Gloaguen

« Moulin du Stang, dit Meil Jean Gloaguen » (1791, 59J3) Toponyme de Kerbervet ?

 

Gloaguen est formé du vieux breton gloeu = clair, brillant, beau et de cen ou ken = beau ou alors peau, ce qui donnerait « à la peau brillante ».

 

C’est est un nom de famille caractéristique d’une zone qui s’étend de Douarnenez au Pays bigouden en incluant le Cap Sizun. Les Gloaguen ne participent pas à l’épopée des navires de commerce du Cap Caval des XVe-XVIe siècles. Au XVIIe ils sont surtout présents à Plomeur et à Penmarc’h. A Saint-Guénolé on trouve un Gloaguen dans les premiers registres, vers 1700. Le patronyme disparait de Saint-Guénolé en 1720 ; son absence dure un peu plus d’un demi-siècle. On retrouve ce nom vers 1780, lorsque Nicolas et Jean, deux des fils de Sébastien Gloaguen du bourg de Penmarc’h s’installent comme meuniers à Saint-Guénolé. Leur implantation s’avère assez fructueuse, car ils sont déjà cités comme propriétaires de parcelles à Saint-Guénolé avant la Révolution.

 

Jean Gloaguen est  à l’origine du toponyme cité plus haut.

 

Ce contenu a été publié dans Moulins, Patronymes, avec comme mot(s)-clé(s) , , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *