Men

[Maen], men = pierre

« Les toponymes contenant le mot maen, mein son dérivé (…) sont susceptibles de rappeler d’anciens menhirs » (1)

« Men ar funtun » (1661, 4E214 129) Toponyme de Kervilon

« Pierre de la fontaine ». Cette pierre, suffisamment remarquable pour donner son nom à un champ est probablement un menhir. Cette supposition est étayée par le deuxième élément du nom : les menhirs sont en effet fréquemment associés à des sources.

« Au dit champ (mezou an corz) …terre nommée trest ar men bris » (1683, 4E214/93)
« Treust ar men bris » (1716, 4E214/199)
« Champ ar men bris » (1716, 60J31)
« Ar men bris » (1741, 60J31) Toponyme de Kervilon

Men bris signifie pierre tachetée, mouchetée. C’est sans doute, là aussi, un monument mégalithique (2). Des archéologues signalent en 1922, la présence d’une « grande pierre à cupules noyée dans le bas-côté de la route (…) de Penmarc’h à Saint-Guénolé à toucher le pont du ruisseau » (3). Nous sommes là aux limites de Méjou C’hoarz, s’agirait-il de notre « men bris »?

Le nombre de mégalithes que l’on découvre dans les alentours de Penmarc’h est considérable et impressionne tous les voyageurs, ainsi Alexandre Nicolaï qui s’exclame en arrivant près de Penmarc’h :

« des dolmens et des menhirs donnent toutes les apparences d’un champ du repos à cette immense campagne dont la terre n’est que poussière d’ossements. (4)»

(1) Tanguy, Bernard .- Locronan et sa région…
(2) Le menhir de Kerveret à Plomeur se trouve dans un champ nommé Park men bris.
(3) Troisième campagne de fouille en Pays Bigouden…
(4) Nicolaï, Alexandre .- En Bretagne…
Ce contenu a été publié dans 1 : La préhistoire et la protohistoire. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *