Pierre-Bertrand (1884-1975)

Peintre, photographe.

Pierre-Philippe Bertrand dit Pierre-Bertrand est né à Lorient le 4 mai 1884.

Fils de militaire, il fait ses études au Prytanée de La Flèche de 1895 à 1902. Après ses études, il choisit de devenir peintre, bénéficiant des conseils de son ami Jean-Bertrand Pégot-Ogier. Il expose pour la première fois à Lorient en 1903. Puis il s’installe à Paris où il commence à exposer vers 1907. Il fréquente alors le « tout Paris » et se lie d’amitié avec Edmond Rostand, Sarah Bernhardt, Colette,…

Pierre-Bertrand participe à la guerre mondiale où sa bravoure lui vaudra la croix de guerre. Il est fait prisonnier en décembre 1915. En 1917, il est transféré en Suisse avec d’autres artistes. A son retour de captivité il découvre Noirmoutier, puis l’île d’Yeu en 1926. Il restera toute sa vie attaché à ses deux îles. En dehors des côtes vendéennes, ses thèmes de prédilection sont le littoral méditerranéen et la Bretagne.

Il devient peintre officiel de la Marine en 1936.

Pierre-Bertrand est décédé à Paris le 9 novembre 1975.

Pierre-Bertrand et Saint-Guénolé

Il existe une toile de Pierre-Bertrand réalisée à Saint-Guénolé. Intitulée « Les roches de Penmarc’h », elle représente Krugen et date de 1913. Pierre-Bertrand a également peint Kervily à Kérity, peut-être lors du même séjour.

D’autre part le « Musée départemental breton » possède une série de photographies prises à Penmarc’h et à la Torche, elles sont datées des environs de 1920 (1). C’est un témoignage exceptionnel sur le travail des goémoniers et goémonières de la pointe bigoudène, entre la Torche et Saint-Pierre. Trois de ces photos ont été prises à Saint-Guénolé.

« Bigoudènes sur la plage ». Musée départemental breton
« Goémoniers ». Musée départemental breton.

Cette photo montre Krugen, Pen ar beg et le sud du port.

« Goémonier », Musée départemental breton

On voit ici un site peu recherché par les artistes de l’époque, le Viben.

(1) Les photos sont peut-être aussi de 1913. La date donnée par le Musée, ca 1920 est approximative.

Ce contenu a été publié dans Uncategorized. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *