ar Ganol

Ar ganol = le chenal.

« Menarcanol » (1780, carte des Ingénieurs géographes)
« Men-ar-Ganol » (1871, Thomassin : Pilote de la Manche…)
« Men ar Ganol » (1904, Roches de Penmarc’h)
« Men ar Ganol » (1909, Instructions de pilotage)
« M. ar ganol » (1818, carte de Beautemps-Beaupré)
 « Men ar ganal » (L’Humanité n°7870, 6 janvier 1925)
« M. ar Gaval » (1953, Auguste Dupouy : Souvenirs …)
« Men ar Ganol » (1961, Alain Le Berre : Toponymie nautique…Dénomination locale)
« Men ar Granol » (2000, carte IGN n°0519 OT)
« Men ar Ganol » (2012, carte SHOM) Toponyme nautique
 

 La pierre du chenal (= Men ar ganol) se trouve entre Conq et Men Scoëdec, à proximité de la petite passe. A ne pas confondre avec Basse kreiz, qu’on appelait aussi Men ar ganol, et qui se trouvait à l’entrée de la grande passe.

Plusieurs drames ont eu lieu à cet endroit, comme le naufrage du « Sainte-Thumette » de Kérity, le 13 février 1882. Le bateau pêchait au filet à proximité de Men ar Ganol, lorsqu’il fut retourné par une déferlante. Cinq marins périrent, le patron Nonna Riou, ses trois fils et son neveu ; il y eut un seul rescapé.

Le rocher de Men ar ganol est aujourd’hui signalé par une bouée rouge.

La bouée rouge de Men ar Ganol ; au loin le petit phare du Menhir.

La bouée rouge de Men ar ganol.

Ce contenu a été publié dans Bateaux, Rochers, avec comme mot(s)-clé(s) , , , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.