Septembre 1964

Septembre 1964

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Vendredi 4 : un incendie se déclenche dans le poste arrière du thonier « Cap Cavall », provoqué par le déclenchement inopiné d’une fusée de détresse. Le feu est rapidement maîtrisé et les dégâts peu importants.

Week-end du 5 : « L’enfer est pour les héros », film de guerre de Don Siegel avec Steve McQueen et James Coburn, au cinéma Celtic

Samedi 5 : le « Ravageur » débarque 3000 thons.

Le "Ravageur"

Le « Ravageur »

Week-end du 12 : « La ruée vers l’Ouest », western d’Antony Mann avec Glenn Ford et Maria Schell, au cinéma Celtic

Samedi 12 : tournage au port d’un épisode du feuilleton télévisé « Les survivants » sous la direction de Dominique Génée, d’après Boileau et Narcejac. Les acteurs principaux sont Frédéric de Pasquale, Catherine Diamant et un familier du Pays bigouden : Bernard Lajarrige. Le canot de sauvetage et un hélicoptère sont mis à contribution.

Dimanche 13 : la Coupe challenge de pétanque de Pors Carn est remportée par la triplette Roger Le Calvez, Edmond Kervévan, Roger Donnard. A cette occasion il est annoncé qu’une société de pétanque, affiliée à la Fédération nationale, vient d’être créée à Penmarc’h.

Lundi 14 : le « Kruguen » atteint à son tour la barre des 3000 thons.

Mardi 15 : avec 3150 thons vendus, le « Gloria Maris » dépasse pour la deuxième fois cet été les 3000 thons.

Au large, les thoniers sont « en pêche mauvais temps »

Les 13 sardiniers de Saint-Guénolé ont débarqué 12 tonnes de sardines pêchées en baie d’Audierne ; elles sont malheureusement toujours d’un gros moule et se vendent donc moins bien.

Mercredi 16 : mauvais temps, sardiniers et côtiers restent au port. Les thoniers sont toujours « en pêche mauvais temps », les chalutiers sont « à la cape » ou se dirigent vers les ports de relâche.

Jeudi 18 : début du mouvement national de grève du lait.

Week-end du 19 : « Le gorille a mordu l’archevêque », de Maurice Labro avec Roger Hanin, au cinéma Celtic.

Mardi 22 : en soirée le « Touch Coic » arrive à proximité du « Kareck hir » du Guilvinec, en panne de moteur depuis la veille. Il le prend aussitôt en remorque.

Mercredi 23 : les conditions météo se sont aggravées, le vent souffle en rafales à 130 km/h et il y a des creux de 10 mètres. Un violent paquet de mer couche le « Karreck hir » sur babord et casse la remorque. Les deux chalutiers doivent mettre à la cape l’un derrière l’autre pendant un moment, puis, au prix de grosses difficultés, le « Touch Coic » parvient à reprendre le « Karreck hir » en remorque.

Jeudi 24 : les thoniers et les chalutiers sont « en pêche mauvais temps » ou « à la cape »

Le « Touch Coic » et le « Karreck hir » font toujours route terre au ralenti.

Vendredi 25 : les thoniers sont à nouveau en pêche, mais les chalutiers ont préféré s’abriter à Kinsale.

En soirée, le « Touch Coic » et le « Karreck hir » arrivent enfin au Guilvinec, après avoir cassé les câbles de remorque à trois reprises.

Week-end du 26 : « Fabrique d’officiers SS » de Frank Wisbar, au cinéma Celtic.

Dimanche 27 : repas des anciens à l’hôtel Lanthony.

Lundi 28 : inauguration à Pluguffan d’une ligne régulière Quimper- Paris assurée par un avion « Nord 262 » de la compagnie Air Inter.

Un "Nord 262"

Un « Nord 262 »

Lors des Fêtes de la Tréminou, un match de gala oppose les professionnels du Stade rennais et du RC Lens.

Mercredi 30 : Les thoniers écourtent leur dernier voyage et rentrent avec des pêches plutôt faibles (entre 200 et 1000 thons). Il ne reste plus que sept thoniers en mer.

Films diffusés en semaine au cinéma Celtic : « Virginie » de Jean Boyer et  « Divorce à l’italienne » de Pietro Germi.

Mastroianni_divorzio_italiana

Marcello Mastroianni dans une scène de « Divorce à l’italienne »

Le mois de septembre a été ensoleillé.

Bilan du port : chiffre d’affaire record avec 1 936 000 francs. Le précédent record datait d’août 1962 avec 1 910 000 francs. 754 tonnes ont été débarquées, dont 485 t de thon et 221 t de sardine.

 

 

Ce contenu a été publié dans 5 : De 1870 à nos jours, avec comme mot(s)-clé(s) , , , , , , , , , , , , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

2 réponses à Septembre 1964

  1. Henri Camus dit :

    salut Camille,
    le samedi 12 septembre 1964 nous étions une petite dizaine à nous baigner sur la cale du canot de sauvetage pendant qu’une des séquences de ce feuilleton se filmait d’un canot qui évoluait à la godille dans le port avec le caméraman et trois ou quatre gars à bord. L’un d’entre eux, le metteur en scène sans doute, nous a demandé si nous voulions bien jouer une scène. Tu imagines qu’on a sauté sur l’occasion de passer à la télé. Passer à la télé !!! Le canot s’est placé au sud-ouest de la cale en s’avançant lentement vers nous pendant que courions sur le plan incliné en criant de joie et agitant les bras comme si nous accueillions quelqu’un dans la liesse. La scène a été rejoué deux ou trois fois, ensuite bonjour-bonsoir, on a repris nos plongeons, les gars de la télé sont revenus à la petite cale. Comme alors nous n’avions pas la télé à la maison je n’ai pas vu la scène mais il paraît, gloire éphémère, que nous apparaissions très brièvement dans un des épisodes du feuilleton, trop brièvement hélas ! pour qu’aucun d’entre nous puisse être reconnu…
    Kenavo
    Henri
    Henri

  2. admin dit :

    Bonjour Henri

    J’avais oublié ce feuilleton, en revanche je me souviens encore du match Stade rennais – RC Lens du pardon de la Tréminou, première fois que je voyais des joueurs professionnels. On y était allé à plusieurs dans la fourgonnette citroën grise en tôle ondulée du boucher Roger Le Guellec, père de mon copain Michel. Finalement je crois que ce voyage m’a marqué autant que le match !
    Salut et bonne retraite.

    Camille

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *