Hero

Hero, ero, [erw] = sillon.

Le mot sillon ne doit pas être pris dans son sens actuel : il s’agit ici d’une unité de mesure de superficie, c’est une subdivision d’une autre unité : le  journal de terre (1). Il correspond à un petit champ de dix à douze sillons parfois appelé pengenn.

« Héro a ben d’ar vouës » (1805, 60J37) Toponyme de Kerameil

Héro a ben d’ar vouës c’est le Sillon qui fait face au ruisseau. Situé dans « méjou ar veil dour » ce champ est séparé par un muret appelé « édifice » de « l’étendue » qui joint « le canal du moulin de Keréon ». Nous sommes ici à la limite du méjou et ce muret a pour fonction d’empêcher le bétail laissé en vaine pâture sur « l’étendue », de pénétrer dans les espaces cultivés. En Pays bigouden cette zone de vaine pâture est nommée gwrimenn (2).

 
« Hero bras » (1725, 4E214 199) Toponyme de Kerameil

Hero bras, le Grand sillon est le nom d’une partie du champ « méjou ar veil dour ».

 
« An teir héro » (1851, 4E205 403) 
 « Ar pemp éro » (1851, 4E205 403) Toponyme de Kervilon

Nous avons ici des champs constitués de trois (=teir) ou cinq (= pemp) sillons.

 
 
« An ero corn Pezron »  Toponyme de Kerameil, voir article Peron.
(1) Le journal de terre, en breton devez arad, correspond à une journée de travail effectuée à l’aide de deux chevaux.
(2) Flatres, Pierre .- Structures d’habitat…
Ce contenu a été publié dans Lexique, avec comme mot(s)-clé(s) , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *