Ruguelen

« Rue quellen » (fin XVIIe, 60J36)
« Ruguelen » (1701, 4E205 6)
« Rue guellen » (1728 ; 4E214 199)
« Rugulant » (1754, 60J31)
«Poulloupry ruguelen » (1788, B472)
« Rueguelven » (1830, 60J30)
« Rue Gulven » (1830, 60J30)
« Ruguelen »(1833, 3P159 3, cadastre)
« Mezou ruguelen »(1833, 3P159 3, cadastre)
« Parc ruguelen »(1833, 3P159 3, cadastre)
« Pouloupry ruguelen »(1833, 3P159 3, cadastre)
« Ruguelen dan traon » (1833, 3P159 3, cadastre) Toponymes de Kerouil

 

Ces toponymes couvrent une vaste zone entre Kerouil et le Layou. Ruguellen vient de krugell = tumulus, tertre. Ce toponyme est à rapprocher de Ruguellou à La Feuillée : « en breton ar hrugellou, forme mutée de krugellou = tumulus, tertres » (1). Certaines versions de ce toponyme laissent à penser que la deuxième partie du mot serait ven, forme mutée de gwenn = blanc, sacré. La présence d’un tumulus à cet endroit ne serait pas vraiment surprenante, il compléterait la série qui longe l’anse de la Torche : Coguel Runaour, Valordy…jusqu’au Rosmeur.

(1) Plonéis, Jean-Marie .- Une autre lecture de l’histoire du monde rural : la canton d’Huelgoat, au coeur des monts d’Arrée .- BSAF, 1984, t. CXIII .- Pp 137-156.
Ce contenu a été publié dans 1 : La préhistoire et la protohistoire. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *