Septembre 1970

Jeudi 3 : les conserveurs viennent de refuser la demande de majoration de 50 centimes du kilo de germon formulée par les marins pêcheurs pour la fin de campagne 1970.

L’US Guilvinec, qui va participer au  même championnat que les Cormorans,  a recruté un ancien joueur professionnel du FC Sochaux, le congolais André Malouema. Il officiera en tant qu’entraîneur-joueur.

Week-end du 4 : dernière séance de la saison au cinéma Celtic, avec la nouvelle projection du « Jour le plus long », grand succès du début des années soixante.

Temps superbe pendant le week-end.

Dimanche 5 : en Coupe de France à Plobannalec, les Cormorans l’emportent par 3 à 0.

Mardi 8 : le chalutier « La Marseillaise » de Lesconil est victime d’une voie d’eau, il réussit néanmoins à rentrer au port.

Dans la nuit de mardi à mercredi, les producteurs de lait de la FNSEA se manifestent dans plusieurs villes du sud Finistère. A Pont-l’Abbé ils s’en prennent à la voiture du percepteur et dessinent une fourche sur la perception.

Mercredi 9 : le « Racleur d’océan » est à la vente avec 1350 thons à l’issue de son troisième voyage.

Les thoniers sont à la cape, les chalutiers sont également à la cape ou en relâche à Kinsale, Cork ou Milford Haven.

Jeudi 10 : les thoniers ne sont plus à la cape, en revanche le mauvais temps continue au nord, les chalutiers sont tous en relâche.

Samedi 12 : les thoniers qui sont rentrés dans la semaine ont débarqué entre 1500 thons pour « Alain Bihen » et 600 thons. Ils commencent déjà à désarmer.

Dimanche 13 : temps toujours maussade.

Pour la première journée du championnat de Promotion d’honneur, l’US Plonéour et les Cormorans font match nul 0 à 0.

Lundi 14 : les élèves de maternelle et primaire sont rentrés sous le crachin.

Un conflit éclate sous la criée du Guilvinec, il oppose les mareyeurs à la société Pêcheurs de France–Marée bretonne. Trente-cinq bateaux restent sans acheteurs.

Mardi 15 : les arrivages de thons sont encore plus faibles que la semaine dernière.

Mercredi 16 : pluie diluvienne.

Jeudi 17 : « La Colombe » de Lesconil réalise une pêche extraordinaire : un banc de mérous de près d’une tonne, qui longeait une épave flottante en bois.

Vendredi 18 : retour d’un temps estival.

Dimanche 20 : en coupe de France, les Cormorans l’emportent à Ergué Armel par 2 à 0, buts de Olivier et Le Rhun.

Une zone artisanale de 35000 m² sera réalisée à Pendreff Plomeur. Dès le début de l’année 1971 on devrait voir les premières constructions.

Jeudi 24 : le beau temps continue.

Vendredi 25 : vers 21h30, le chalutier « Anita Conti » est heurté et coupé en deux par un cargo hollandais au large d’Ouessant. Les cinq marins ont juste le temps de sauter dans leur canot de survie. « Anita Conti » coule en cinq minutes. Le cargo retrouve rapidement l’équipage du chalutier et le conduit au port de Brest. Les cinq rescapés sont André Gloaguen (mécanicien), Francis Gloaguen, Ernest Gosselin, Honoré le Pape et Jean Tanneau (patron).

Dimanche 27 : les Cormorans battent les Gars d’Arvor de Landerneau par 5 à 2, buts de Olivier (2), Pascual et Le Rhun (2).

Lundi 28 : à l’occasion du pardon de la Tréminou, un match amical oppose le Stade rennais à l’équipe belge d’Anderlecht, il se termine par un nul 1 à 1.

Mercredi 30 : le « Kruguen » est abordé dans l’après-midi par un cargo allemand, le « Thorheide ». Le chalutier est victime d’une voie d’eau, par sécurité l’équipage se réfugie à bord du cargo allemand. Après quelques temps, les marins décident de remonter à bord et le « Kruguen » est pris en remorque par le « Thorheide ». Au bout de quelques milles, le patron, Jean Garrec, décide qu’il peut rentrer par ses propres moyens et prend la route de Douarnenez, accompagné par « Le Corse ».

Le « Thorheide ». Photo herschaaldekopievanrath

La pluie est revenue, après une bonne douzaine de jours de beau temps.

Le « Ketty et Micou » talonne en sortant du port. Avec son nouvel équipage, il partait vers Arcachon, son futur port d’attache. Il a pu se rendre au Guilvinec où sa coque, sérieusement touchée, sera réparée.

« Ketty et Micou », carte postale Le Doaré (détail)

Bilan de septembre à la criée : 488 tonnes, chiffre d’affaires de 1 637 000 F, ce qui représente une baisse par rapport à 1969 (619 tonnes, 1 824 000 F). Cette diminution s’explique par la mauvaise campagne thonière. En effet la production a chuté de 207 tonnes par rapport à septembre 1969, en revanche les apports de langoustines connaissent une belle augmentation.

Ce contenu a été publié dans 5 : De 1870 à nos jours, avec comme mot(s)-clé(s) , , , , , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *