1945

Lundi 1er janvier : les Allemands lancent une attaque de diversion dans le nord de l’Alsace et de la Lorraine.

Jeudi 18 janvier : au Ster à Penmarc’h, un groupe d’enfants s’amuse à mettre le feu à la poudre d’un obus, celui-ci éclate, tuant un enfant de douze ans originaire de Saint-Pierre et blessant sept autres enfants. Trois d’entre eux sont dans un état très grave.

Mardi 23 janvier : naufrage du langoustier « An Enizour » à l’entrée du port d’Audierne. Les six marins sont sauvés.

Vendredi 26 janvier : disparition aux Etocs de Hervé le Peoch, patron du canot « Bihanna II ».

Samedi 27 janvier : fin de la Bataille des Ardennes.

Libération du camp d’Auschwitz par les Soviétiques.

Fin janvier : trois marins pêcheurs de la commune ont été tués par des mines en 8 jours.

Janvier : un chaland de bois tracté par une vedette assure provisoirement le passage  Sainte-Marine – Bénodet.

Janvier très froid dans l’ouest : la température mensuelle moyenne à Nantes a été de 1°2 seulement.

La crise du ravitaillement s’amplifie pendant l’hiver.

Début février : un Comité des prisonniers rapatriés est constitué à Penmarc’h, avec pour président M. Alain Tirilly, vice-présidents M.M. Lucas et Stéphan, secrétaire M. Noël et trésorier M. Folgoas.

Dimanche 4 février : début de la Conférence de Yalta.

Yalta_summit_1945_with_Churchill,_Roosevelt,_Stalin

Vendredi 23 février : un habitant de Beuzec en Plomeur est tué en désamorçant une mine à Tréguennec. C’était pourtant un habitué du déminage, tâche périlleuse qu’il effectuait bénévolement.

Février : 300 marins canadiens du croiseur école « Montcalm » visitent Saint-Guénolé et déjeunent à l’hôtel Lanthony.

Février doux sur la France

Mercredi 7 mars : entrée des troupes américaines en Allemagne.

Jeudi 15 mars : à 7h du matin Jean Marie Stéphan et Corentin Drében quittent le port de Saint-Guénolé pour aller relever des casiers, mais un coup de vent chavire leur canot. Corentin Drében coule aussitôt, tandis que Jean-Marie Stéphan est recueilli par l’équipage d’un autre bateau.
Aimé Rolland, 25 ans et Pierre Le Pape, 26 ans tentent alors de ramener le canot au port, mais ils tombent au cours de l’opération et se noient aussitôt.

Week-end du 17 mars : le film « L’aventure est au coin de la rue » de Jacques Daniel-Norman avec Raymond Rouleau, est projeté au cinéma Bretagne de Louis Bourhis au bourg de Penmarc’h.

Vif succès du bal de l’Union des Femmes Françaises de Saint-Guénolé. Les recettes permettront d’offrir à chacune des 18 familles de fusillés et déportés de la commune la somme de 700 F, plus 25 F par enfant à charge.

Mars plutôt chaud.

Début avril : les prisonniers de guerre et les déportés libérés sont priés de se faire connaitre auprès de M. Alain Tirilly à Saint-Guénolé.

Mardi 24 avril : sur les 35 fusillés de Poulguen, 5 restent inconnus. Un signalement est diffusé dans la presse locale pour permettre leur identification.

Vendredi 27 avril : à 20h30 au cinéma Bretagne du bourg, gala cinématographique de bienfaisance au profit du Comité national de solidarité des cheminots. Au programme « L’enfer des anges » de Christian-Jaque, « la prise de Strasbourg par l’armée Leclerc », un magazine et un dessin animé en couleur.

Samedi 28 avril : Mussolini est fusillé par les partisans.

Avril : l’école de la Marine nationale s’installe au Dourdy à Loctudy.

Dourdy, Pouillot b18+ (éd probable)

Avril (2ème quinzaine) : décès de Pierre Dupouy qui venait d’être libéré de son camp de concentration ; le paquebot sur lequel il avait pris place est bombardé par erreur par les Anglais en baie de Neustadt.

Pierre Dupouy

Avril (2ème quinzaine) : décès de Jean Marie Dupouy en déportation à Bergen-Belsen.

Jean-Marie Dupouy

Avril : décès de Lucien Larnicol au camp de Ravensbrück

Dimanche 29 avril : élections municipales. Pour la première fois les femmes sont appelées à voter. A Penmarc’h il y a 2803 votants sur 4915 inscrits. La liste menée par le communiste Thomas Donnard est élue, elle est composée de 9 représentants du Parti communiste, 7 du Parti radical-socialiste et 7 de l’Union républicaine.

Lundi 30 avril : suicide d’Hitler.

Avril chaud

Du 1er au 3 mai les températures chutent, il fait 0° à Brest, qui est sous la neige. Les pommes de terre gèlent.

Lundi 7 mai : libération de Lorient.

Mardi 8 mai : capitulation de l’Allemagne.

Massacres de Sétif et Guelma. La répression des manifestations nationalistes algériennes fait plusieurs milliers de morts.

Vendredi 18 mai : gala théâtral au profit des prisonniers, salle Morvan à Saint-Guénolé à 20h30. Le Groupe artistique de Pont-l’Abbé présente « Eugénie Grandet » et « Au rayon des aquariums », ballets, chants et orchestre de dix musiciens.

Jeudi 24 mai : nationalisation du crédit et de la production du charbon et de l’électricité.

Les prisonniers de guerre et les déportés, qui jusqu’alors rentraient au compte goutte en Bretagne, sont plus nombreux à revenir.
A Penmarc’h, 8 déportés ne reviendront pas. 129 prisonniers de guerre sont rentrés, dont 91 à la fin de la guerre seulement. 45 marins ont perdu la vie au combat, en particulier en 1940 et 1942. 24 soldats de l’armée de terre également.
Dimanche 17 juin : 15000 personnes se rendent à la Torche pour participer à la journée du souvenir en mémoire des fusillés de la Torche. La cérémonie est organisée par l’Association nationale des victimes du nazisme.

La Torche, Tél 1945 06

Mardi 26 juin : naissance de l’ONU.

Premier semestre difficile pour la pêche en raison de graves difficultés d’approvisionnement en carburant.

Eté : l’arrivée des touristes et des colonies de vacances suscite du mécontentement dans le département, car elle n’est pas compensée par une augmentation du ravitaillement. A l’Ile-Tudy par exemple, le 16 juillet, une partie de la population se réunit à la mairie pour protester contre la présence des estivants qui fait monter le prix des denrées alimentaires. Elle émet le vœu que les plages soient réservées aux colonies de vacances

1er juillet : Jégou, athlète licencié aux Cormorans de Penmarc’h participe aux championnats de Bretagne d’athlétisme à Saint-Brieuc.

Dimanche 22 juillet : visite du chef de l’Etat, Charles de Gaulle, à Quimper et Douarnenez.

Juillet : la CGT organise une réunion salle Kerfriden pour mobiliser les employés des onze conserveries de Penmarc’h.

Samedi 4 août : en présence de Marcel Cachin, grande manifestation d’hommage au résistant pont-l’abbiste Marcel Cariou, chef du premier maquis breton, mort au camp de Neuengamme le 15 avril.

Samedi 4 août : cinq des douze bateaux bigoudens réquisitionnés par les occupants en 1941 sont retrouvés dans le port de Kiel. Ils vont pouvoir être récupérés. Parmi eux on trouve le « Michel » de Saint-Guénolé et le « Cormoran » de Kérity.

Samedi 4 août : visite de Charles Tillon, ministre de l’air, à Pont-l’Abbé.

Tillon-1989-louvigné-du-desert

Dimanche 5 août : une barque montée par une dizaine de jeunes chavire entre Penmarc’h et le Guilvinec. Il n’y a pas de victimes.

Lundi 6 août : bombardement atomique d’Hiroshima.

Jeudi 9 août : bombardement atomique de Nagasaki.

Septembre : le prix du pain a doublé depuis février, le beurre a augmenté de 70 %, la viande de plus d’un tiers.

Dimanche 2 septembre : capitulation sans condition du Japon.

A Hanoi, Hô Chi Minh proclame la République démocratique du Viêt Nam.

Début septembre : à Tréguennec, une équipe de prisonniers allemands est victime de l’explosion d’une mine lors d’une opération de déminage, il y a un mort et deux blessés.
A Penmarc’h, on trouve aussi des prisonniers allemands chargés de déminer la côte ou d’aider les cultivateurs ; ils sont hébergés au Pénity.

Dimanche 9 septembre : commémoration du massacre des Résistants à Poulguen.

Très bonnes pêches en été.

L’été 1945 a été le plus chaud et sec en France depuis la création du Bureau central météorologique de France en 1878.

Mardi 18 eptembre : tempête de sud, mer en furie.

Dimanche 23 septembre : élections cantonales. Dans le canton de Pont-l’Abbé Lavalou du MRP arrive en tête avec 7660 voix, juste devant Larnicol pour le Parti communiste 7638 voix, Le Brun pour la SFIO obtient 3130 voix. Il y aura un ballotage.

En match amical, les Cormorans battent la JA Quimper par 4 à 3.

Jeudi 4 octobre : début des ordonnances sur la Sécurité sociale, désormais étendue à tous les salariés.

Jeudi 11 octobre : réunion publique du MRP à Saint-Guénolé en présence de Monteil et Lavalou.

Octobre, le 13 : décès du peintre Lucien Simon à Sainte-Marine.

Lucien Simon, portrait par Ramon Casas, Musée national d'art de Catalogne à Barcelone

Nuit du 13 au 14 : par une brume épaisse dans les parages du phare d’Armen, le langoustier d’Audierne « Vénus » est abordé et coulé par le chalutier concarnois « La petite Annie ». Les sept marins ont pu être recueillis à bord du chalutier.

14 octobre : championnat de Promotion, groupe B, l’US Quimperlé bat les Cormorans 3 à 2

Mercredi 17 octobre : démission de Le Moal, maire de Pont-l’Abbé et des conseillers socialistes ; ils protestent contre le refus des communistes de voter le budget.

Week-end du 20 octobre : « Toura, reine de la jungle » de Georges Archainbaud, avec Dorothy Lamour, au cinéma Bretagne à Penmarc’h.

Dimanche 21 octobre : élection de la 1re Constituante en France, large victoire de la Gauche. Les communistes (160 députés) arrivent en tête devant le MRP (152) et les socialistes (146).

Lundi 22 octobre : violent orage sur le Pays bigouden en soirée. Le village du Méjou Roz à Plonéour est victime d’un véritable cyclone : arbres déracinés, toitures arrachées.

Samedi 27 octobre : les jeunes hommes de la classe 45 sont convoqués au manoir du Ster pour leur formation prémilitaire.

Réunion de l’Amicale des coloniaux au Café Jean Jégou de Saint-Guénolé. Une manifestation d’amitié est organisée pour le départ de M. Pochet, ancien syndic des gens de mer à Penmarc’h.

Dimanche 28 octobre : Cormorans 7 – Hermine concarnoise 3

24 au 26 octobre : tempête

Fin octobre : le conseil général demande la mise à voie normale de la ligne de chemin de fer Pont-l’Abbé-Saint-Guénolé.

Dimanche 4 novembre : en coupe de l’Ouest, Cormorans 2 – AS Ergué-Armel 2. Le match sera rejoué à Ergué-Armel.

Mercredi 7 novembre : plusieurs sardiniers ont repris la mer, ils ont débarqué 3 tonnes à Saint-Guénolé.

Samedi 10 novembre : messe commémorative à Saint-Guénolé en l’honneur du second maître Eugène Auffret, disparu en mer lors du naufrage du sous-marin « l’Argonaute » le 10 novembre 1942.

Dimanche 11 novembre : les Cormorans, battus 4 à 0 à Ergué Armel, sont éliminés de la Coupe de l’Ouest.

Lundi 12 novembre : cérémonie en l’honneur de Lucien Larnicol, résistant mort au camp de Ravensbrück en avril dernier. Après une messe à l’église Saint-Nonna, trop petite pour accueillir la foule, un hommage lui a été rendu au cimetière.

Mardi 13 novembre : à l’unanimité Charles De Gaulle est réélu président du Gouvernement provisoire de la République française.

Mercredi 14 novembre : Noël Le Bleis est élu maire de Pont-l’Abbé.

Samedi 17 novembre : nouvelle formation prémilitaire pour les hommes de la classe 1946 au manoir du Ster.

Dimanche 18 novembre : en championnat de Promotion, les Cormorans font match nul à l’extérieur contre l’US Concarneau 0 à 0

Lundi 19 novembre : les quarante sardiniers de Saint-Guénolé débarquent 15 tonnes au port.

Ouverture du procès de Nuremberg

Mercredi 21 novembre : De Gaulle devient Président du Conseil. Le gouvernement se compose de ministres MRP, SFIO et PC.

Salle Stéphan, au bourg de Penmarc’h, présentation d’un documentaire sur les camps d’extermination nazis.

Vendredi 30 novembre : la pêche à la sardine ne donne pratiquement plus rien depuis plus d’une semaine.

Dimanche 2 décembre : nationalisation de la Banque de France et des grandes banques de dépôt.

4 décembre : on ne trouve plus de sardines en Baie d’Audierne. Un article du                         « Télégramme » accuse les chalutiers qui viennent draguer de jour et même de nuit dans la baie. 760 tonnes de sardines ont été débarquées à Saint-Guénole en 1945.

Dimanche 9 décembre : Cormorans 1 – Stade pontivyen 4

Mercredi 12 : grève des fonctionnaires, bien suivie en sud Finistère.

Le chalutier concarnois « Bouboule » saute sur une mine au large d’Etel, sur les six membres d’équipage il n’y a qu’un rescapé.

Du 17 au 21 décembre : très grosse tempête, la plus forte depuis plusieurs années. A Saint-Guénolé la mer inonde plusieurs endroits du littoral.

Samedi 22 : les marins de Saint-Guénolé constatent que ceux de Douarnenez ont récemment été équipés de cirés et se demandent pourquoi ils sont les seuls à bénéficier de cet équipement.

Dimanche 23 : victoire des Cormorans à l’extérieur contre l’AS Rosporden 4 à 2, grâce en particulier à 2 buts de Scuiller.

Mercredi 26 décembre : le franc est dévalué de 60%.

Le retour à la normale tant attendu en France n’est toujours pas là, on manque de pain, de sucre, d’huile, de viande, parfois même de beurre et de lait.

Statistiques et autres évènements de 1945 :

Ouverture du centre de traitement de la luxation congénitale de la hanche à l’Hôtel-Dieu animé par le docteur Guias, sous l’égide du professeur Leveuf de l’Hôpital des Enfants malades de Paris, qui vient opérer à Pont-l’Abbé trois jours tous les mois.

Deux nouveaux chantiers navals voient le jour à proximité de Saint-Guénolé en 1945 : Loussouarn à Croas Malo en Léchiagat et Pierre Gléhen fils à Audierne.

Une glacière est en construction au Guilvinec.

Bilan des ports de Penmarc’h : 3991 tonnes débarquées pour une valeur de 62 400 000 F. Les ports de la commune progressent, mais Guilvinec qui était distancé avant guerre fait désormais presque deux fois mieux : 122 400 000 F. Il n’y a plus de langoustiers à Penmarc’h, ni de bateaux armés pour le hareng ou le thon, mais pour ces deux pêches l’interruption est provisoire.
Le merlu est devenu l’espèce reine.

On dénombre vingt-cinq bateaux de plus de dix tonneaux de jauge brute à  Saint-Guénolé : « Aiglonne », «L’ Ancre de Miséricorde », « Andrée », « l’Aventurière », « Carmencita », « Denise », « l’Errante », « Ile Fougère », « Jean Mermoz », « Liberté », « Maman Poydenot », « Marie Yvonne », « Mousse Bihan II », Mousse Bihan III », « Odile et Jeanine », « Papillon III », « Papillon IV », « Pays de France », « la Poissonnière », « Pythone », « la Rénovée », « Revanche de la Raison », « Simon et Marcelle », « Vigilante » et « Vincent Michèle ».

Les petites pinasses et canots de 3 à 10 tonneaux sont au nombre de 34 : « Alice Marie », « André et Yvette », « Anne et Marie-Thérèse, « Avant garde », « Belle poule », « Berceau du marin », « Clarisse », « Cormoran », « Déesse de la mer », « Etoile du marin », « Faisan II », « Fantôme »,  « Grenouille », « Hirondelle », « Jacques et Lucien », , « Jean et Thomas », « Laisse-les dire », « Mamouth », « Marie-Louise », « Mathilde », « Monique et Alexis », « Mouette », « Murmure des flots », « Notre-Dame de Lourdes », « Petit Alphonse », « Petit André », « Petit Honoré », « Rann », « Reder-mor », « Robert », « Sainte-Thérèse », « Simone », « Les Trois amis » et « La voix du marin ».

« Vincent Michèle » avec une jauge brute de 29,98 tonneaux est le plus gros bateau du port. Le plus ancien est « Fantôme », qui date de 1925 ; parmi les « grands » le plus vieux est « Maman Poydenot », construit en 1927.
Il n’y a eu aucun lancement de bateau de plus de 3 tonneaux en 1945 ; cependant, « l’Ile Fougère », construit en 1944, n’a été francisé qu’en décembre 1945 (1).

(1) D’autre part, »Les Travailleurs », francisé début janvier 1946 a été construit en 1945, mais j’ignore la date de son lancement, il a peut-être eu lieu en toute fin d’année 1945
Ce contenu a été publié dans 5 : De 1870 à nos jours. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *