Noz deï

Immatriculation : GV 8173, puis GV 302742

Construit au chantier Kersaudy-Gourlaouen d’Audierne, il est lancé le 8 janvier 1966 ; son armement est enregistré le 19 avril 1966 (1)

Caractéristiques : chalutier thonier

  • Longueur : 17,28 m
  • Tonnage : 49,48 tx
  • Moteur Baudouin DP8 de 240 cv (176 kw), remplacé en 1976 par un Caterpillar D 343 TA de 370 cv (272 kw)
  • Signal distinctif : FTOV
  • Cale réfrigérée : 42 m3
  • Couleurs : pavois gris brun, coque blanche, puis pavois noir, liseré jaune, coque rouge.
  • Gaillard avant, passerelle métallique.

Le « Noz deï » appartient à son patron Louis Loussouarn qui, après un début de carrière à Kérity a commandé le « Cap Cavall » à Saint-Guénolé. Noz deï signifie jour et nuit, c’est une expression couramment utilisée à l’époque pour qualifier le travail des marins embarqués sur les hauturiers.

« Noz deï » vend systématiquement sa pêche à Douarnenez jusqu’en avril 1971. Ce n’est qu’à partir de mai 1971 qu’il commence à fréquenter de temps à autre la criée de Saint-Guénolé. Il y revient plus fréquemment en 1972 et de manière exclusive à partir de 1973. Le chalutier obtient des résultats moyens jusqu’en 1969. En revanche les années 70 sont très fastes pour le bateau qui dépasse systématiquement la moyenne du port à chaque saison. Son meilleur tonnage date d’octobre 1975 avec 10,9 t. Cette année là il atteint 3 fois les 10 tonnes. Il dépasse les 100 t. annuelles de 1973 à 1979. En 1976, avec plus de 122 t il figure même parmi les cinq premiers chalutiers du port.

Tonnage moyen par marée de chalut (2)

Au thon ses résultats sont beaucoup plus faibles. Il franchit la barre des 3000 une seule fois, en juillet 1967 (3250 thons). En 1970 il renonce une première fois à faire la campagne thonière. Il revient à nouveau l’année suivante, mais c’est un échec. Il refait une tentative en 1973 et ramène 2300 thons en juillet, puis il désarme. Par la suite il se consacrera exclusivement au chalut.

Le 2 novembre 1977, alors qu’il est dans une situation conforme à la réglementation française et internationale, il est arraisonné par la marine irlandaise et conduit à Cork. Louis Loussouarn est condamné à une amende de 50 livres et ses deux chaluts d’une valeur de 1000 livres environ sont confisqués. Cet arraisonnement déclenche une grève des hauturiers de Saint-Guénolé qui va durer jusqu’au 10 novembre.

Le « Noz deï » est remplacé par le « Galv ar mor » en 1981. Il est vendu à Pierre Durand de Plomeur en juillet 1982 et poursuit sa carrière au Guilvinec. En 1986 il est revendu à Waterford en Irlande où il navigue jusqu’en 2005.

(1) Coût de construction : 350 000 F (sans le matériel de pêche)

(2) Statistiques établies d’après les données fournies par le mensuel « la pêche maritime », l’hebdomadaire « Le marin » et les quotidiens « Ouest France » et « Le Télégramme ». Elles portent seulement sur le chalutage hauturier et concernent uniquement les quantités débarquées. La qualité des langoustines et du poisson joue aussi un rôle crucial dans le prix de vente, mais elle  n’a malheureusement pas pu être prise en compte ici. Les chiffres des années manquantes seront progressivement intégrés.

Ce contenu a été publié dans Bateaux, avec comme mot(s)-clé(s) , , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *