Robin

« Parc Youen Robin » (1826, 60J32)
« Parc Youenn Robin » (1914, 60J32) Toponyme de Kervilon

Ce champ de Youen Robin ne figure pas sur le cadastre de 1833, il reste néanmoins présent dans la mémoire collective puisqu’on le retrouve presque un siècle plus tard, ce qui montre au passage les limites des documents cadastraux, qui n’offrent pas un aperçu exhaustif des toponymes, mais on s’en était douté…

Quel était le vrai nom de Youen Robin ? Martine Segalen dans un article intitulé « le nom caché »(1) a fort justement décrit les pratiques de double identité des Bigoudens, pratiques encore en vigueur jusqu’à la deuxième guerre mondiale, voire plus tard. Ces pratiques concernaient les « faux » prénoms, les surnoms et la substitution du nom de famille par le nom de la ferme (2). Elle aurait certainement été intéressée d’apprendre que dans des temps à peine plus anciens (XVIe-XIXe) certaines familles du littoral bigouden portaient deux noms : un nom officiel, par exemple Durand et un nom d’usage qui pouvait être un autre nom de famille comme Robin, nom d’usage qui se transmettait lui aussi de génération en génération, parfois pendant plusieurs siècles. Si les Durand appelés Robin paraissent emblématiques de ces substitutions de patronymes, les archives en révèlent de nombreux autres :

Arzel dits Bras

Carval dits Le Goff

Cochare dits Plom

Cozic dits Guellec

Guinigan dits Domine

Lagadec dits Concq

Laurens dits Ferrando

Rioual dits Sal

Stephan dits Mouroux

etc…

(1) Segalen, Martine .- Le nom caché …
(2) Sur le littoral c’était parfois le nom du bateau.
Ce contenu a été publié dans Patronymes. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *