Dréo

« Enes Drao » (1904, Roches de Penmarc’h)
« Enez Dréo » (1953, Auguste Dupouy : Souvenirs …)
« Enez Man Dreo » (1961, Alain Le Berre : Toponymie nautique…Dénomination locale) Toponyme nautique
 
 

Enes Dreo (au deuxième plan)

Ile de Dréo ou Ile de la pierre de Dréo. Ce grand rocher se trouve à l’extrémité du plateau rocheux de la Joie. (le) Dréo ou (le) Dréau est un nom attesté depuis longtemps à Penmarc’h : la complainte « Gwerz Penmarc’h »  fait même l’éloge d’un Dreo (1). Ce patronyme procède de dreo ou drew = gai, joyeux et aussi roitelet ; autre origine possible : treff ou dreff qui désigne un village ou un quartier.

Ce rocher était désigné semble-t-il sous un tout autre nom sur les documents plus anciens :

« Carecmat » (1780, carte des Ingénieurs géographes)
« K. Madé » (1818, carte de Beautemps-Beaupré)
« Madé » (1850, Carte d’état-major)
« Karek-Madé » (1871, Thomassin : Pilote de la Manche…)

Ce toponyme signifie-t-il bon rocher = karreg mad, comme le suggère la première occurrence ?

Madé est peut-être tout simplement un Maen Dréo = Pierre de Dréo, mal compris à l’origine par un non-bretonnant et reproduit par ses continuateurs.

En 1953, les pierres provenant du déroctage de la petite passe furent larguées à côté d’Enes Dréo (2).

(1) Gwerz du XIVe ou XVe selon Donatien Laurent in Le Pays bigouden à la croisée des chemins…
(2) Le Marin, 12 juin 1953
Ce contenu a été publié dans Patronymes, Rochers, Uncategorized, avec comme mot(s)-clé(s) , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.