font match nul 1 à 1 au Guilvinec, grâce à un but de Jégou.

Fête de la mer au port de Saint-Guénolé avec bénédiction des nouveaux bateaux et promenade en mer.

Lundi 6 : la pêche à la sardine reste très bonne.

Mardi 7 : promulgation d’une loi sur l’organisation et le statut de la profession de mareyeur-expéditeur.

Jeudi 9 : pour remplacer son canot « Grenouille », qui datait de 1928, Guillaume Durand a fait construire au chantier Gléhen un nouveau canot, baptisé « Grenouille II » ; il vient d’être officiellement armé.

Vendredi 10 : la pêche à la sardine continue à donner d’excellents résultats, plusieurs bateaux livrent des apports supérieurs à deux tonnes.

Samedi 11 : début du gouvernement Henri Queuille, après la chute du gouvernement Marie et celle d’un éphémère deuxième gouvernement Schuman.

Mercredi 15 : « Ar Paod Tin » est officiellement armé, c’est le cinquième chalutier construit en 1948 pour le port de Saint-Guénolé.

Jeudi 16 : un décret gouvernemental suspend l’ouverture de tous crédits pour des nouveaux travaux. Le chantier du barrage de la grande passe est donc à nouveau reporté.

Vendredi 17 : la pêche a été correcte toute la semaine.

Dimanche 19 : Cormorans 1 – Phalange d’Arvor 0

Lundi 20 : départ pour Paris d’une délégation chargée de défendre le dossier des travaux du port auprès du ministère des Travaux publics. Elle est composée du maire, Thomas Donnard, de Gaston Fourmeaux pour les usiniers, Pierre Jean Bariou pour les marins et Nonna Calvez pour les mareyeurs.

Mardi 21 : le boxeur Marcel Cerdan devient champion du monde des poids moyens.

Jeudi 23 : retour à Penmarc’h et obsèques de trois des quatre victimes du « Veach Vad » : Henri Tanneau de Saint-Guénolé (1906-1942), François Calvez et Albert Stéphan de Saint-Pierre. D’après Le Télégramme les circonstances exactes de leurs décès seraient demeurées mystérieuses en raison de la guerre. Le « Veach Vad » qui participa à des opérations de Résistance pour le réseau « Johnny », était le plus gros bateau de Saint-Guénolé. Il fit naufrage à Donnant sur la côte sauvage de Belle-île le 4 octobre 1942. Avec Corentin Drezen (1903-1942) de Saint-Guénolé, dont le corps n’a pas été retrouvé, les trois hommes avaient pris place dans le canot du « Veach Vad » lorsqu’ils auraient été mitraillés par les Allemands. Les autres marins parvinrent à se sauver. Les quatre victimes n’ont finalement pas obtenu la mention « mort pour la France ».

Dimanche 26 : Cormorans 1 – US Douarnenez 2

Lundi 30 : vingt bateaux de Saint-Guénolé pêchent des anchois depuis quelques jours.

Une vague de grèves violentes débute en France courant septembre.

OCTOBRE

Dimanche 2 : le mois débute par de la brume et du mauvais temps

Lundi 3 : mouvement de grève des mineurs

Mineurs1948-Grève

Grève des mineurs dans le Nord – Pas-de-Calais

Vendredi 8 : salle de la mairie, début des cours professionnels destinés à tous les apprentis des métiers du bois, du fer et du bâtiment de la commune. Ces cours sont gratuits et obligatoires.

Le temps est resté bouché toute la semaine

Dimanche 10 : Hermine concarnoise 4 – Cormorans 4

Jeudi 14 : cette semaine plusieurs chalutiers ont pêché des thons dans le secteur des Glénan.

Vendredi 15 : une vingtaine de bateaux du Guilvinec sont partis à la pêche au thon aux Glénan. Le « Michèle » en a ramené 153 !

Le chalutier « Pasteur » est abordé et coulé par un autre chalutier guilviniste en se rendant sur les lieux de pêche. Il n’y a pas eu de victimes.

Week-end du 16 : « Monsieur Vincent » salle Stéphan au bourg de Penmarc’h, film de Maurice Cloche, avec Pierre Fresnay.

Dimanche 17 : US Concarneau 0 – Cormorans 2. Les Cormorans sont à présent 3ème ex aequo à deux points de la Stella Maris de Douarnenez.

Mercredi 20 : c’est la meilleure journée de la saison pour les sardiniers. Les 65 sardiniers du port ont débarqué 100 tonnes à Saint-Guénolé.

Vendredi 22 : une manifestation des industriels, commerçants et artisans rassemble 3500 personnes à Quimper. Ils protestent contre les charges fiscales.

Dimanche 24 : à Pontivy, les Cormorans l’emportent par 3 à 1 ; ils sont désormais 2ème ex aequo à deux points de la Stella Maris, leur prochain adversaire.

Lundi 25 : le Capitaine de frégate Des Essarts, qui demeure à Saint-Guénolé, vient de quitter la direction de l’Ecole des mousses de Loctudy pour prendre le commandement de l’aviso « Savorgnan de Brazza », basé à Saïgon.

Jeudi 28 : bonne journée de pêche à la sardine.

Nuit du jeudi au vendredi : le palangrier « A Dieu va », patron Yvon Coïc de Saint-Guénolé, coule près de Belle-Ile, les trois marins sont recueillis par le croiseur « Jeanne d’Arc ».

NOVEMBRE

Mercredi 3 : la pêche à la sardine est nulle depuis quelques jours.

Samedi 6 : vent fort.

Dimanche 7 : les Cormorans battent la Stella Maris à Douarnenez par 2 à 1 grâce à des buts de Ronarch et Jacob. Ils deviennent ainsi leader de leur groupe de Promotion, à égalité avec leur adversaire du jour.

Mercredi 10 : naufrage devant Penhors du palangrier « Rann » de Saint-Guénolé, GV 5920. Les trois hommes, Jean-Marie Montfort, le patron et les matelots Marcel Maréchal et François Tanniou, sont sauvés.

Vendredi 12 : la pêche a été contrariée par le mauvais temps cette semaine.

Dimanche 14 : devant une galerie fournie, les Cormorans battent le Véloce vannetais 4 à 0. Buts de Ronarch (2), Bodéré et Jacob.

Lundi 15 : tempête ;  les sardiniers désarment pour se mettre au chalut ou à la palangre.

Samedi 20 : les chalutiers, désormais plus nombreux,  ont réalisé de fortes pêches depuis mardi, ce qui a occasionné des problèmes d’écoulement. Il a fallu rejeter à la mer certains poissons : raies, pironneaux, rougets, encornets…

Dimanche 21 : troisième tour de la Coupe de l’Ouest : les Cormorans battent l’US Audierne par 3 à 2 grâce à des buts de Ronarch, Larnicol et Bodéré.

Grand bal du cercle des « Mouettes d’argent », dans la salle rénovée de Kerfriden. Un intermède d’un quart d’heure est réservé à la musique bretonne avec les frères Primot au biniou.

Mardi 23 : le canot « Vainqueur des jaloux » fait naufrage en rentrant au port de Penhors. Il y avait quatre marins à bord.

Dimanche 28 : AS Rosporden 3 Cormorans 4. Profitant d’une défaite de la Stella Maris de Douarnenez, les Cormorans sont désormais seuls leaders de leur groupe de Promotion.

Lundi 29 : la CGT appelle à la reprise du travail partout en France, la vague de grèves violentes qui avait débuté en septembre se termine.

DECEMBRE

Dimanche 5 : Cormorans 5 – DC Carhaix 0 (buts de Larnicol (2), Jégou (2) et Ronarch)

Vendredi 10 : l’ONU adopte la Déclaration universelle des droits de l’homme.

Samedi 11 : vent fort à Saint-Guénolé. Sur la Manche c’est une violente tempête.

Dimanche 12 : en Coupe de l’Ouest, sur le terrain du Guilvinec, les Cormorans sont battus par l’US Pont-l’Abbé 2 à 1, après prolongations.

Samedi 18 en soirée et dimanche 19 dans l’après-midi, fête de Noël de l’école de Saint-Guénolé : chœurs, ballets, sketches et saynètes amusantes.

Dimanche 19 : US Quimperlé 1 – Cormorans 0. Les Cormorans sont à nouveau rattrapés par Douarnenez, et Quimperlé n’a plus qu’un point de retard.

Samedi 25 : la période de Noël est marquée par un froid vif.

Dimanche 26 : bal de l’Amicale laïque salle de la cantine.

Goûter du groupe folklorique « les Mouettes d’argent » à l’Hôtel de la Mer. Repas ponctué de danses de chants et de contes. Dans son discours, le président d’honneur Auguste Dupouy se réjouit du travail effectué par le groupe « pour la rénovation du folklore breton ».

Jeudi 30 : trombes d’eau et tempête.

Un décret gouvernemental vient modifier celui du 16 septembre 1948. Certains grands travaux publics sont à nouveau autorisés, dans la liste on trouve les ports de Penmarc’h et du Guilvinec. Pour Saint-Guénolé les travaux prévus concernent la fermeture de la grande passe, l’approfondissement de la petite passe, le déroctage du port et la construction d’un quai de 175 m. Le début du chantier pourrait se situer au printemps.

Vendredi 31 : soirée dansante des Cormorans salle Kerfriden.

En décembre les travaux d’adduction d’eau du port réalisés par la commune se sont achevés. La coopérative quand à elle, vient de mettre en service la citerne de carburant construite à l’entrée du quai.

Un article du Télégramme met en avant une maison originale de Penmarc’h. Nouvellement construite par les époux Péron à Kerloch, elle a la particularité d’être couverte non pas en ardoises, mais en coquilles saint-Jacques.

Fin décembre : 2 bateaux de Saint-Guénolé partent à Dunkerque pour la campagne de hareng « l’Ancre de Miséricorde » de Jacques Scuiller et le « Mousse bihan III » de Jos Bariou.

________________________________________

Autres évènements et remarques :

Bilan du port pour 1948 : 5800 tonnes, 360 000 000 F de chiffre d’affaires.

La bolinche commence à remplacer progressivement les petits filets tournants dans la flottille des sardiniers de Saint-Guénolé. La saison des sardiniers, bien qu’en retrait par rapport à l’année précédente, a encore été très bonne : 1250 tonnes (1562 t. en 1947).

Année record pour le maquereau avec 896 tonnes.

Selon le Télégramme, il y a 1130 marins à Penmarc’h : 600 à Saint-Guénolé, 450 à Kérity et 80 à Saint-Pierre.

Cinq nouveaux bateaux de plus de 10 tonneaux sont armés en 1948 : « l’Arche d’alliance« , « l’Etoile du pôle« , « l’Aiglone« , « Mab Mousse Bihan » et « Ar Paod Tin » et le « Christian René Marcelle » est désormais rattaché au port. Deux bateaux ont quitté le port : « Carmencita » et « Les Travailleurs » pendant l’année, on passe donc de 30 à 34 bateaux de 10 tx et plus en fin d’année.

Dans la catégorie des 3 à 10 tonneaux la situation reste stable. Guillaume Durand a remplacé son « Grenouille » par le « Grenouille II » et le naufrage du « Rann » en novembre est compensé en nombre par l’arrivée du « Men Scouedec » de Jean-Louis Stéphan. Au total on compte désormais 64 bateaux de plus de 3 tonneaux à Saint-Guénolé.

Le « Mab Pily » du Guilvinec, patron Le Moigne, est le premier bateau du quartier maritime à s’équiper d’un radio-téléphone. Il est bientôt suivi du « Celtique » d’Eugène Moysan.

Mab Pily Réma b1841+, av1957

Le « Mab Pily » ; carte postale Rema n°1841

L’année à encore été marquée par la pénurie de carburant pour les bateaux. Elle est due à la fois à l’insuffisance des importations en raison du manque de devises, à l’état vétuste des raffineries et à la hausse de la demande.

Début de la construction du pont entre Léchiagat et Guilvinec.

Ouverture de la cale de Poulluen à Larvor après déroctage.

Le Cercle nautique de Loctudy développe une école de voile.

Décès du Dr Bertrand, le Dr Bénard lui succède au service de chirurgie orthopédique de Pont-l’Abbé.

Ce contenu a été publié dans 5 : De 1870 à nos jours, avec comme mot(s)-clé(s) , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

2 réponses à 1948

  1. M Boujour,
    Je suis membre du centre de recherche et d’etude de la boulangerie et ses compagnonnages. Je realise actuellement une etude biographique sur Marcel Heriveau, compagnon boulanger du Devoir, militant communiste deporte a Mauthausen en 1943, secretaire generale de la CGT alimentation de 1949 a 1956. Afin d’illustrer cette etude, serait il possible d’obtenir une reproduction en haute resolution de votre photographie de presse « congres CGT alimentation 1948 a Vichy » et de connaitre la source. Dans l’espoir d’une reponse positive de votre part, recevez mes salutations respectueuses.
    Laurent Bourcier

  2. admin dit :

    Bonjour

    Malheureusement pour vous, je me suis contenté de reproduire une photo publiée dans la revue locale Mouez Penmarc’h (avec l’autorisation du responsable). Les pages centrales du numéro 53 de mai 2010 étaient consacrées à la syndicaliste Anna Donnard, décédée depuis. Je pense que l’original lui appartenait.
    En contactant la revue sur http://mouezpenmarch.fr vous aurez peut-être plus de précisions.
    Cordialement
    Camille Cadiou

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *