Décembre 1963

 

Décembre 1963

 

 

 

 

 

Jeudi 5 : le « Men Hir » a un problème de pompe. Comme il y a de l’eau dans la glacière et le poste arrière, il choisit de rentrer alors qu’il vient tout juste d’arriver sur les lieux de pêche.

Vendredi 6 : dans la nuit le niveau d’eau monte, l’équipage du « Men Hir » doit se relayer avec des seaux pour l’évacuer. Il parvient à gagner Camaret peu avant minuit.

Week-end du 7 : « Le repaire de l’Aigle noir », western de Paul Landres, au cinéma Celtic

Vendredi 13 décembre : le pays bigouden est touché par une vague de froid

Week-end du 14 : « L’énigme de l’araignée verte » de Franz Marischka, au cinéma Celtic

Dimanche 15 : verglas en pays bigouden

Lundi 16 : le « Croix de Lorraine » de Loctudy prend le sous-marin français « le Marsouin » dans son chalut : heureusement, les dégâts ne sont que matériels.

« Enfant de Bretagne » prend en remorque le chalutier « la Belle Groisillonne » et le conduit à Newlyn.

Mardi 17 : réception des travaux de la nouvelle mairie-poste de Loctudy, selon des plans de M. Chaussepied.

Mercredi 18 : un matelot du « Germain-Philippe » se fracture la jambe, il est hospitalisé à Milford Haven.

Jeudi 19 : le temps reste froid.

Week-end du 21 : « Les conspiratrices » film de guerre de Ralph Thomas, avec Lili Palmer, au cinéma Celtic.

Dimanche 22 : il y a à nouveau du verglas en Pays bigouden.

Victoire des Cormorans dans le derby qui les opposait à l’US guilviniste pour le championnat de Promotion : 1 à 0, but de Pascual.

Lundi 23 : incendie et naufrage du paquebot « Lakonia » pendant sa croisière de Noël.

L'incendie du "Lakonia"

L’incendie du « Lakonia »

Mardi 24 et mercredi 25 : « Les Robinsons de l’Amazone » au cinéma Celtic

Mardi 24 : par autorisation municipale, les débits de boisson peuvent ouvrir jusqu’à 2 heures du matin le 24 et le 31.

Le temps reste froid.

Les chalutiers sont en relâche à Milford Haven ou « en pêche, mauvais temps ».

Milford Haven

Milford Haven

Mercredi 25 : net radoucissement le jour de Noël. La vague de froid aura duré presque deux semaines.

Jeudi 26 : accalmie au nord, les chalutiers sont à nouveau tous en pêche.

Week-end du 28 : « La salamandre d’or » de Maurice Régamey, avec Jean-Claude Pascal, au cinéma Celtic

Dimanche 29 : remise de la médaille de sauvetage à Pierre-Jean Bariou, patron du canot de sauvetage, Marcel Bescond, sous-patron, Jacques Le Brun, radio et Eugène Savina, marin volontaire.

Mardi 31 : « Des filles… encore des filles », film musical de Norman Taurog avec Elvis Presley, au cinéma Celtic.

« Girls! Girls! Girls! » titre original de « Des filles… Encore des filles »

Lancement du « Kreis ar Pin » au chantier MGM de Camaret. C’est la première unité en acier du port de Saint-Guénolé : 20m, 45 tonneaux, moteur Poyaud de 300 cv. Il sera commandé par Denis Cossec.

Lancement le même jour du « Yvonne-Marcel » au chantier Gléhen d’Audierne : 18m, 49 tonneaux, moteur Poyaud de 220 cv. Patron Marcel Stéphan.

Bilan du port en décembre : 58 tonnes et 142 000 F de chiffre d’affaires.


Autres évènements de 1963 

Création du cimetière de Kérity.

Fermeture de Philippe et Canaud, la dernière usine de l’Ile-Tudy.

Nouvel allongement du terre-plein du Guilvinec.

L’année 1963 n’aura pas été très bonne pour les pêcheurs bigoudens : les apports de sardines ont été faibles : 1700 t. pour les ports finistériens (contre 9000 t. en 1962) et la campagne de thon ne laissera pas un grand souvenir : Saint-Guénolé est le 7ème port thonier français avec 750 t. (soit un peu plus de la moitié de 1962 : 1471 t.).

Le bilan du port de Saint-Guénolé est cependant en partie sauvé grâce au maquereau (1264 t.) et même un peu grâce à la sardine (688 t.). La baisse est nette, mais limitée à 12% en valeur 5 777 000 F contre 6 585 000 F en 1962. En revanche en tonnage,  le chiffre, 3220 tonnes, est en hausse de 23%. La pêche à la sardine de nuit avec deux bolinches et sans appât, mise au point par Lili Rolland et suivie par d’autres sardiniers a porté ses fruits pendant l’automne. L’année 1963 voit par ailleurs un fort développement de la pêche au congre.

Les chalutiers de Saint-Guénolé commencent à exploiter les bancs de Chicken et Rockabill dans le Canal Saint-Georges, à la latitude de Dublin. Mais la langoustine y est de mauvaise qualité, ils les abandonneront en 1968. En 1963, les ventes cumulées des chalutiers de Saint-Guénolé à Concarneau et à Douarnenez dépassent pour la première fois les 3000 tonnes.

 

 

Ce contenu a été publié dans 5 : De 1870 à nos jours, avec comme mot(s)-clé(s) , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *