Feunteun

[Feunteun], funtun = fontaine.

Feunteun vient du latin fontana. Plusieurs toponymes de Saint-Guénolé se rapportent aux fontaines. On sait que les fontaines en Bretagne, en dehors de leur vocation première et essentielle qui était de fournir de l’eau potable, faisaient l’objet d’un véritable culte remontant à la période pré-chrétienne. Le manque d’eau de qualité (l’eau y est parfois saumâtre) posa souvent problème à Saint-Guénolé, que ce soit à la fin du Moyen Age, quand la trève était densément peuplée ou plus près de nous lors du redémarrage de la pêche et du développement des conserveries (1). La parade consista à construire des citernes, mais celles-ci étaient parfois mal conçues ou insuffisamment entretenues et leur eau devenait alors préjudiciable à la santé des consommateurs. Georges Gilles de La Tourette qui déversa abondement son fiel sur Saint-Guénolé et ses alentours en 1892, ne manqua pas de critiquer ce recours aux citernes :

« Comme les sources sont presque inconnues et qu’en creusant le sol on ne trouve que de l’eau saumâtre, l’eau du ciel est recueillie dans des citernes à peine fermées, non étanches, qui, pour peu que l’été soit sec, deviennent bientôt des cloaques d’infection. Ici, le tout à la citerne remplace le tout à l’égout. (2)»

Il valait donc presque mieux boire de l’alcool !

 

« Messou funtun sainct guenollay » (1661, 4E214 129)
« Champ auprès de la fontaine de Sainct guennollay » (1677, 59J)
« tall ar feunteun » (1830, 60J30)
« Pont feunteun » (1830, 60J30)
« parcelle du lieu Penfeunteun » (1830, 60j30) Toponyme de Kergarien

Cette fontaine se situait près de la Tour carrée, au bord de la Rue Pierre Sémard, à droite en allant vers Kervilon sur la parcelle nommée Tal an ilis (3). Comme la plupart des lieux de culte en Bretagne, l’église de Saint-Guénolé voisinait donc une fontaine. La parcelle de Penfeunteun se situe probablement en face de la fontaine, mais de l’autre côté de la Rue Pierre Sémard.

 
« Tal ar funtun » (1754, 60J31)
« La tenue de Tal ar feunteun en Kerouil » (1726, 4E205/30)
« Corn ar feunteun » (1788, B472)
« Foennec ar feunteun » (1833, 3P159 3, cadastre) Toponyme de Kerouil

Cette fontaine, récemment disparue, se trouvait en bordure du marais de Kerouil, au niveau de l’intersection de la Rue Jean Jaurès et de la Rue des Marais. Elle alimentait un lavoir. Un rapport des Ponts et Chaussées daté de 1892 indique qu’elle fournissait une eau de bonne qualité, mais en petite quantité (4). Plusieurs fontaines comme celle de Kerouil furent aménagées en lavoirs ; cette tendance vit le jour en France à partir des années 1840 dans le but d’éviter l’utilisation sauvage et polluante des ressources aquatiques (5).

 
« Barre ar feunteun bihan » (1787, B472) Toponyme de Kervédal

Je n’ai pas pu localiser plus précisément cette « Parcelle de la petite fontaine », elle fait partie d’un vaste ensemble nommé « Meziou Kervédal ».

 
« Barre ar feunteunigou » (1830, 60J30)
« Barre ar feunteunygou » (1832, 60J30) Toponyme de Kervédal

Feunteunigou signifie les petites fontaines. Ce toponyme se situe au bord du marais de Lescors, à proximité immédiate de Prat Loden. On ne le retrouve malheureusement pas sur le cadastre de 1833. Ce lieu pourrait être identique au précédent.

[Fontaines du Viben]

Ce toponyme n’apparaît pas en tant que tel dans les archives que j’ai consultées, mais ces fontaines sont mentionné par Mireille Andro (6) : la carte qui accompagne son article indique la présence de quatre fontaines au Viben, dont deux existaient encore en 1997. Un ouvrage en pierre à l’allure de puits est visible côté est dans les rochers de l’anse, il date du milieu XXe ; il a été condamné par un comblement de roches. Côté ouest on peut encore voir une ancienne fontaine que certains habitants du Viben et du Layou utilisèrent au moins pour laver le linge, jusqu’à ce qu’ils bénéficient de l’adduction d’eau vers les années 1950. Sur le tableau de Gaston de Latenay reproduit dans l’article « ar Viben » on distingue d’ailleurs deux personnes qui s’affairent autour de ce point d’eau.

 

Fontaine Est du Viben

 

 

Fontaine Ouest du Viben

 

Pour la fontaine de Saint-Fiacre et l’autre fontaine de Poulleur, voir l’article Poulleur.

Men ar feunteun Toponyme de Kervilon voir l’article Men

 

 

(1) Andro, Mireille .- Fontaines en Basse-Bretagne
(2) Gilles de La Tourette, Georges, pseud. Paracelse .- Les pêcheurs de Pen’march et de la Baie d’Audierne.
(3) 1791, 59J3
(4) 2O1095
(5) Thuillier, G. .- Pour une histoire de la lessive en Nivernais .- Annales ESC, 1969 .- P. 377.
(6) Andro, Mireille .- Fontaines en Basse-Bretagne


 

Ce contenu a été publié dans Constructions diverses, avec comme mot(s)-clé(s) , , , , , , , , , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *