Ru

L’interprétation du mot ru prête à confusion : il peut s’agir d’une variante de run= hauteur, butte, ou alors d’un terme emprunté au vieux français rue.

Rémy Monfort (1), s’appuyant sur le Dictionnaire de Dom Louis Le Peletier, se demande si ru ne désigne pas tout simplement un hameau.

Autre sens possible : ru, [ruz] = rouge. Cet adjectif serait systématiquement antéposé dans les toponymes qui suivent.

« Rusent » (1697, 4E205 4) et (1701, 4E205 6)
« Tenue Rue St Furic » (1830, 60J30)
« Rue Sant Furic » (1832, 60J31)
« Leach Ru-Sant-Furic » (1858, 4 E 213 165) Toponyme de Kerouil

Rusent serait le hameau de Sent ou Sant (nom de famille). Je n’ai pas réussi à situer précisément ces terres qui appartenaient à la famille Furic, malgré la description suivante :  « Meziou Toulquer une parée donnant du midi sur chemin Kerouil au moulin de Nicolas Gloaguen et du nord sur sentier de Rusent (2) »

Le mot san signifie aussi canal ou conduit d’eau utilisé généralement dans les activités textiles.  Si on opte pour cette hypothèse Rusent serait le canal rouge, c’est-à-dire le canal pollué par le travail de la garance (3).

 

Garance (rubia tinctorum) par Franz Eugen Köhler

Garance (rubia tinctorum) par Franz Eugen Köhler

 
« Ruë Venez » (1805, 60J37) Toponyme de Kervédal

Cette « cornière de terre chaude » fait partie de Toul glouet Kervédal. Venez pourrait être une forme mutée de menez ? Rien n’est moins sur, car en principe menez sous-entend terre froide.

 

J’ai encore recensé d’autres toponymes commençant par ru ou rueRu Bezec, Rue Morin, Rue Pape, Rulan, Runahan et Ruvelven.

 

(1) Monfort, Rémy .- Penmarc’h… (p102)
(2) B472 (en 1788)
(3) Gouzien, Robert .- Le Pays bigouden, un pays de cocagne…
Ce contenu a été publié dans Chemins, avec comme mot(s)-clé(s) , , , , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.