1935

JANVIER

Mardi 1er : au Guilvinec, victoire des Cormorans 1 à 0 contre l’US Guilviniste

Dimanche 6 : Pont-de-Buis 0 – Cormorans 2, en championnat de 2ème division de district.

Mardi 8 : les mareyeurs du Finistère décident de se mettre en grève à l’issue d’une assemblée générale tenue à Quimper, en présence de délégués de Saint-Guénolé.

Dimanche 13 : les Cormorans sont battus à domicile par le leader, la Stella Maris de Douarnenez.

Jeudi 17 : un camion de l’entreprise Criquet de Saint-Guénolé accroche une devanture sur le vieux pont de Landerneau. Les dégâts sont minimes.

Dimanche 20 : temps splendide.

En match amical, Cormorans 1 – US Plonéour 2

Vendredi 25 : forte tempête d’ouest en soirée avec des averses de grêle.

Samedi 26 : la tempête passe au nord-ouest, puis au nord et diminue légèrement d’intensité. On ne signale pas de dégâts à Saint-Guénolé, où les bateaux sont restés au port.

Dimanche 27 : Trégunc 1 – Cormorans 1 (championnat de 2ème division)

Dépêche de Brest du 26 janvier 1935

Mardi 29 : les conserveurs de poissons et de légumes se regroupent au sein d’un nouvel organisme, le Conseil national de la conserve.

Mercredi 30 : « Embrassez-moi », comédie de Léon Mathot, avec Georges Milton, salle Stéphan au bourg.

Janvier : l’inspecteur de l’enseignement primaire souhaite que la garderie de Saint-Guénolé (92 enfants de 2 à 5 ans) soit transformée en classe enfantine.

« La garderie de St Guénolé est fréquentée par 92 enfants de 2 à 5 ans (40 garçons, 52 filles). (…/…) La transformation de la garderie en classe enfantine est ardemment désirée par la population et par la municipalité. Des raisons pédagogiques et des raisons impérieuses d’hygiène la motivent très fortement. Actuellement, les enfants sont confiés aux soins d’une femme de service honnête et consciencieuse, mais que rien n’a préparé à sa fonction. Il s’en suit que les petits ne reçoivent pas les soins intelligents nécessités par leur âge ou leur état et qu’ils ne sont ni distraits ni occupés comme il le faudrait. »

Lettre de l’inspecteur de l’enseignement primaire à l’inspecteur d’académie, janvier 1935. Archives départementales, 1 T 815.

FEVRIER

Dimanche 3 : les Cormorans obtiennent un match nul à Châteaulin, lors du dernier match de championnat de 2ème division.

Dimanche 10 : en match amical, Cormorans 4 – Plozévet 4

Lundi 18 : « La Bataille », film de guerre de Nicolas Farkas et Viktor Tourjanski, avec Charles Boyer et Annabella, salle Stéphan au bourg.

23 au 26 février : forte tempête, le port de Trévignon est particulièrement touché.

Fin février très pluvieux, l’Odet déborde.

MARS

Vendredi 1er : la France permet à l’Allemagne de récupérer la Sarre, qui était sous la tutelle de la SDN depuis 1919.

Dimanche 3 : en match amical, Cormorans 6 – Loctudy 2

Dimanche 10 : Cormorans 5 – US Douarnenez-Ploaré (b) 3

Mardi 12 : « Le Petit Jacques », film de Gaston Roudès, salle Stéphan au bourg.

Samedi 16 : la durée du service militaire est fixée à deux ans.

L’Allemagne se lance dans une politique de réarmement, en violation du traité de Versailles. Elle rétablit le service militaire.

Dimanche 17 : en match amical, les Cormorans battent les Paotred Dispount.

Dimanche 24 : en match amical, US Pont-l’Abbé 6 – Cormorans 3

Mardi 26 : incendie du « Pays de France » (GV 5163) de Corentin Garrec dans le port de Saint-Guénolé.

Dimanche 31 : en coupe de Cornouaille, Cormorans 15 – Stella Maris (équipe C) 0

Mars : par fort vent d’est, le « Maman Poydenot » de Jean-Louis Hélias intervient auprès d’un canot de Saint-Pierre en perdition avec deux hommes à bord.

AVRIL

Dimanche 7 : en match amical, Plozévet 1 – Cormorans 2

Mercredi 10 : premier armement du « Piton » (GV 6307), pinasse pontée de 6,70 tonneaux, construite au Guilvinec pour Alain Péron.

Le « Piton », carte postale colorisée Gaby n°4

Mardi 16 : le vent se lève brusquement en soirée.

Mercredi 17 : tempête pendant toute la nuit du mardi au mercredi

Dimanche 21 : Cormorans 0 – AS brestoise (réserve) 2

MAI

Dimanche 5 : élection municipale. Ballotage à Penmarc’h.

Mauvais temps.

Mercredi 8 : un orage d’une extrême violence accompagnée de pluies torrentielles s’abat sur Penmarc’h. Un marin de Saint-Pierre est tué dans son bateau et une jeune fille est blessée à Kergaouen.

Jeudi 9 : « La porteuse de pain », film de René Sti, salle Stéphan au bourg.

Vendredi 10 : le paquebot « Normandie », à l’essai devant Penmarc’h quelques jours avant son voyage inaugural, atteint une vitesse de 31,7 nœuds.

Le « Normandie ». Tableau réalisé à l’époque par un peintre amateur de Saint-Guénolé. Collection personnelle.

Dimanche 12 : deuxième tour de l’élection municipale. La liste de droite de Jean Jégou remporte les 23 sièges à Penmarc’h. La tendance générale en France est plutôt favorable à la gauche.

Lundi 13 : quatre marins du sardinier guilviniste « l’avant-garde » sont retrouvés asphyxiés par des émanations de gaz dans le poste avant où ils se reposaient. Grâce à l’intervention efficace des autres marins, trois d’entre-eux sont sauvés. Malheureusement le quatrième, succombe deux heures avant d’arriver au port.

Ouest Eclair du 15 mai 1935

Mardi 14 au lundi 20 : importante vague de froid sur le nord-ouest de la  France, gel et neige.

Jeudi 16 : premier armement de la nouvelle pinasse de Corentin Garrec, appelée « Pays de France » comme la précédente. Construite au Guilvinec, elle jauge 10,11 tonneaux et est équipée d’un moteur Loire de 28-30 cv.

Le « Pays de France », collection Gilbert Garrec.

Vendredi 17 : disparition de la chaloupe « Sainte-Anne » de Douarnenez, avec 13 hommes à bord.

Samedi 18 : une forte tempête de suroît se lève vers midi. Dans la soirée le vent passe au nord-noroît et atteint son paroxysme au milieu de la nuit.

Dimanche 19 : Jean Jégou est élu maire de Penmarc’h. Ses adjoints sont Yves Joseph Péron, Joseph Le Gall, Michel Stéphan et Louis Drezen.

Election de deux maires communistes dans le pays bigouden : Jean Désiré Larnicol, 25 ans, à Treffiagat et Marc Scouarnec, patron du canot « Karl Marx » au Guilvinec.

Mai : le prix Maurice Théry (400 F) est remis à la Sorbonne au sauveteur Pierre le Brun de Saint-Guénolé, ainsi que la médaille d’argent de la Société centrale de sauvetage des naufragés.

Extrait d’un article de Charles Chassé dans la Dépêche de Brest du 31 mai 1935

JUIN

Samedi 1er : Fernand Bouisson (radical socialiste) devient président du Conseil à la place de Pierre-Etienne Flandin (droite libérale).

Vendredi 7 : après la chute du gouvernement Bouisson, Pierre Laval devient président du Conseil, à la tête d’une liste d’union nationale.

Assemblée générale des Cormorans, chez Jacob, au Bar de l’Océan.

Mercredi 12 : arrivée à New York du paquebot « Normandie ». Dès son voyage inaugural il remporte le ruban bleu, récompensant la traversée de l’Atlantique la plus rapide.

Dimanche 23 : banquet annuel des Cormorans salle Stéphan au bourg, suivi d’un bal.

30 juin : suppression de la ligne de chemin de fer Pont-l’Abbé – Audierne, dite du « Train carotte ».

JUILLET

Début juillet : la campagne des petits pois est très décevante en raison du mauvais printemps. Cette culture représente la principale ressource de revenus pour les cultivateurs qui travaillent les terres sablonneuses de la palud.

Lundi 8 : mouvement de grève des sardiniers à Saint-Guénolé et dans de nombreux autres ports. Ils demandent que le prix de vente aux usines soit porté à 200 F les 100 kg.

Mercredi 10 : la réunion à la bourse du travail de Quimper entre pêcheurs sardiniers et usiniers est un échec.

Samedi 13  : un reportage de Georges Geville sur Penmarc’h est diffusé à la TSF, sur Radio Rennes-Bretagne.

Dimanche 14 : grandes manifestations unitaires de la gauche en France. 500 000 personnes défilent à Paris, c’est la naissance du Front populaire.

Mardi 16 : décret-loi du gouvernement Laval visant à favoriser la déflation. Les dépenses de l’Etat seront sévèrement réduites et les impôts vont augmenter.

A l’issue d’une réunion tenue à Lorient les sardiniers s’apprêtent à reprendre la mer. Le mouvement de grève n’a rien donné.

Dimanche 28 : le Belge Romain Maes remporte le tout de France.

L’arrivée à Paris de Romain Maes. Photo Spaarnestadt.

Juillet : le général de Penfentenyo, nouvellement élu maire de Loctudy, vient d’interdire par arrêté les bains de soleil sur les plages :

« Art. 1 : les baigneurs des deux sexes doivent être munis d’un costume de bain voilant la partie supérieure des jambes, le bassin et le torse ».

AOUT

Mardi 7 : violentes émeutes à Brest provoquées par les mesures d’austérité du gouvernement.

Jeudi 8 : un décret-loi instaure une baisse de 10% du gaz, de l’électricité et des loyers.

Samedi 31 : le canot « Voltigeur » de Saint-Pierre fait naufrage après avoir talonné à 500 m au sud-ouest du sémaphore. L’équipage est immédiatement recueilli par d’autres barques qui étaient à proximité. Le canot a pu être remorqué jusqu’à Saint-Pierre. Il y a beaucoup d’avaries, mais il est récupérable. Les engins de pêche sont presque tous perdus.

Août : le groupe de championnat de 2ème division dans lequel évoluera l’équipe des Cormorans sera composé de Châteaulin, Plonéour, Loctudy, Trégunc et Pont-de-Buis.

SEPTEMBRE

Dimanche 1er : à Kerguidan Penmarc’h, un marin rentre du bal en état d’ivresse et frappe violemment sa mère. Celle-ci décédera 5 jours plus tard.

Dimanche 15 : en Allemagne, les lois de Nuremberg privent les Juifs de leur citoyenneté et de leurs droits politiques.

Lundi 16 : rentrée des classes dans le primaire.

Mercredi 18 : tempête en soirée

Jeudi 19 : la tempête d’ouest sud-ouest redouble d’intensité

Lundi 23 : le canot de sauvetage du Guilvinec vient à la rescousse du yacht anglais « The blue shadow » et sauve 5 marins.

Mercredi 25 : un camion de l’entreprise Criquet, chargé de bidons d’essence, tombe dans le canal de Nantes à Brest à Redon. Jean le Gouic, le chauffeur, est indemne.

Ouest Eclair du 27 septembre 1935

Dans la nuit de mercredi à jeudi, Pierre Camus, 22 ans, marin pêcheur à Saint-Guénolé est heurté par une voiture au Passage-Lanriec. Gravement blessé, il a été conduit à l’hôpital de Concarneau.

Dans la nuit de mercredi à jeudi, deux thoniers de Concarneau trompés par la brume, font naufrage dans la baie d’Audierne, l’un à Plovan, l’autre à Penhors. Tous les marins sont sauvés. Un autre thonier, immatriculé à Auray, en difficulté près des Etocs, est pris en remorque par un bateau du Guilvinec.

Vendredi 27 : naufrage sur les Fourches, en raison d’une forte brume, du vapeur « Bramhall » de Cardiff, 1400 tonneaux. Les quinze marins sont sauvés.

Dimanche 29 : deux jeunes Brestois sont victimes d’un accident de moto près du passage à niveau de Poulgallec à Kérity ; l’engin heurte un poteau. Le conducteur est tué sur le coup, son passager est transporté à l’hôpital dans un état grave.

En match amical les Cormorans battent les Paotred Dispount d’Ergué Gabéric par 7 à 1.

Lundi 30 : le passager de la moto accidentée à Penmarc’h décède à l’hôpital.

Fin septembre : le mauvais temps persiste depuis le 18.

OCTOBRE

Jeudi 3 : les Italiens déclenchent une seconde guerre en Ethiopie.

Dimanche 6 : Plonéour 2 – Cormorans 2 (2 buts d’Albert Stéphan).

Dimanche 13 : en amical, Cormorans 7 – Stade Quimpérois B 0

Dimanche 20 : Cormorans 5 – AS Pont-de-Buis 2

Vent fort.

Dimanche 27 : Châteaulin 4 – Cormorans 0

NOVEMBRE

Samedi 2 : Un homme de 62 ans, est grièvement blessé à Kervinigan, après une violente altercation, lors d’une soirée très arrosée.

Dimanche 3 : l’homme blessé à Kervinigan est décédé à l’hôpital. Un adolescent et sa grand-mère sont accusés de l’avoir violemment frappé en voulant le mettre à la porte.

En match amical Cormorans 4 – US Pont-l’Abbé 3

Vent violent

Lundi 4 : tempête de nord-ouest toute la nuit, jusqu’au mardi matin.

Vendredi 8 : à Pont-l’Abbé, un meeting commun contre le nazisme et le fascisme réunit communistes, socialistes et radicaux.

Dimanche 10 : Cormorans 5 – Trégunc 1

Lundi 11 : tempête.

Vers 18h, le chalutier lorientais « Mimi et Pierrot » se retrouve en difficulté devant Audierne, hélice en panne. Les quatre marins sont heureusement sauvés grâce à l’intervention du canot de sauvetage et d‘un chalutier. Au cours de la nuit la vedette garde-pêche d’Audierne parvient à remorquer le chalutier jusqu’au port.

Mardi 12 : « l’Impératrice rouge » de Josef von Sternberg, avec Marlène Dietrich, salle Stéphan au bourg.

Dimanche 17 : en amical, Audierne 2 – Cormorans 8

Dimanche 24 : Cormorans 6 – Loctudy 1

DECEMBRE

Dimanche 15 : Pont-de-Buis 1 – Cormorans 4. La commission de district accorde la victoire sur tapis vert à Loctudy pour le match du 24 novembre, en raison d’un défaut de licence d’un des joueurs de Penmarc’h.

Dimanche 22 : Cormorans 2 – Châteaulin 1. Les Cormorans n’ont plus qu’un point de retard sur le leader Châteaulin.

Samedi 28 : mer démontée.

Dimanche 29 : le conseil municipal décide de construire un petit abri destiné à la vente du poisson sur un terrain communal situé près de l’usine Ravilly.

Aggravation de la tempête de suroît. Le vent souffle avec violence, accompagné de grains fréquents. Les marais débordent.


Autres évènements, remarques, statistiques de 1935

Les mauvaises années pour le port se succèdent depuis 1932, mais l’année 1935 est encore plus mauvaise que les précédentes.

Le nombre de bateaux de plus de 10 tonneaux ne change pas, il reste à dix. Le bateau de Corentin Garrec, « Pays de France, GV 5163 », incendié en mars est remplacé dès le mois de mai par le « Pays de France, GV 6321 ».

En revanche le nombre des bateaux de 3 à 10 tx est en forte progression avec 9 nouvelles unités : « Déesse de la mer » (GV 6334), « Louis et Raymond », « Mammouth  » (GV 6338), « Marie Louise  » (GV 6330), « Mouette » (GV 6320), « Piton » (GV 6307), « Simone », « Trois amis » et « Yolande ».

« Yolande », pinasse pontée de 9,02 tx

Malgré plusieurs arrêts définitifs : « L’Avant-garde » (GV 4898), « Déesse de la mer » (GV 4858), « Général Bonaparte », « la Mouette II », « Saint-Joseph » et « Titine », la flottille augmente et passe de 49 à 52. Avec les pinasses de plus de 10 tonneaux, le total des bateaux de Saint-Guénolé atteint 62.

Baisse des salaires dans les usines : 1,50 F contre 1,75 F de l’heure auparavant.

Les députés locaux Perrot, Le Bail et Cadoret adressent une lettre au ministre du commerce pour défendre la dentelle cornouaillaise contre les importations de Tchécoslovaquie et d’Autriche. Les gants en picot se vendent très bien depuis deux ans environ, mais la concurrence étrangère risque de mettre à mal cette source de revenu complémentaires pour les femmes de la côte.

Il existe 1155 maisons et 32 bâtiments industriels à Penmarc’h

Ailleurs en pays bigouden

Création d’un nouveau quai à Loctudy.

Construction d’une digue de protection à Langoz.

Construction d’une cale à Pors Poullan

Construction de l’église évangélique de Léchiagat

Début des travaux de l’aérodrome de Pluguffan.

Ce contenu a été publié dans 5 : De 1870 à nos jours, avec comme mot(s)-clé(s) , , , , , , , , , , , , , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *