Janvier 1964

1er sem - Copie

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Mercredi 1er : les chalutiers sont en relâche.

Samedi 4 : les chalutiers reprennent la mer

Vendredi 10 : un marin du « San Tual » de Loctudy est tué par une pierre d’une tonne ramenée dans son chalut.

Week-end du 11 : « Le géant de Thessalie » peplum de Ricardo Freda au cinéma Celtic.

Samedi 11 : peu après minuit, le chalutier de Loctudy « Bugali ar Mor » fait naufrage après avoir heurté une roche des Etocs nommée Pen Bleiz. Les six hommes sont sauvés par le canot de sauvetage du Guilvinec. Le canot de Saint-Guénolé se rend également sur les lieux.

Baisse des températures.

Lundi 13 : « Anita Conti » vend 10,8 tonnes de poissons et de langoustines à Concarneau.

Mercredi 15 : la période froide se termine.

Week-end du 18 : « La lame nue » de Michael Anderson avec Deborah Kerr et Gary Cooper pour sa dernière apparition à l’écran, au cinéma Celtic.

Lundi 20 : l’épave du « Bugali ar Mor » est traînée jusqu’au port de Kérity par le « Surcouf » et le « Kergadec ».

Le "Kergadec" à Kérity. Carte postale Combier.

Le « Kergadec » à quai à Kérity. Carte postale Combier.

Mardi 21 : le chalutier « la Caline« , en panne complète de moteur, est pris en remorque par « Tante Corentine« .

Week-end du 25 : « Constantin le Grand » au cinéma Celtic.

Mercredi 28 : le « Marie Pierre », patron Yvon Dréau, s’apprête à se lancer dans la campagne du maquereau de dérive.  Ce sera le premier bateau de Saint-Guénolé à le faire pour 1964. La pêche en ce mois de janvier se pratique le long des côtes sud de l’Irlande.

Vendredi 31 : après un mois de janvier plutôt calme et sec, les chalutiers sont confrontés à un temps plus mauvais. Ils choisissent tout de même de rester en pêche.

Bilan du port pour janvier : 173 000 F de chiffre d’affaires, 70 tonnes débarquées avec une présence exceptionnelle de coquilles saint-jacques (4  tonnes) ;  elles ont été pêchées à l’ouest du Cap de la Chèvre. Sans être extraordinaires, ces chiffres sont nettement meilleurs que ceux de 1963, le temps clément en est la cause principale. On compte 25 chalutiers côtiers à Saint-Guénolé en ce début d’année 1964.

Ce contenu a été publié dans 5 : De 1870 à nos jours, avec comme mot(s)-clé(s) , , , , , , , , , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *