Casemates de Pen ar beg

Début août 1940, les occupants allemands réquisitionnent un terrain de 2 hectares appartenant à Georges Chapalain, gérant de l’usine Roulland. Ce terrain, situé sur la crête de dune derrière Pen ar beg est idéalement situé pour une position défensive. Il fait face en effet à la grande passe, principale entrée du port à l’époque.

Selon la description de Chapalain, les Allemands y construisent « des casemates, des tranchées et autres travaux de défense, des emplacements pour canons (1) et mitrailleuses, en béton armé, entourés de réseaux de fil de fer barbelé, y compris des quantités de mines. » Sur ce site on trouve aussi des baraquements pour chevaux (2).

Aujourd’hui on voit toujours la grande casemate à l’extrémité de la rue Jean Macé. En revanche, la petite casemate qui se trouvait sur la dune au bout de la rue Gabriel Péri a disparu lors de la construction du mur de défense.

La grande casemate de Pen ar Beg

(1) On y trouve en particulier un canon de 47.

(2) Lettre de G. Chapalain au préfet (30 novembre 1944), Archives départementales 172 WP 107 2

Publié dans Uncategorized | Laisser un commentaire