ar Ganol

Ar ganol = le chenal.

« Menarcanol » (1780, carte des Ingénieurs géographes)
« Men-ar-Ganol » (1871, Thomassin : Pilote de la Manche…)
« Men ar Ganol » (1904, Roches de Penmarc’h)
« Men ar Ganol » (1909, Instructions de pilotage)
« M. ar ganol » (1818, carte de Beautemps-Beaupré)
 « Men ar ganal » (L’Humanité n°7870, 6 janvier 1925)
« M. ar Gaval » (1953, Auguste Dupouy : Souvenirs …)
« Men ar Ganol » (1961, Alain Le Berre : Toponymie nautique…Dénomination locale)
« Men ar Granol » (2000, carte IGN n°0519 OT)
« Men ar Ganol » (2012, carte SHOM) Toponyme nautique

Voiliers au large de Men ar Ganol

 

 La pierre du chenal (= Men ar ganol) se trouve entre Conq et Men Scoëdec, à proximité de la petite passe. A ne pas confondre avec Basse kreiz, qu’on appelait aussi Men ar ganol, et qui se trouvait à l’entrée de la grande passe.

Plusieurs drames eurent lieu à cet endroit, comme le naufrage du « Sainte-Thumette » de Kérity, le 13 février 1882. Le bateau pêchait au filet à proximité de Men ar Ganol, lorsqu’il fut retourné par une déferlante. Cinq marins périrent, le patron Nonna Riou, ses trois fils et son neveu ; il y eut un seul rescapé.

Men ar Ganol ne découvrait presque plus depuis les années 1890-1895. A cette époque en effet, le rocher fut dérasé, suite à la demande des usagers du port.

En 1910, il était envisagé d’y placer un feu, mais l’opération, trop coûteuse, ne fut pas retenue.

Relevés préparatoires en vue de l’établissement d’un feu sur Men ar Ganol en 1910 (1).

Men ar ganol est aujourd’hui signalé par une bouée rouge.

La bouée rouge de Men ar Ganol ; au loin le petit phare du Menhir.

La bouée rouge de Men ar ganol.

(1) Archives départementales, 26 s 678

Ce contenu a été publié dans Bateaux, Rochers, avec comme mot(s)-clé(s) , , , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.