Volant

« Lach Volant à ty devet » (1804, 60J37). Toponyme de Kervilon
« Léarch-Volant à l’Ile Fougère » (1848, 4E 205 397). Toponyme de l’Ile Fougère

 Lach ou léarch [lec’h] signifie « lieu ». Volant ou Vollant viendrait du vieux français, il aurait le sens de leste, agile, léger voire volage. Ce nom qu’on trouve dans plusieurs régions de France, est peu fréquent en Bretagne sauf dans le Cap Caval et dans quelques autres communes du sud de la Cornouaille.

Le premier Volant que j’ai trouvé, Mathurin Volant, habitait Penmarc’h au début XVIIe, il était l’époux de Marguerite Furic. La présence des Volant à Saint-Guénolé est attestée à la fin du XVIIe : ils étaient propriétaires dans le secteur de Kerameil Kervilon, ce qui explique le « Lach Volant à ty devet »  (ces terres venaient de l’héritage Furic en partie ou en totalité). Sébastien Volant possédait également deux maisons à l’Ile Fougère (1), d’où le « Léarch-Volant » à l’Ile Fougère.

La présence du nom Volant à Saint-Guénolé s’arrête pendant le XVIIIe et le début du XIXe , seules quelques femmes Volant, souvent originaires de Penmarc’h, apparaissent en tant qu’épouses d’hommes de Saint-Guénolé.

(1) 4e 214 93
Ce contenu a été publié dans Patronymes, Propriétés et chefrentes (avant 1789), Uncategorized, avec comme mot(s)-clé(s) , , , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *