Bodéré

Bodéré est un nom caractéristique du Pays bigouden. C’est un patronyme d’origine toponymique, qui procède du hameau de Bodérès au nord de Plonéour-Lanvern, à proximité de la commune de Peumerit. Bot signifie demeure, résidence et ere a le sens de élevé (1). Ce village, également appelé La Poterie, est un ancien centre de production de céramique actif du Haut-Moyen Age à l’époque moderne. Son importance régionale a été soulignée par P-R Giot (2). Il y a fort à parier que les premiers à porter ce patronyme étaient des potiers.

Il n’y a pas de Bodéré dans les listes des maîtres de barque de Penmarc’h au Moyen Age, ils sont arrivés plus tard. On trouve certes des Bodéré en Pays bigouden dans les plus anciens registres de naissances (vers 1600), mais ils ne sont pas à Penmarc’h : ils sont à Plozévet. Plusieurs membres de cette famille s’installent à Penmarc’h vers le milieu du XVIIe : certains actes notariés de la fin de ce siècle attestent encore de relations entre les Bodéré des deux paroisses. Les Bodéré font souche à Penmarc’h et s’implantentent tout naturellement à Saint-Guénolé vers les années 1760 pour François Bodéré et un peu plus tard pour sa sœur Anne, épouse de Jean Gloaguen

Ils commencent à être mentionnés comme petits propriétaires juste avant la Révolution.

(1) Deshayes, Albert .- Dictionnaire des noms de famille…
(2) Giot, Pierre-Roland .- La céramique onctueuse de Cornouaille : contribution à l’étude de l’économie « médiévale » .- Bulletin de la Société archéologique du Finistère, 1971, t. 97 .- Pp  109-130 : ill.
Ce contenu a été publié dans 2 : L'Antiquité et le Haut Moyen Age, 4 : De 1596 à 1869, avec comme mot(s)-clé(s) , , , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *