Odile et Jeanine

Immatriculation : GV 6038

Construit à Léchiagat ; francisé le 28 juillet 1932

Caractéristiques : pinasse pontée.

Tonnage : 13,55 tx
Moteur Castelnau 35 cv

Pas de passerelle.

« Odile et Jeanine ». Carte postale Artaud (Gaby) n°4 (détail)

Armé par Vincent Baltez et Jacques Le Brun son beau-frère, « Odile et Jeanine » porte le nom de leurs enfants. C’est un bateau polyvalent qui pratique la pêche à la sardine mais qui peut aussi se transformer en palangrier, ou encore en caseyeur, comme en 1947 où il s’est spécialisé dans la pêche aux tourteaux.

Vincent Baltez tient la barre de « l’Odile et Jeanine » jusqu’en 1945, date de lancement de son nouveau bateau « l’Ile fougère« . Jacques Le Brun lui succède en 1946 et 1947, puis c’est Jean Cosquéric. Jacques Le Brun revient à partir de 1950.

En 1951, « Odile et Jeanine » fait partie des victimes d’une véritable bataille navale au nord de la pointe du Raz. On est en plein conflit du filet tournant entre les Douarnenistes d’une part et les Bigoudens et les Audiernais d’autre part. Les premiers refusent l’accès à la baie aux bateaux qui ne pratiquent pas le filet droit. Le 9 octobre les choses s’enveniment : le thonier douarneniste « Rosmeur » démâte volontairement « l’Odile et Jeanine ». L’incident aurait pu tourner au drame.

Jacques Le Brun reste aux commandes jusqu’en 1956, mais le bateau se fait vieux et à partir de 1953 il ne sort plus qu’à la belle saison.

En 1940-1941, l’équipage est composé de : Joseph Bellet, Pierre Bellet, Jacques le Brun (mécanicien, beau-frère du patron), Jacques le Brun (mousse), Jacques le Brun (mousse) (homonyme), Louis le Brun, Henri Cosquéric, Jean Cosqueric, Nonna le Floch, Michel Guéguen, Alain Hélias, Alain Jolivet (1).

En 1955, sur le rôle d’équipage on trouve  René Bellet, Marcel Boënnec, Yves Coïc (mécanicien), Yvon Coïc, Roger Donnard, Alain Gall, René Kervarec, Jacques Le Brun (patron), Michel Morvan (novice), Georges Treflez, Jean Yvin et …Vincent Baltez (2).

En 1957 c’est Henri Donnard qui prend la barre ; cette année là « Odile Jeanine » désarme définitivement au mois de novembre. Il est démoli en 1959.

(1) Archives départementales, 2048 W 190
(2) Archives municipales, 2 F 7

 

 

Ce contenu a été publié dans Bateaux, avec comme mot(s)-clé(s) , , , , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

2 réponses à Odile et Jeanine

  1. joël queffélec dit :

    Armé par Vincent Baltez et Jacques le Brun son beau-frère, « Odile et Jeanine » porte les noms de leurs enfants.

    (Jeanine est la maman de Jacqueline Lazard, ancien maire)

  2. admin dit :

    Bonjour

    Merci pour cette précision. J’ai modifié l’article.

    Cordialement

    Camille Cadiou

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *