Yvonne Marcel

Immatriculation : GV 8093

Construit au chantier Pierre Gléhen d’Audierne, il est lancé le 31 décembre 1963 ; son armement est enregistré le 11 avril 1964 (1).

Caractéristiques : chalutier thonier

  • Longueur : 16,99 m
  • Tonnage : 49,73 tx
  • Moteur Poyaud 6510 A de 220 cv
  • Signal distinctif : TKCY
  • Cale réfrigérée : 45 m3
  • Couleurs : vert avec un liseré rouge

« Pascale Martine » (ici à Douarnenez). La Pêche maritime, n° d’avril 1966.

« Yvonne Marcel » est construit pour Marcel Stéphan, armateur principal (2/3 des parts) et pour Henri Bernard (1/3 des parts). Henri Bernard, vétérinaire à Coray, possède une résidence à Saint-Guénolé. Marcel Stéphan en est le premier patron, avant d’être remplacé par Louis le Brun.

En octobre 1965 Marcel Stéphan revend ses parts et Henri Bernard devient propriétaire unique. Il confie la barre à Gustave Guirriec, qui auparavant commandait le « Pors Lambert ». Le bateau change alors de nom et devient « Pascale Martine ». En février 1968 Guirriec achète le « Pascale Martine ».

Au chalut « Pascale Martine » demeure généralement au dessous de la moyenne des chalutiers du port. Au thon, le bateau réalise sa meilleure marée en juillet 1966 avec 3450 poissons.

« Yvonne Marcel », puis « Pascale Martine » : Tonnage moyen par marée de chalut (2)

« Pascale Martine » a connu de nombreux problèmes durant sa courte carrière. Le 27  mai 1965 il est victime d’une voie d’eau dans les parages des îles Aran (3). Le 20 octobre 1966 il casse une pale d’hélice, mais réussit néanmoins à joindre le port de Newlyn au ralenti. Peu après, le 1er décembre il est à nouveau en panne. Secouru par « Anita Conti », il arrive à Douarnenez le 2, après un remorquage rendu particulièrement difficile par le mauvais temps. En janvier 1967 il monte sur le slipway de Léchiagat pour changer d’hélice. Quelques mois après, en mai, il doit à nouveau se faire remorquer, cette fois par « le Ravageur ».

Le 8 janvier 1968 en revanche, c’est lui qui vient au secours du chalutier concarnois « Francis-Anne », en difficultés dans les parages d’Ouessant. Il le remorque jusqu’à Douarnenez.

En octobre 1971 « Pascale Martine » est vendu à Claude-Jacques Anquetil de Grandcamp (Calvados). Il passe au quartier maritime de Caen sous l’immatriculation CA 2864.

Ils ont fait partie de l’équipage : (X ?) Bargain, Joseph Cléach (mécanicien), Joël Tanneau, Rémy le Rhun, Nonna Yvin.

 

(1) Coût de construction : 350 000 F (sans le matériel de pêche)
(2) Statistiques établies d’après les données fournies par le mensuel « la pêche maritime », l’hebdomadaire « Le marin » et les quotidiens « Ouest France » et « Le Télégramme ». Elles portent seulement sur le chalutage hauturier et concernent uniquement les quantités débarquées. La qualité des langoustines et du poisson mis en vente  joue aussi un rôle crucial dans le prix de vente, mais elle  n’a malheureusement pas pu être prise en compte ici.
(3) Voir ci-dessous le rapport de mer de Louis le Brun.

Rapport de mer de Louis Le Brun, 31 mai 1965. Archives départementales 2054 W 2 :

 

Publié dans Bateaux | Marqué avec , , , , , , , | Laisser un commentaire