Jouhan de Pennanech

 

Blason des Jouhan (1)

 

En 1662, Guillaume Jouhan percevait six chefrentes à Saint-Guénolé (2). On retrouve ces chefrentes en 1681 : quatre à Kergarien et deux à Kervédal (3) ; elles sont désormais dues à René Aleno, époux d’Urbane Jouhan.

Les Aléno possèdent également quelques terres à Saint-Guénolé aux XVII-XVIIIe. Elles se situent plutôt au sud et à l’est : au Silinou, à Ravejou, à Kervilon, mais aussi à Kerbervet et près du moulin du Stang (4).

La famille Jouhan (ou Jouan) de Pennanech venait du Léon. Les Jouhan étaient propriétaires de Penannec’h et de Keranamoal (Milizac), de Kermerien (Guilers), Kervénigan (Trébabu), la Ville-Jouan (Châteaulin), Kervenoaël (Guiscriff), etc. (5). Ils étaient également propriétaires à Penmarc’h du manoir de Kerbézec et percevaient des chefrentes sur Kerbézec, Kerloc’h et Kersuluan (6). Par quelle lointaine alliance ces Léonards s’étaient-ils retrouvés propriétaires et chargés de chefrentes en Pays bigouden ? Existait-il un lien entre cette famille et celle des Mesnoalet également possessionnée à Guilers, propriétaire du manoir du Paradis à Saint-Guénolé ?

Urbane, héritière de Guillaume Jouhan, épousa Yves Glémarec, seigneur de La Forêt en la chapelle Saint-Yves de Pont-l’Abbé en 1676 ; rapidement veuve, elle se remaria avec René Aléno de Saint Alouarn toujours  à Saint-Yves le 23 juin1679. Elle reçu probablement en dot les possessions bigoudènes de la famille. Le couple demeura à Pont-l’Abbé. Guillaume Jouhan quant à lui, mourut quelques années plus tard, le 19 avril 1688, à Vannes (7).

La famille Aleno ou Alleno, originaire de l’évêché de Vannes s’était alliée en 1550 avec la famille de Saint-Alouarn, propriétaires du château du même nom à Guengat. En 1681, date de l’acte précité, le château avait perdu sa splendeur d’antan : occupé par La Fontenelle en 1596 il avait été incendié par les Royaux en 1597 (8).

Blason des Alleno (9)

René Aléno et Urbane Jouhan eurent pour arrière petit-fils le navigateur Charles-Marie Du Boisguehenneuc qui fut le premier à poser le pied sur les Iles Kerguelen. Ils étaient également apparentés à l’autre fameux navigateur bigouden : Louis François Marie Aleno de Saint-Alouarn, mais je ne connais pas le lien précis qui les unit.

(1) Blason réalisé par Sambron, site Genweb
(2) A86 F°403
(3) A88 (dénombrement des biens tenus noblement du roi).
(4) 4 E 201 93 (1683), 60 j 36 (1702), 60 J 31 (1716).
(5) Site Gwiler.net
(6) A86 et A88
(7) Site Gwiler.net
(8) Site Guengat.com
(9) Blason réalisé par Amaury de La Pinsonnais, site Genweb
Ce contenu a été publié dans 4 : De 1596 à 1869, Propriétés et chefrentes (avant 1789), avec comme mot(s)-clé(s) , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.