Gloria Maris

Immatriculation : GV 7964, puis GV317521

Construit au chantier des Charpentiers réunis de Saint-Guénolé, il est lancé le 29 juin 1961 ; son armement est enregistré le 25 juillet 1961(1).

Caractéristiques : chalutier thonier

  • Longueur : 18,28 m
  • Tonnage : 48,60 tx
  • Moteur Baudouin de 200 cv, puis de 240 cv (hiver 1971-1972)
  • Signal distinctif : THIZ
  • Cale réfrigérée : 38,5 m3
  • Couleurs : pavois blanc, liseré rouge, coque blanche, passerelle blanche (2).

« Gloria maris », photo Jean (détail).

« Gloria maris » (Gloire de la mer) appartient d’abord à Antoine Belasky de Kérity, le mécanicien du bord. Il est commandé par son beau-frère Lucien Lucas, ancien patron du « Ar Woaléden ». Lucien Lucas devient propriétaire à 50 % en juin 1963, puis propriétaire unique en octobre 1969.

Au chalut, après d’excellents débuts au second semestre 1961, « Gloria maris » se rapproche de la moyenne des chalutiers du port, légèrement au-dessus jusqu’en 1965, légèrement en-dessous par la suite. Sa meilleure pêche (en tonnage) date d’avril 1964, avec 9,4 t. vendues à Douarnenez ; « Gloria maris » fréquente très régulièrement ce port en 1963-1964, avant de revenir à Concarneau puis à Saint-Guénolé à partir de 1969.

Tonnage moyen par marée de chalut (3)

« Gloria maris » est surtout un des meilleurs thoniers de sa génération. Il bat le record du port en juillet 1964 avec 3500 thons en une marée. Cette année là, grâce en particulier à un autre voyage à 3150 thons, il arrive en tête des thoniers du port avec un total annuel de 8500 thons. En juillet 1965 « Gloria maris » ramène 4100 thons, premier bateau du port à plus de 4000. En 1966 il dépasse encore les 7000 prises annuelles, idem en 1967 avec deux voyages à plus de 3000 (3500 et 3250).  En juillet 1968 il atteint une nouvelle fois les 3000. En juillet 1971 il fait mieux : il débarque 4000 thons et totalise 8600 prises sur l’ensemble de la saison. Il passe encore plusieurs fois la barre des 3000 dans les années 1970 : 3700 en juillet 1972, 3000 en août 1977, 3300 en août 1978.

En  juin 1969 les Chantiers navals de Cornouaille à Douarnenez refont entièrement son pont.

La carrière du bateau a été marquée par deux drames : le 8 février 1970, Nonna Tanniou, 54 ans, meurt accidentellement à Newlyn, après avoir chuté sur le pont du bateau et le 20 décembre 1971 Jean Bargain tombe à la mer au sud de Newlyn.

« Gloria maris » est désarmé en janvier 1979, il est vendu le mois suivant à la famille Hicks de Newlyn. En Angleterre, sous le nom de « Ben My Chree » (PZ 645), il effectue une très longue carrière qui s’achève malheureusement le 12 mars 2011 par un naufrage dû à une voie d’eau, à 17 milles à l’Est-Nord-Est des Scilly. Les quatre matelots et le patron Steven Hicks sont sauvés (4).

Ils ont fait partie de l’équipage entre 1961 et 1979 : Jean Bargain, Antoine Belasky (mécanicien), André Correc, Didier Cosquéric, Michel Donnard, ( X?) Lagathu, Marcel Lucas, Joël Tanniou et son père Nonna Tanniou.

 

 

(1) Coût de construction : 205 000 F (sans le matériel de pêche)
(2) Le « Gloria maris » porte les mêmes couleurs que « Ar Woaléden »
(3) Statistiques établies d’après les données fournies par le mensuel « la pêche maritime », l’hebdomadaire « Le marin » et les quotidiens « Ouest France » et « Le Télégramme ». Elles portent seulement sur le chalutage hauturier et concernent uniquement les quantités débarquées. La qualité des langoustines et du poisson mis en vente  joue aussi un rôle crucial dans le prix de vente, mais elle  n’a malheureusement pas pu être prise en compte ici. Les années postérieures à 1973 ne sont pas encore traitées, elles intégreront progressivement ce graphique.
(3) http://www.bbc.co.uk/news/uk-england-cornwall-12709932
Ce contenu a été publié dans Bateaux, avec comme mot(s)-clé(s) , , , , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *