Décembre 1972

Vendredi 1er : gros temps, les côtiers restent au port.

Le projet de salmoniculture près de Tronoën est abandonné.

Dimanche 3 : Cormorans 1 (but de Bloch) – Cleder 0

Lundi 4 : 130 bateaux sont coincés par le mauvais temps au port du Guilvinec.

Dimanche 10 : Guilers 0 – Cormorans 1 (but de Cariou)

Mercredi 13 : le mauvais temps persiste.

Jeudi 14 : Willy Brandt est réélu chancelier en République fédérale allemande.

Dimanche 17 : réunion du Parti communiste français salle Dessoudres, en présence de Jean-François Hamon, candidat aux législatives.

Les Cormorans sont éliminés de la Coupe de l’ouest, battus 1 à 0 à Plouhinec.

Lundi 18 : le port est vide. Profitant d’une accalmie, les bateaux sont tous sortis en fin de semaine.

Baptême à Roscoff du « Kerisnel », le premier ferry de la BAI

Mardi 19 : création de la Communauté urbaine de Brest.

22 : Un décret de loi inscrit dans le Code du Travail le principe de l’égalité de rémunération entre les femmes et les hommes.

Samedi 23 : naufrage, à la suite d’une voie d’eau, du « Magicien » d’Audierne, ancien bateau de Saint-Guénolé. Il participait à la campagne de coquilles-saint-jacques au large du Cotentin. Les cinq marins sont sauvés.

Mardi 26 : décès de Jacques Scuiller, 80 ans, ancien patron pêcheur et résistant du « Réseau Johny ».

Mercredi 27 : tempête, avec des rafales de 118 km/h à la Pointe du raz.

Dimanche 31 : bal des Cormorans, salons Kerfriden.

Cormorans 4 (buts de Bloch (2), Le Rhun et Cariou) – AS Brestoise (1B) 1

Fin décembre : tempête avec des creux de 6 à 7 mètres.

Bilan de la criée : 279 t pour 1 543 000 F de chiffre d’affaires.

Décembre : poursuite des travaux d’agrandissement de la criée.

Décembre : le terre-plein du port commence à prendre forme. Il est constitué des matériaux de déroctage de la passe et du fond du port.

Décembre : le quartier de la Torche est désormais alimenté en eau potable, l’opération a été accélérée en raison de la pollution des puits.

Décembre : réception des travaux de la nouvelle coopérative maritime du Guilvinec

Décembre : première pierre de l’agrandissement de l’Hôtel-Dieu de Pont-l’Abbé

Autres évènements pour l’année 1972, remarques, statistiques.

Bilan annuel de la criée : 7242 t., 34 710 000 F de chiffre d’affaires.

Au chalut, « Le Diablotin » devance cette année le « N’Holl Zent » en tonnage moyen par marée. « Patrice-Myriam« , « Goustadic » et « Sant-Yann » réalisent également de très bonnes moyennes. En tonnage annuel la barre des 100 tonnes est tout juste dépassée par trois bateaux : « N’Holl Zent » 106,6 t., « Sant-Yann » 100,6 t. et « Maryse-Odile » 100,3 t.

Au thon « Bibelot » atteint un total de 8000 prises dans la saison, « Koroller II » 7700 et « Coryphée » 7400. Les meilleurs voyages ont été effectués en juillet par « Anatife » et « Basse Gouach » avec 4100 thons, mais août et septembre se sont avérés décevants pour l’ensemble de la flottille.

Le nombre de bateaux de plus de 10 tonneaux augmente encore en 1972, passant de 93 à 94. Deux unités sont arrivées au port : le côtier « Bro goz ma zadou » acheté d’occasion au Guilvinec par Joseph Burel et le chalutier thonier « Petite Nanette« construit pour Nonna le Nours. Un seul bateau a quitté Saint-Guénolé, il s’agit du « Shorai » qui a rejoint le port du Guilvinec en fin d’année.

Le « Shorai »

Le nombre de bateaux de 3 à 10 tonneaux continue à croître : cinq nouveaux arrivent en 1972. Quatre neufs : « Chrishéfa » pour Sébastien Lautrédou en janvier, « Ton Kel » pour Gilles Guéguen » en avril, « Gwel a vo » pour Raymond le Brun en juin et « Pescadou » pour Joël Tanniou en novembre. Par ailleurs Louis Larnicol achète le « Pourquoi pas » qui était auparavant basé à Kérity. Dans cette catégorie on passe donc de 14 à 19 unités, ce qui donne un total record de 113 unités de plus de 3 tonneaux à Saint-Guénolé.

En 1972, Saint-Guénolé est le cinquième port français et se classe au premier rang pour le thon et la langoustine glacée.

Il y a cinq mareyeurs expéditeurs et trente mareyeurs ambulants à Saint-Guénolé.

On dénombre 566 marins à Saint-Guénolé (mais l’effectif est en baisse par rapport à 1971).

84 permis de construire ont été déposés à Penmarc’h en 1972.

Ailleurs en Pays bigouden

Ouverture d’un collège d’enseignement technique à Laennec.

Création du groupe des Sonerien Du

Rachat des  « Viviers de Locarec » de Kérity par l’entreprise Furic.

Création d’un nouveau magasin de 1000 m² pour l’entreprise Furic au Guilvinec.

Le sémaphore de Saint-Pierre est doté d’une passerelle panoramique.

Première publicité télévisée pour un produit bigouden : le pâté Hénaff

Fermeture de la classe d’enseignement ménager de Kérity, ouverte en 1951.

Création du Foyer bigouden à Plonéour

Publié dans 5 : De 1870 à nos jours | Marqué avec , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Laisser un commentaire