Stevens, Léopold (1860-1935)

Peintre, illustrateur, affichiste

Léopold Marie Bernard Louis Stevens est né à Paris le 2 novembre 1860.

Fils du peintre belge Alfred Stevens, il est formé par son père sans passer par une école d’art. Sa famille est passionnée de peinture et de musique et reçoit beaucoup, ce qui permet par exemple à Léopold de fréquenter le jeune Debussy.

Il connaît le succès grâce à des portraits d’élégantes parisiennes, puis se spécialise dans les paysages et les marines ainsi que dans les scènes de la vie parisienne. On lui doit en particulier la célèbre affiche Eugènie Buffet, la chanteuse populaire.

Léopold Stevens est mort à Paris le 8 septembre 1935.

Léopold Stevens et Saint-Guénolé

Vers 1892 et peut être un peu plus tôt, Léopold Stevens est locataire de la Petite Forêt à Loctudy, propriété de Constance de Coëtlogon, veuve d’Aimé de Laubrière, mais leurs relations s’avèrent difficiles : elles ne seront pas étrangères à la mise en vente de la maison en 1893.

Au cours de son séjour bigouden Stevens passe à Saint-Guénolé ou il peint une huile sur bois qui sera intitulée « Bretagne : la pêche à pied ».

« Bretagne : la pêche à pied ». Collection Michel Nédellec.(1)
https://www.flickr.com/photos/92600277@N02/25780506138/in/photolist-Fh8Qi9-sbKzN3-eg6qpn-2jxGFyH-nrvL8m

Ce tableau est très intéressant d’un point de vue historique, même si l’artiste a pu ajouter ou enlever certains éléments.  Stevens l’a peint à Talifern, probablement à l’atelier de Paul Du Châtellier sur le rocher du préfet. On distingue à gauche l’usine Amieux, l’Hôtel Charpentier et l’arrière de la boulangerie Auffret. Une cabane de bois peinte en noir pourrait être l’abri pour le marché au poisson. On observe aussi une vache en train de paître sur les anciens communs du Menez Kerouil. L’usine Tirot est curieusement absente, pourtant elle date de 1887 (2). A droite, près du corps de garde, les deux petites silhouettes ne sont pas des personnes mais les menhirs jumeaux du port, détruits peu après. A l’horizon, on cherche en vain le phare d’Eckmühl qui ne sera construit que quelques années plus tard.

Sources

Wikipédia

Correspondance avec Michel Nédellec, propriétaire du tableau « La pêche à pied ».

(1) Un grand merci à Michel Nédellec qui m’a permis de découvrir ce tableau et de le reproduire ici.

(2) Si l’artiste a peint ce paysage de manière réaliste, sans occulter l’usine, l’oeuvre daterait de 1885-1887.

Ce contenu a été publié dans Artistes, avec comme mot(s)-clé(s) , , , , , , , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

2 réponses à Stevens, Léopold (1860-1935)

  1. Bonjour monsieur Cadiou
    vous etes passé au chantier plastimer en debut de semaine,
    j’étais à lanvéoc, je suis navré d’avoir « raté  » votre rencontre.
    Nous mettons à l’eau notre dernier bateau pour un pêcheur du cap ferret,
    mercredi 7 juillet prochain vers 15 h.
    Vous etes le bienvenu, cette fois ci nous serons là pour vous serrer la main
    et échanger.
    j’essaye de convaincre la mairie de faire un  » présentoir  » rappel d’histoire
    pour les charpentiers associés , dans le dos de l’usine Roulland.
    ou étaient construit ces merveilleux chalutiers de st guénolé.
    Julien palud le petit fils d’Albert Buhanic est aux grands soins de son Mab Fanch qu’a fait son grand père et compagnons.
    J’ai decouvert un peintre de grand talent qui a peint St Guénolé
    Mr Edmond Ceria 1884 1955, connaissez vous?

  2. admin dit :

    Bonjour
    Je passerai vous voir mercredi avec grand plaisir.
    Je pense consacrer un article à Edmond Céria sur mon site dans les prochains mois, c’est en effet un peintre majeur du monde maritime bigouden. Mais pour le moment je travaille sur les artistes des périodes précédentes. J’ai aussi en projet un article sur la construction navale à Saint-Guénolé (jusqu’au début des années 1980), mais il me manque des données sur la période 1910-1944.
    A mercredi
    C Cadiou

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *