Adreon

Adreon, [a-dreoñv, adreoñv] = de derrière

« Liors adréon » (1833, 3P159 3, cadastre)
« Liors dréon an ty » (1833, 3P159 3, cadastre) Toponymes de L’Ile Fougère

La parcelle Liors dréon an ty, le Courtil de derrière la maison, appelée aussi Parc dréon an ty, est achetée en 1870 par Louis Thomas Pichot, mareyeur presseur du Guilvinec, pour y bâtir une usine : c’est l’acte fondateur de l’industrialisation de Saint-Guénolé (1).

« Liors an dreon an ty cors » (1833, 3P159 3, cadastre) Toponyme de l’Ile Fougère
« Liors adreon an ty » (1749, b472) Toponyme de Kergarien
« Liors adréon » (1833, 3P159 3, cadastre)
« Parc adréon an ty » (1833, 3P159 3, cadastre) Toponymes de Kerouil
«A dréon ar forn » (1830, 60J30) Toponyme de Kervédal

Derrière le four.

« Méjou à dréon an ty » (1805, 60J37)
« Méziou à dréon an ty » (1805, 60J37) Toponyme de Kervédal

Ce méjou ne figure pas sur le cadastre de 1833, il est inclus dans l’ensemble Parc loc’h cleil.

(1) Le Guen, Gilles .- Penmarc’h…
Ce contenu a été publié dans Uncategorized. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *