Sant-Yann

Immatriculation : GV 8222, puis GV 317432

Construit au chantier Pierre Gléhen du Guilvinec ; son armement est enregistré le 28 juin 1967.

Caractéristiques : chalutier thonier

  • Longueur : 17,78 m
  • Tonnage : 47,64 tx
  • Moteur Baudouin DNK6 jumelé de 320 cv, remplacé par un Caterpillar.
  • Indicatif : FUJG
  • Couleurs : pavois vert coupé d’un liseré rouge, coque blanche.
  • Gaillard avant et passerelle métallique.
Le « Sant-Yann », photo Le Doaré (détail)

Le « Sant-Yann » est armé et commandé par un tout jeune patron, Jean-Claude Andro.

« Sant-Yann » est un excellent chalutier, un des leaders du port. Entre 1969 et 1977 il figure à sept reprises parmi les cinq meilleurs chalutiers en moyenne annuelle. Il franchit plusieurs fois la barre des 10 tonnes par marée, atteignant même 13,2 t. en août 1976. En tonnage annuel il dépasse systématiquement les 100 tonnes à partir de 1969.

Tonnage moyen par marée de chalut (1)

Au thon, après deux saisons décevantes (1967 et 1968), le « Sant-Yann » renonce. Il se consacrera exclusivement au chalut à partir de 1969.

Le 10 août 1967, le « Paotred-Pen-Du », fait naufrage dans le port, alors qu’il est amarré à couple avec le « Sant-Yann ».

Le 13 novembre 1967, le « Sant-Yann » prend en remorque le « Kergadec », victime d’ennuis mécaniques et le conduit au Guilvinec. En juin 1969, c’est le « Sant-Yann » qui doit être remorqué à Kinsale par le « N’holl Zent ». Quelques mois plus tard, en septembre, le « Sant-Yann » remorque le « Germain-Philippe » à Kinsale.

Le 7 février 1977, le président de la République, Valéry Giscard d’Estaing, passe quelques minutes à bord du « Sant-Yann » lors d’une visite officielle dans la région. Jean-Claude Andro, qui l’accueille, est alors président de l’OPOB (2) et responsable du syndicat autonome des marins pêcheurs.

Giscard d’Estaing. Photo Jacques Deroost, Le Marin du 11 février 1977.

En mars 1980, Jean-Claude Andro prend le commandement d’un nouveau bateau, le « Martolod Breiz ». Le « Sant-Yann » est vendu aux frères Bourc’his et poursuivra sa carrière pendant une dizaine d’années au Guilvinec avant d’être revendu en Guinée en janvier 1991.

Ils ont fait partie de l’équipage du « Sant-Yann » : Robert le Bec, Maxime Charlot, Eugène Faou, Clément Garrec (mécanicien), Félix le Gars, Daniel Le Guen, Michel Jégou, Nonna Lucas, Eugène Monot,  Alexis Tanniou (3).

(1) Statistiques établies d’après les données fournies par le mensuel « la pêche maritime », l’hebdomadaire « Le marin » et les quotidiens « Ouest France » et « Le Télégramme ». Elles portent seulement sur le chalutage hauturier et concernent uniquement les quantités débarquées. La qualité des langoustines et du poisson mis en vente  joue aussi un rôle crucial dans le prix de vente, mais elle  n’a malheureusement pas pu être prise en compte ici. Les chiffres des années manquantes seront progressivement intégrés.

(2) Organisation des Pêcheries de l’Ouest Bretagne.

(3) Ces noms ont été retrouvés par Joël Stéphan.

Ce contenu a été publié dans Bateaux, avec comme mot(s)-clé(s) , , , , , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *