Billoart

Aux XVIIe et XVIIIe,  la famille Billoart ou Billouart tenait le haut du pavé à Pont-l’Abbé et à Quimper ;  l’une de ses branches : les Billoart de Kervazégan figurait même parmi les plus riches de Cornouaille (1).

Les lignes qui suivent esquissent une reconstitution, hypothétique certes mais plausible, de son histoire.

De nombreux éléments laissent à penser qu’elle tirait sa puissance du commerce maritime pratiqué par le Cap Caval à la fin du Moyen Age. Plusieurs maîtres de barque de Penmarc’h portaient en effet ce nom :

René Billoart, maître du « Pierre » présent à Bordeaux en 1505 avec un chargement destiné à Quimper et en 1512 en partance pour Fontarabie et Laredo (2). Jacques ou Jacob Bilhouard maître de la « Catherine » recensé à Bordeaux (3), Anvers (4) et Arnemuiden en 1520 ; Yvon présent à Anvers en 1545 (5). Dès la fin du Moyen Age les Billoart étaient considérés comme nobles (6).

Les riches marchands bigoudens investissaient peu dans le commerce, ils préféraient acquérir des terres et des manoirs, rajoutant souvent le nom de leur nouveau bien à leur patronyme. Poursuivant leur ascension sociale, au bout de quelques générations, ils achetaient une charge de notaire pour un de leurs fils, ainsi firent les Bargain, les Charuel, les Coguen, les Laurens, les Longès, les Le Paign, les Quéré, les Sal, les Soubly et bien d’autres…Ainsi firent sans doute les Billoart : un notaire de ce nom exerçait à Pont-l’Abbé en <1565>, d’autres lui succédèrent au début du XVIIe.

Déjà vers 1600 ils apparaissaient parmi les robins locaux : notaire on l’a vu, mais aussi avocat ou fermier des biens de la baronnie.

Les Billoart achetèrent Kerbervet et le manoir voisin de Mesguen : François décédé entre 1672 et 1678, époux de Marie de Lisle était « sieur de Kerbervez (7) » et Jacques, actif en <1622-1641>, époux de Françoise Bougeant était « sieur de Mesguen ». « Marie Billoart D[am]e de Kergouran » possédait quant à elle des « héritages et dépendances » au village de Kervilon (8) tandis que la branche des Billoart de Kervazégan avait des terres à Mezou Mavic (9), près de Kerbervet, à Ravejou Kervilon (10) et une maison à Kergarien (11) . « Le manoir noble » de Kerbervet et ses dépendances vint également agrandir le domaine des Billoart de Kervazégan : en effet le registre de l’état des biens nobles et roturiers mentionne que le manoir appartenait dès 1679 à Anne Cariou (12), veuve de Guillaume Billoart de Kervazégan (1600-1666) qui n’était autre que le cousin du père de François, sieur de Kerbervet.

 

Blason des Billoart (13)

La plupart des autres branches de la famille portaient elles aussi des noms de terres bigoudènes : Kervazégan et Pen ar Prat en Loctudy, Tremillec en Plomeur… Les Billoart possédaient d’ailleurs de nombreuses propriétés dans cette paroisse et avaient même des prééminences dans l’église.

 (1) Péron, Jean-Paul .- Une famille de magistrats quimpérois…
(2) Bernard, Jacques .- Navires et gens de mer à Bordeaux…
(3) Ibid.
(4) Coornaert, Emile .- Les Français et le commerce international à Anvers…
(5) Ibid.
(6) Un Guillaume Billouart figurait dans les rangs de la noblesse de Penmarc’h lors de la montre de l’évéché de Cornouaille en 1481 (Fonds Boisgelin de la BM de Saint-Brieuc, publié par Hervé Torchet) ; d’ailleurs la famille Billoart se disait noble, mais elle fut déboutée lors de la Réformation de la noblesse de Bretagne en 1670.
(7) 1678, A89 f°282 ; Il était avocat et sénéchal de la juridiction de marquisat de la Roche et baronnie de Laz. Le dernier sieur de Kerbervet fut un prêtre : Joseph Corentin Billoart (ca1644-1702), fils aîné de François, il était recteur de Plonévez-Porzay (<1693-1702.)
(8) A89 f°86, série des propriétés roturières en 1678
(9) 1683, 4E 201 93
(10) 1687, 4E 214 93
(11) A89 f°12
(12) Ibid.
(13) Blason de Louis Billoart de Kerlerec réalisé par Sambron, site Genweb.
Ce contenu a été publié dans 3 : de 1000 à 1596, 4 : De 1596 à 1869, Patronymes, Propriétés et chefrentes (avant 1789), avec comme mot(s)-clé(s) , , , , , , , , , , , , , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.