Mab ar Viben (GV 8290)

Immatriculation : GV 8290, puis GV 302796

Construit aux Chantiers navals de Cornouaille à Tréboul, il est lancé le 19 janvier 1969 ; son armement est enregistré le 21 avril 1969 (1).

Caractéristiques : chalutier thonier

  • Longueur : 19,30 m
  • Tonnage : 49,49 tx
  • Moteur Baudoin DNK6 de 320 cv (234 kw)
  • Signal distinctif : FVWM
  • Cale réfrigérée : 40 m3
  • Couleurs : blanc avec un liseré orange, puis à partir de l’été 1974 pavois rouge-oranger, coque blanche.
  • Gaillard avant, passerelle métallique.
Le lancement du « Mab ar Viben ». Mensuel La Pêche maritime, n° de novembre 1969.

Mab ar Viben signifie fils du Viben. Ce bateau appartient à Jean-Louis Cossec dit « Lili » Cossec, il remplace son précédent chalutier, le « Magicien ». Il appartient pour moitié à Lili Cossec et pour moitié à l’ACAF. Lili Cossec devient propriétaire unique dès la fin de l’année 1970.

« Mab ar Viben » est un bon chalutier, qui dépasse chaque année de 1970 à 1973 la moyenne des bateaux du port. En 1974 et 1975 en revanche, sa moyenne rentre dans la norme. Il franchit par deux fois la barre des 10 tonnes en une marée : en mars 1973 et en mars 1974.

Tonnage moyen par marée (2)

Au thon, il fait partie des meilleurs bateaux des années 70. En 1971, il ramène 4410 thons en juillet. Cette année-là, avec 10660 prises dans la saison il arrive en tête des thoniers du port. En 1972 il pêche encore 3600 thons en juillet. En 1974 il effectue quatre voyages dont trois à plus de 3000 thons et se classe une seconde fois en tête avec 11300 captures ! Il dépasse une dernière fois les 3000 en septembre 1975 (3050), pour son avant dernier voyage.

En février 1974 il est victime d’un incident sans gravité au Port Rhu de Douarnenez, il se couche sur le tribord à basse mer. Il retrouve sa position normale à marée haute.

Le 24 octobre 1975, Lili Cossec vend le « Mab ar Viben » à Jacques Cariou de Loctudy. Celui-ci le rebaptisera « Atlantel ». Il continuera sa carrière à Loctudy jusqu’en 1994.

« Atlantel », l’ancien « Mab ar Viben » rentrant à Loctudy. Carte postale Le Doaré.

L’équipage initial du « Mab ar Viben » était formé de Alfred Andro, Louis Boennec, Lili Cossec (patron), Denis Garrec, Marcel Rivoal (mécanicien), Louis Talbot et Marcel Toularastel

(1) Coût de construction : 400 000 F (sans le matériel de pêche)

(2) Statistiques établies d’après les données fournies par le mensuel « la pêche maritime », l’hebdomadaire « Le marin » et les quotidiens « Ouest France » et « Le Télégramme ». Elles portent seulement sur le chalutage hauturier et concernent uniquement les quantités débarquées. La qualité des langoustines et du poisson joue aussi un rôle crucial dans le prix de vente, mais elle  n’a malheureusement pas pu être prise en compte ici.

Ce contenu a été publié dans Bateaux, avec comme mot(s)-clé(s) , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *