Moal

« Parc dirac ar Moal » (1784, B472) Toponyme de Kergarien
 
 
 
« Corn ar Moal »(1725, 4E214 199)
« Treste meil ar moal  (1788, B472)
« Cornou Moal » (1830, 60J30)
« Mezou corn ar Moal » (1833, 3P159 3, cadastre)
« Corn ar Moal » (1833, 3P159 3, cadastre)
« Tachen veil ar Moal » (1833, 3P159 3, cadastre)
« Mejou corn ar moël » (1843, 4 E 205 382)
« Méjou-corn-ar-Moal » (1886, 60J109) Toponymes de Kervilon

Parc dirac ar Moal se trouve au nord du chemin qui mène de Kergarien à l’Ile Fougère. Ce nom de parcelle rencontré une seule fois, n’a pas été repris sur le cadastre de 1833.

La situation de Meil ar Moal en revanche est beaucoup plus précise : au bord de la Rue de Kervédal côté sud, entre l’intersection de la Rue Molière et celle de l’Impasse de Kerbervet. Bien que qualifié de ruiné, le moulin était encore représenté sur la carte des ingénieurs géographes de 1780. Il n’existait plus en 1833.

Le nom de famille Moal ou Moel signifie « chauve ». Il est attesté en Pays Bigouden depuis le XVe : un Daniel Le Moel est métayer au manoir de Gorrélen à Plobannalec en 1426. A Saint-Guénolé ce nom de famille a laissé, comme on vient de le voir, son empreinte dans la toponymie ; cependant en 1700, il n’y a plus de Moel dans la population. Le nom revient entre avant 1723, grâce à une famille originaire de Plonéour qui choisit de s’installer à Saint-Guénolé : il s’agit de Guillaume le Moel et de ses deux sœurs.

En 1749, le fils de Guillaume, prénommé lui aussi Guillaume, est propriétaire de la tenue de Kergarien. Elle comprend une maison, deux ruines et des terres à Kergarien, plus des parcelles éparses et quelques autres ruines sur l’ensemble du territoire de Saint-Guénolé (1).

(1) b472
Ce contenu a été publié dans Moulins, Patronymes, Propriétés et chefrentes (avant 1789), avec comme mot(s)-clé(s) , , , , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *