Kerforn

« Liors Kerforn » (1826, 60J32)
« Mezou Kerforn » (1833, 3P159 3, cadastre)
« Parc Kerforn » (1833, 3P159 3, cadastre)
« Méjou forn » (1886, 60J109) Toponyme de Kervilon

Kerforn est le nom de la famille qui possédait ces terres sous l’Ancien régime. C’est une fois de plus un membre de la famille Furic, dont on voit bien l’emprise foncière sur la trève. Yves Furic au XVIIe se dit en effet « sieur de Kerforn ». Kerforn est un lieu noble de Plobannalec, il signifie le « village du four ».

Ces terres sont situées au nord de la Rue de Kervilon, dans un vaste secteur englobant l’actuel cimetière. Plusieurs parcelles contiguës portent ce nom : un courtil, un méjou et un champ. Fin XIXe la famille Kerforn n’évoque plus rien pour les cultivateurs de Kervilon : Méjou Kerforn s’est transformé en Méjou forn.

Ce contenu a été publié dans Propriétés et chefrentes (avant 1789). Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *