L’Errante

Immatriculation GV 6530

« L’Errante » est construit au Guilvinec  et francisé le 4 octobre 1938

Caractéristiques : pinasse mixte.

Longueur 13,40 m
Tonnage 12,30 tx
Moteur Castelnau 40 cv, puis Baudouin 50 cv.

« L’errante » est un chalutier appartenant à Pierre Guéguen fils qui en assure le commandement de 1949 à 1951. Le bateau, d’abord commandé par Pierre Gueguen père (1900-1946), a connu plusieurs patrons après la guerre : Yves Calvez en 1945-1946, Jacques Scuiller en 1947, Marcel Bescond en 1948.

En février 1947, pendant une tempête, il est drossé contre les rochers du port et subit de fortes avaries.

En avril 1948, il rentre à Saint-Guénolé avec une mine anglaise dans son chalut, ce qui lui occasionne une importante perte de matériel.

Deux ans plus tard, le1er février 1951 il va connaître une fin tragique. Parti en soirée du port d’Audierne où il a vendu sa pêche, il fait route vers Saint-Guénolé par mer calme. Bientôt la visibilité diminue. A l’approche du port les huit hommes d’équipage se mettent en veille, la brume est de plus en plus épaisse au raz de la mer et, si le phare d’Eckmühl est bien visible, on ne parvient pas à voir les feux du port. Tout à coup un marin crie « arrière toute », Pierre Guéguen réagit immédiatement, mais c’est trop tard, le bateau vient de talonner. Les marins quittent alors le bord en s’agrippant aux rochers, et c’est là qu’un des  hommes, Henri Jolivet est emporté par une vague. »L’Errante » vient de faire naufrage sur Staviou, le grand plateau rocheux à l’ouest du port (1).

Le moteur, le treuil et les engins de pêche sont récupérés le lendemain, mais le bateau est définitivement perdu, déjà en partie déchiqueté par les rochers. On retrouvera le corps d’Henri Jolivet une dizaine de jours plus tard sur le rivage de Tréguennec.

L’équipage en février 1951 était composé de Henri Le Brun, Pierre Gueguen (patron), Henri Hélias, Henri Jolivet, Jean Kervarec, Armand Peoch (mousse, absent lors du naufrage), Corentin Plouhinec, Gourgon Scuiller et Louis Talbot.

(1) Cf plus bas Rapport de mer de Pierre Guéguen.

 

Rapport de mer de Pierre Guéguen. Archives départementales du Finistère, 2054  W 1.

Ce contenu a été publié dans Bateaux, avec comme mot(s)-clé(s) , , , , , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *