Penmorvan

« Dessus la terre penmorvan au d[it] village de Kergarian » (1573, A85)

Il s’agit d’une chefrente que le seigneur de Lestiala percevait pour le Roi sur une terre appartenant aux Penmorvan. La famille Penmorvan possédait aussi des biens à Kerouil, pour lesquels elle devait des chefrentes à Jean de La Lande, seigneur de Lestremec (1540, A85) et aux seigneurs de Kerdégace :

« Sur les héritages de Jeanne Penmorvan au d[it]village » (1541, A85)

 

Les Penmorvan étaient originaires de Combrit où ils possédaient, entre autres, le manoir de Penmorvan près de la plage de Kermor à Sainte-Marine. Ils étaient bien implantés dans le Cap Caval : ainsi à Penmarc’h ils détenaient Kersuluan et le manoir de Kerganten, à Saint-Guénolé ils participèrent activement à l’édification de l’église. Cette présence à Penmarc’h et Saint-Guénolé vient peut-être de l’alliance de Riou de Penmorvan avec Marie de La Coudraie au milieu du XVe, en effet les de La Coudraie y étaient déjà fortement implantés.

Vers le début du XVIe, plusieurs alliances virent le jour entre des héritières de Penmorvan et des de Tréanna, en particulier entre Henri de Tréanna (14..?-1515) et Catherine de Penmorvan. Faute d’héritier mâle probablement, le nom des Penmorvan disparut alors peu à peu du Cap Caval.

 

 

Ce contenu a été publié dans Uncategorized, avec comme mot(s)-clé(s) , , , , , , , , , , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.