Ty glas

[Ti glas], Ty glas = An ty glas qu’on pourrait traduire littéralement par la maison bleue, fait généralement référence en toponymie bretonne à une maison soit construite en schiste soit le plus fréquemment couverte d’ardoise.

« Parc an ty glas » (1833, 3P159 3, cadastre) Toponyme de Kergarien

Les couvertures en ardoise furent longtemps minoritaires dans le sud de la Cornouaille. Seuls quelques privilégiés pouvaient s’offrir ce type de toit car les centres ardoisiers étaient éloignés : Châteaulin-Pleyben, et peut-être même Sizun ou Locquirec par transport maritime. En dehors du coût de transport il fallait aussi disposer d’ une charpente très solide pour supporter une couverture d’ardoise. Là encore, la difficulté de trouver du bois d’oeuvre dans le Cap Caval maritime augmentait largement le prix de la toiture. Les couvertures d’ardoise étaient minoritaires certes, mais pas exceptionnelles : la prospérité passée du Pays bigouden expliquant certainement ce phénomène. En effet les actes notariés des XVIIe , XVIIIe et début XIXe mentionnent à plusieurs reprises des toitures en ardoise : sur 16 maisons principales décrites : 6 sont couvertes d’ardoise, 9 de paille et/ou de roseau et une est couverte de paille et d’ardoise ; en revanche les crèches et les appentis ne sont jamais couverts d’ardoise.

Selon Robert Gouzien (1) Ty glas pourrait aussi être la maison où l’on stocke le pastel. Le Parc an Ty glas pourrait dans ce cas être un champ dédié à cette culture.

 

(1) Gouzien, Robert .- Le Pays bigouden, un pays de cocagne…
Ce contenu a été publié dans Uncategorized. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *