Ruvelven

« Ruvelven » (1697, 4E205/2)
« Dans une rue appellée rue velven » (1716, 60J31)
« Ruë velen » (1805, 60J37)
« Liors ruevelven » (1830, 60J30)
« Mézou ruevelven » (1830, 60J30)
« Rue Velven » (1830, 60J30)
« Ruvelen » (1833, 3P159 3, cadastre)
« Parc ruvelen » (1833, 3P159 3, cadastre)
« Rue Vellen » (1875, 60J109) Toponyme de Kerbervet

 

Ruvelven se situe à l’est de Kerbervet. En 1830 il se compose de plusieurs terres, dont deux courtils cernés de murailles (60J30). Ruvelen désigne l’euphorbe en breton, mais la liste des variantes du toponyme plaide pour une forme ancienne Ruvelven et m’oblige donc à renoncer à cette interprétation. Je ne peux pas avancer d’explication bien solide pour ce toponyme car les différents éléments qui le composent posent problème.

Ru(e) peut avoir le sens de tertre, de hauteur, ou alors signifier hameau, voire tout simplement rue.

Velven pourrait désigner un moulin blanc : ur veil ven (pour ur veilh gwenn). Cette hypothèse, qui vaut ce qu’elle vaut, s’appuie sur le fait que nous sommes là sur l’axe ouest-est où se situe la grande majorité des moulins à vent de Saint-Guénolé.

 

 

Ce contenu a été publié dans Moulins, avec comme mot(s)-clé(s) , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *